Connect with us

Actualités

Navin Ramgoolam à Pravind Jugnauth : « Gagne courage vin dans élection »

Published

on

Navin Ramgoolam à Pravind Jugnauth : « Gagne courage vin dans élection »

Le Parti Travailliste était en congrès ce dimanche à Triolet. Retrouvant sa circonscription pour la première fois depuis sa défaite de décembre 2014, Navin Ramgoolam a abordé plusieurs sujets d’actualité. Il demande à Pravind Jugnauth de venir affronter l’électorat pour obtenir le droit de diriger le pays en tant que Premier ministre. Ramgoolam s’est aussi attaqué à sir Anerood Jugnauth sur le dossier Chagos et salue la position de Gérard Sanspeur sur le projet Heritage City.

Dimanche 16 septembre 2016

« Il n’existe pas de monarchie à Maurice où le roi cède son trône à sa fils. Ou ti pou trouve sir Seewoosugur Ramgoolam dire moi li fatigué, aster prend so place », a lancé le leader du PTr devant des partisans venus des quatre coins du pays. « SAJ fait erreur en disant que la Constitution a prévu cela. SAJ était leader de l’Alliance Lepep lorsqu’il fut élu Premier ministre. Pravind Jugnauth était leader du MSM », soutient Navin Ramgoolam.

Ce dernier ne ménage pas les deux autres leaders de l’Alliance Lepep. « Xavier Duval ek Ivan Collendavelloo trop content sièges ministres, privilèges ek maja karo. Zot fin trahir ou. Zot coupable zot aussi. Zordi, papa pe ouvert l’imposte pe dire piti passe à travers. Gagne courage vin dans élection, to gagner to fort », a été le défi lancé par l’ancien Premier ministre au leader du MSM.

Erreurs passées

Navin Ramgoolam reconnaît au passage avoir fait des erreurs lorsqu’il était au pouvoir. « Mo accepté mo ban erreurs, pas pou répeté sa, mo redire pas pou répété sa. »

Chagos

Commentant les relations tendues qui prévalent désormais entre l’Angleterre et Maurice sur le dossier des Chagos, il pense que le Premier ministre aurait dû trouver un terrain d’entente dans le dialogue au lieu d’entrer en conflit avec les Anglais et les Américains. « Au lieu de les insulter, Jugnauth aurait du parler avec le Premier ministre David Cameron. » Il se dit fier que c’est sous son mandat que le pays a remporté deux batailles légales contre les Anglais.
Revenant sur les propos du Premier ministre sur les Chagos lors de sa conférence de presse de la semaine dernière à l’effet que la faute revient à sir Seewoosagur Ramgoolam, le fils de ce dernier a apporté un démenti. « Lorsque nous avons perdu Diego Garcia, on n’était pas indépendant. Ce sont les Anglais qui ont pris ces îles. Jugnauth oublie qu’il était à Londres en 1965 pour assister à la conférence constitutionnelle. Par contre, lorsqu’il était Premier ministre, il avait mis un select committee et il avait accepté Rs 40 millions de compensation. »

Heritage City

Sur le projet Heritage City, Navin Ramgoolam a salué la position prise par le conseiller spécial de Pravind Jugnauth, Gérard Sanspeur. « 24 ministres et un Premier ministre ont approuvé le projet trois fois. Finalement, c’est un conseiller, Gérard Sanspeur qui est venu dire qu’il ne faut pas aller de l’avant. Ou ti bizin vote Sanspeur même Premier ministre. Dès le départ, nou ti dire ki priorité c’est métro léger, pas Heritage City. »

Commentaires

Actualités

[Vidéo] Marche de protestation : « Faites attention! Ce n’est que le début…»

Published

on

Marche de protestation : « Faites attention! Ce n'est que le début...»

[Vidéo] Marche de protestation : « Faites attention! Ce n’est que le début…»

Ils disent être victime du ‘hindu bashing’. Les dirigeants de plusieurs groupes socio-culturels ont manisfesté dans les rues de la capitale, ce samedi 24 février. Ils se sont tous rassemblés au Champ de Mars avant de se rendre devant les locaux de Radio One à la rue Brown Sequard.

Une centaine de membres munis pancartes et portant des ‘kanwar’, ils exprimé leur mécontentement suite à un article paru dans lexpress le 14 février. Prakash Manaroo, le porte-parole, a lancé une sévère mise en garde à la Sentinelle« Faites attention! Cette marche n’est que le début…»

Commentaires

Continue Reading

Actualités

Journée de la femme : l’actrice Sridevi participera aux activités

Published

on

Journée de la femme : l’actrice Sridevi participera aux activités

Les fans du cinéma Bollywoodien seront ravis. L’actrice Sridevi Kapoor, qui célèbre ses 50 ans de carrière, sera l’invitée d’honneur aux célébrations, dans le cadre de la Journée mondiale de la femme, le 8 mars prochain. C’est la ministre de l’Egalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus, qui l’a annoncé, lors d’une conférence de presse, ce samedi 24 février. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a-t-elle dit, sera le Chief Guest de ces célébrations.

« 1968 à 2018, le parcours de la femme mauricienne : les défis à relever». Ce thème a été choisi, a fait ressortir la ministre, car la Journée de la femme coïncide avec les 50 ans de l’indépendance du pays, qui sera célébrée dans quelques jours. Les célébrations nationales pour la journée auront lieu au Swami Vivekananda International Convention Centre à Pailles, le 8 mars
de 10h30 à 12h30.

Roubina Jadoo-Jaunbocus a aussi fait l’éloge de l’actrice bollywoodienne qui est aussi l’épouse de Boney Kapoor. « Li finn zue dan 2 fim kinn met lamphaz lor emansipasyon bann madam. Li finn zue bann karacter profon.» D’autre part, Sridevi aura aussi une session d’interactions avec les membres du public, surtout avec les jeunes, révèle la ministre. L’emphase sera mise sur le rôle des jeunes lorsqu’il s’agit de l’égalité des genres.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

[Vidéo] Des groupes socio-culturels hindous manifestent dans les rues de la capitale

Published

on

Des groupes socio-culturels hindous manifestent dans les rues de la capitale

[Vidéo] Des groupes socio-culturels hindous manifestent dans les rues de la capitale

« har har mahadev, bam bam bole » . C’est ce que scandent une centaine de membres des groupes socio-culturels hindous, en ce moment dans les rues de la capitale. Munis de pancartes, ils expriment leur mécontentement suite à un article paru dans l’Express le 14 février dernier, ayant pour titre « Shiva, les jeunes et le gandia».

Certains manifestants ne sont pas passés inaperçus avec leurs kanwars sur leurs épaules.

Nous y reviendrons.

Commentaires

Continue Reading

A la une