Connect with us

Actualités

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Published

on

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Le Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien (AP-COI) a tenu sa première réunion le mercredi 7 septembre 2016 à Beau Vallon, Seychelles, en partenariat avec le Secrétariat général de la COI et le soutien de l’Union européenne. Cette rencontre a permis au Comité exécutif d’initier une réflexion approfondie sur le plan d’action que compte mener l’AP-COI en 2017.

Le Comité a travaillé sur les trois axes prioritaires d’intervention retenus par la Conférence Constituante de l’AP-COI à savoir (i) Paix et stabilité, (ii) Petits Etats insulaires en développement et préservation de l’environnement, et (iii) réflexion sur la relation UE – ACP à la fin de l’accord de Cotonou en 2020. Durant cette réunion du Comité exécutif, les parlementaires ont jugé nécessaire d’élargir le champ d’intervention de l’AP-COI à d’autres thématiques de premier ordre pour la région. Il s’agit des enjeux sanitaires et phytosanitaires, de la sécurité alimentaire notamment au travers du Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnel (PRESAN) et du renforcement de la coopération avec le secteur privé des pays membres de la COI.

Souhaitant battre le fer tant qu’il est encore chaud, l’Association relancée en mai dernier à Maurice, a effectué sa première activité sur le terrain avec une mission d’observation des élections législatives aux Seychelles conduite par le Président du Comité exécutif, l’honorable Freddie MAHAZOASY, Vice-président de l’Assemblée parlementaire de la République de Madagascar. Cette mission de l’AP-COI se compose de huit parlementaires comoriens, malgaches et mauriciens. Suite à cette mission, le Comité exécutif remettra au Secrétaire général de la COI un rapport faisant état de l’appréciation des parlementaires sur le bon déroulement du processus électoral. Cette activité de l’AP-COI vise le renforcement de la paix et de la stabilité dans la région par l’enracinement de la culture démocratique.

Commentaires

Actualités

Loto: personne n’a coché les six bons numéros — 01-02-11-14-29-33

Published

on

Loto: personne n’a coché les six bons numéros — 01-02-11-14-29-33

Aucun joueur n’a trouvé les six bons numéros du tirage du loto effectué hier soir. La combinaison qu’il fallait trouver est la suivante : 01-02-11-14-29-33. Le jackpot de la semaine prochaine est estimé à Rs 12 millions.

D’autre part, 53 personnes ont coché 5 bons numéros et se partagent la somme de Rs 12,336 chacun. Ils sont 2358 personnes à avoir aligné 4 bons numéros et repartent  avec Rs 571 chacun. 36,693 joueurs ont trouvé 3 bons numéros, ils empochent Rs 100 chacun.

Le total des ventes réalisées à la fermeture du jeu est de Rs 24,226,260. Le montant collecté par Lottotech pour le compte du Consolidated Fund of Mauritius sous la supervision de la GRA est, lui, de Rs 5,759,163.43.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

Bollywood en deuil après le décès de l’actrice Sridevi

Published

on

Bollywood en deuil après le décès de l’actrice Sridevi

La star de Bollywood Sridevi Kapoor, considérée comme une des plus grandes actrices du cinéma indien, est décédée à Dubaï des suites d’une attaque cardiaque, a annoncé dimanche sa famille à l’agence de presse indienne Press Trust of India (PTI). Elle avait 54 ans.

L’actrice a vraisemblablement fait cette attaque lors du mariage d’un de ses neveux samedi soir dans l’émirat, selon PTI.

De son vrai nom Shree Amma Yanger Ayappan, la comédienne avait fait ses débuts devant la caméra à la fin des années 1960 à l’âge de 4 ans seulement. Au total, Sridevi a joué dans des dizaines de films, parmi lesquels Chandni, Mr India, Mawali ou encore Tohfa.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

MSAW : «Un animal de compagnie n’est pas un jouet ou une distraction»

Published

on

MSAW : «Un animal de compagnie n’est pas un jouet ou une distraction»

MSAW : «Un animal de compagnie n’est pas un jouet ou une distraction»

Offrir, adopter et vivre avec un chien ou un chat c’est être responsable de l’animal. Mais que signifie être responsable d’un animal? Selon la Mauritius Society For Animal Welfare (MSAW), cela signifie de  bien s’occuper du chat ou du chien que vous avez adopté (donner de l’attention, de l’affection, assurer une alimentation équilibrée et prodiguer des soins adaptés) en s’engageant à le comprendre et à l’aimer pendant toute la durée de son existence.

La responsabilité envers un chat et un chien n’est pas à prendre à la légère, toujours selon la MSAW. Or, beaucoup de propriétaires, viennent abandonner leurs animaux à la clinique dès qu’ils ne peuvent plus s’en occuper. « Les cas d’abandon sont courants. Il y a ceux qui ne veulent plus de leurs animaux parce que ces derniers sont malades. D’autres les rejettent parce qu’ils font du désordre ou même parce qu’ils ne trouvent pas assez de temps pour s’en occuper. D’autres viennent les récupérer après deux ou trois jours.» Malgré les campagnes de sensibilisation, certains ne veulent pas changer de mentalité, souligne notre interlocuteur.

Il faut savoir que l’abandon d’un animal  a des répercussions sur ce dernier. « L’animal peut être traumatisé et ne voudra plus s’alimenter. Certains, en voyant d’autres animaux abandonnés, sont perdus et deviennent agressifs. » Certains animaux, dit la MSAW, contractent des maladies parce qu’ils côtoient d’autres chiens dans les chenils. Ces chenils sont souvent submergés et les risques que les animaux se bagarrent entre eux sont bien réels. Malgré tous les conseils de prévention, il y a toujours des cas d’abandon de ce genre. En revanche, le représentant de la MSAW affirme qu’il y a tout de même certains qui ont un amour inconditionnel pour les animaux et qui se donnent corps et âme pour l’animal. « Si l’animal est malade, il faut l’emmener chez un vétérinaire et non essayer de le traiter avec des remèdes de tout genre qui pourraient avoir d’autres conséquences. »

A savoir que tout acte d’abandon d’animal est passible d’une amende de 15 000 roupies et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 6 mois.

Commentaires

Continue Reading

A la une