Therese May évite de justesse une motion de censure
Monde

Therese May évite de justesse une motion de censure

Le Parlement britannique a repoussé, de justesse, mercredi 16 janvier, la motion de censure contre la première ministre Theresa May. Au lendemain du rejet massif de son accord sur le Brexit, les députés sont 325 à avoir exprimé leur confiance dans le gouvernement conservateur, derrière lequel la majorité avait resserré les rangs malgré ses divisions internes sur le Brexit.

306 députés ont voté pour cette motion de censure. Avec une marge de seulement 19 voix, Mme May survit ainsi de justesse à la première motion de censure lancée contre un gouvernement britannique depuis vingt-six ans.

« Ce gouvernement renouvelle la promesse qui a été faite au peuple de ce pays de respecter le résultat du référendum et de quitter l’Union européenne », a déclaré Theresa May dans la foulée de ce vote. « Il est maintenant temps de mettre nos intérêts personnels de côté », a-t-elle déclaré dans la soirée devant Downing Street, après avoir rencontré le leader des libéraux démocrates, le chef des nationalistes écossais du SNP au Parlement et celui du parti nationaliste gallois Plaid Cymru. « Déçue » que Jeremy Corbyn, le leader du Labour, ait refusé le dialogue, elle a précisé que sa porte restait « ouverte ».

Therese May évite de justesse une motion de censure