Connect with us

Actualités

Une vie après la paralysie

Published

on

Une vie après la paralysie

Une vie après la paralysie

Encourager leurs employés à soutenir les ONG de leur région, c’est la devise de Gamma Materials. C’est en ce sens qu’elle a souhaité apporter son soutien à l’A.P.R.I.M – Association des Parents pour la Réhabilitation des Infirmes Moteurs -, qui se trouve dans la région où vivent la plupart des employés de l’entreprise. Gamma Materials a ainsi remis un chèque d’un montant de Rs 208 000 à cette école qui accueille, depuis 29 ans, des enfants et des adultes atteints de paralysie cérébrale et physique. Une cérémonie a eu lieu le jeudi 1er septembre à Mont Roches devant le personnel, les parents des bénéficiaires de l’établissement en présence de John Anseline, Président du Village Council de Bambous.

Une salle de classe avec des élèves âgés entre 8 et 40 ans. C’est l’univers de l’A.P.R.I.M, une école qui accueille des enfants et des adultes atteints de paralysie cérébrale et physique. Le soutien de Gamma Materials à l’école ne s’est pas fait par hasard. Certains des bénéficiaires de l’A.P.R.I.M se trouvent dans la région de Bambous, où vit la plupart du personnel de l’entreprise.

« Pour nous, chez Gamma Materials, il est primordial que les employés soient parties prenantes de nos actions sociales. A travers notre soutien à l’A.P.R.I.M, nous n’aidons non seulement certains de ses bénéficiaires qui vivent à Bambous à avoir une meilleure qualité de vie et à croire en eux-mêmes mais nous avons également pour ambition d’aider à l’avancement de cette région en rendant ses habitants fiers de leur endroit. Comme nous sommes dans une entreprise évoluant dans le domaine de la construction, il demeure important pour nous de poser les jalons pour la construction et le progrès de la communauté. Nous avons voulu donner un coup de pouce au travail de l’association car la paralysie ne devrait pas être un frein à l’épanouissement d’un être humain », a déclaré Bernard Lan, General Manager de Gamma Materials.

Au-delà d’un programme spécialement conçu pour leur développement intellectuel, les étudiants reçoivent à l’école toute l’attention possible d’une équipe de professionnels – deux ergothérapeutes, un orthophoniste, du personnel enseignant et des parents volontaires qui les encadrent au quotidien. Josiane Ah Siong dirige non seulement l’A.P.R.I.M depuis sa mise sur pied mais elle vit aussi personnellement le quotidien des étudiants. En effet, parmi les 24 bénéficiaires de l’établissement se trouve la fille de Josiane.

« Chaque jour représente une opportunité pour permettre à nos étudiants de vivre pleinement leur vie et la fierté est immense quand nous voyons leurs progrès comme prendre conscience de leur sens, faire des mouvements comme s’asseoir, faire quelques pas ou encore articuler quelques mots. C’est le travail que l’A.P.R.I.M entreprend depuis 29 ans et nous avons de nombreux projets pour l’avenir, notamment celui de transformer l’établissement en un centre de santé. Gamma Materials croit en le travail de l’association de donner aux enfants et aux adultes les moyens appropriés de s’épanouir et de profiter de leur vie et ce soutien demeure essentiel si nous voulons investir dans des équipements qui allégeront le quotidien de nos étudiants », a fait ressortir Josiane Ah-Siong.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

[vidéo] Sridevi had no history of heart disease

Published

on

Sridevi had no history of heart disease

[vidéo] Sridevi had no history of heart disease

Tall and statuesque, she was regal rather than imperious; her hair styled to resemble a cloud – as was the fashion at the time. Like most south Indian actors, she was known by her first name. Her rise to the status of an all-India movie phenomenon is an extraordinary chapter in the country’s film industry. With a filmography of close to 300 movies in more than five Indian languages, she held her own as a leading lady, a box office magnet from the 1970s to late 1990s.

While we are all mourning the untimely demise of Sridevi, it is important to remember why this “may” have happened to her. According to Indian press, society demanded that she stays slimmer/look younger than a 40 year old, 50 year old and plus 50 woman needs to be. Hence until then, she has been involved in continuous surgeries.

One of her friends stated that “When I met her about 5 years ago, she was beautiful but a sad version of that self that we loved so much in a movie like Chandni. With a lot of pressure to keep her weight down, to make sure that her face had no wrinkle lines, she has had to make a continuous visit to the clinic in Southern California”.

As a matter of sadness, she herself did not trust in her own beauty – she was a clothes horse for whoever would care to dress her. What I conclude is that such a lack of love for oneself that one’s own lips don’t suffice, one’s own face is not good enough, one’s flesh and blood have to be sucked out of her so that she can wear the best of couture. That is unfortunately the sadness of life that could have been lived so much better not just for her but for her daughters also.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

A Rodrigues : Pravind Jugnauth participe à une session d’entraînement

Published

on

A Rodrigues : Pravind Jugnauth participe à une session d’entraînement

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a participé à une session d’entraînement animée par le sportif Eric Milazar, ce dimanche 25 février. C’était sur le terrain de foot de Baie Lascar à Rodrigues.

Les athlètes pré sélectionnés des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) de 2019, ont également participé à l’entraînement. Présence remarquée du chef commissaire, Serge Clair et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint.

D’autre part, le Premier ministre a aussi effectué une visite à la Rodrigues Lime Juice Multipurpose Cooperative Society. À 11h30, Pravind Jugnauth a visité  l’académie du tourisme.  Il retournera au pays ce dimanche soir.

Pravind Jugnauth s’est rendu à Rodrigues, dans le cadre des consultations pré-budgétaires.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

Décès de Sridevi : « Se enn sok » dit Roubina Jadoo-Jaunbocus

Published

on

Décès de Sridevi : « Se enn sok » dit Roubina Jadoo-Jaunbocus

Le décès de l’actrice bollywoodienne, Sridevi kapoor est une grande perte, regrette Roubina Jadoo-Jaunboccus. La ministre de l’Egalité du genre confie avoir appris la nouvelle, hier soir, samedi 24 février. « Se enn nouvel tre trist ki monn aprann yer swar. Se enn gran perte. Se enn sok.  »

Roubina Jadoo-Jaunboccus présente ses sympathies à la famille de Sridevi. La ministre rappelle que l’actrice était attendue à Maurice dans quelques jours. Elle était l’invitée d’honneur aux célébrations nationales dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, le 8 mars prochain. « Nu finn travay enormeman pou fer li vinn 
moris le 8 mars. Nu ti anvi li partaz so konesans ek piblic morisien»

Pour rappel, l’actrice Sridevi est décédée, hier soir, des suites d’une crise cardiaque. Elle était âgée de 54 ans.

A lire aussi : Journée de la femme : l’actrice Sridevi participera aux activités

Commentaires

Continue Reading

A la une