Connect with us

Monde

Etats-Unis: Emeutes dans les rues après que la police ait abattu un deuxième Noir!

Published

on

Etats-Unis: Emeutes dans les rues après que la police ait abattu un deuxième Noir!

Des violences opposent ce mercredi des habitants à la police de Charlotte, en Caroline du Nord, quelques heures après la mort de Keith Scott Lamont. Ces affrontements ont blessé douze policiers et plusieurs véhicules de la police ont été détruits. Vendredi, un autre noir, Terence Crutcher a été abattu par une policière dans l’Oklahoma.

La tension est montée aux Etats-Unis. Mardi, la police de Charlotte a abattu Keith Scott Lamont, un homme noir de 43 ans. Responsable de la mort de Keith Lamont Scott, le policier noir Brentley Vinson a été suspendu de ses fonctions. Selon la chaîne de télévision locale, il faisait partie d’un groupe de policiers mandatés pour arrêter un suspect. Keith Lamont Scott, qui n’était pas cette personne recherchée, se trouvait dans une voiture sur un parking d’immeuble et était en possession d’une arme à feu, selon la police. Ses proches ont en revanche affirmé qu’il n’avait qu’un livre à la main. La discussion s’est envenimée et les policiers ont affirmé s’être sentis menacés par Keith Lamont Scott jusqu’à ouvrir le feu.

Les Noirs ont décidé de descendre de la rue pour montrer leur mécontentement. Cet affrontement était prévisible car aux Etats-Unis, les accusations de discrimination raciale sur des Américains noirs se multiplient. Michael Brown à Ferguson, Eric Gardner à New York, un jeune garçon noir de 12 ans à Cleveland, Alton Sterling à Baton-Rouge ou encore Philando Castile dans le Minnesota.

Vendredi, une policière dans l’Oklahoma a été à l’orgine d’une autre bavure. Terence Crutcher avait les mains en l’air lorsque Betty Shelby, une policière de l’Oklahoma, l’a abattu. Elle a été suspendue de ses fonctions.

La scène, qui s’est déroulée vendredi sur une route de l’Oklahoma a été filmée sous deux angles différents par des caméras embarquées dans un hélicoptère et une voiture de la police. On y voit un homme, Terence Crutcher, tenu en joue par les policiers, marcher jusqu’à son véhicule alors qu’il garde les mains en l’air.

Terence Crutcher, qualifié de «sale type» par un policier s’exprimant à bord de l’hélicoptère, semble approcher ses mains de sa voiture alors qu’il est encerclé de près par les agents. Il est alors mortellement touché par balle et s’effondre au sol.

Ces vidéos sont «très perturbantes», a déclaré dans une conférence de presse Chuck Jordan, le chef de la police de Tulsa, la deuxième plus grande ville de l’Oklahoma, Etat situé au nord du Texas. Aucune arme n’a été retrouvée ni sur Crutcher, ni dans sa voiture, a-t-il précisé.

Le maire de la Caroline du Nord, Jennifer Roberts, a appelé mercredi les habitants au calme.

Commentaires

Monde

La NRA sous pressions

Published

on

La NRA sous Pressions

La NRA sous pressions

Après le meurtre de 17 personnes dans un lycée de Floride, une nouvelle vague de manifestations en faveur d’un contrôle plus strict d’armes à feu s’est levée. Plusieurs compagnies américaines ont coupé leurs liens avec la National Rifle Association (NRA) après des appels au boycott des entreprises liées à ce puissant lobbyiste des armes à feu.

La NRA n’a pas commenté sur l’effet du boycott. Le groupe s’est défendu sur Twitter, disant que les gens contrariés à la suite des fusillades en Floride devraient se concentrer sur l’incompétence des forces de l’ordre.

Le gouverneur républicain de Floride, Rick Scott, a soutenu les appels visant à relever l’âge minimum pour l’achat d’une arme à feu de 18 à 21 ans. M. Scott s’était opposé à des lois plus strictes dans l’État. Cependant, il a subi une énorme pression pour répondre aux demandes des étudiants qui ont survécu aux fusillades du lycée Marjory Stoneman Douglas.

Le directeur général de la NRA, Wayne LaPierre, a déclaré jeudi que les “opportunistes” utilisaient la tragédie du 14 février pour étendre le contrôle des armes à feu et abolir les droits des armes à feu américains. “Ils détestent la NRA, ils détestent le deuxième amendement, ils détestent la liberté individuelle”, avait-il dit.

Les campagnes précédentes destinées à la NRA ont eu des résultats limités.

Le président Donald Trump a quant à lui défendu la NRA, tandis que d’autres ont critiqué le boycott sur Twitter.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Des jeux concours frauduleux qui prônent encore sur Facebook et WhatsApp

Published

on

Des jeux concours frauduleux qui prônent encore sur Facebook et WhatsApp

Bons d’achat Ikea, billets d’avion, week-end à Disneyland. Des arnaques virales piègent des internautes en leur promettant des cadeaux.

La ficelle de ces escroqueries est toujours la même : un contact vous  envoie sur Facebook ou WhatsApp le message d’une marque qui promet un cadeau généreux. Vendredi 23 février, c’était prétendument « Disneyland Paris  » qui offrait « 4 billets » gratuits. A la mi-février, c’était « Air France » qui donnait « deux billets gratuits à tous pour son 85e anniversaire ». En octobre 2017, « Ikea » était sur les ondes pour un soi-disant  « Un bon de 500 euros à tous »

Mais aucune de ces entreprises n’a confirmé d’avoir proposé ces offres. Il s’agit en réalité de liens frauduleux, qui utilisent des noms des compagnies avec lesquelles elles n’ont aucun contact et piègent ainsi des internautes.Appâtés par les cadeaux , ces derniers sont ensuite invités à partager la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux , puis à donner leurs coordonnées détaillées et à contacté des numéros surtaxés, voire carrément à mettre en avant leurs coordonnées bancaires. Et ce, sans obtenir de récompense pour autant : en lieu et place du cadeau promis initialement, les sites vers lesquels renvoient tous ces liens se contentent à l’arrivée de faire miroiter un tirage au sort. Sans garantie que le concours existe vraiment. Alors, il faut rester sur le qui-vive et de tout simplement ignorer des liens sur des billets d’avion ou bon d’achat

Commentaires

Continue Reading

Monde

L’intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et terrorisme

Published

on

L'intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et terrorisme

L’intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et  terrorisme

 

26 experts internationaux mettent en garde contre les dangers d’une utilisation de l’intelligence artificielle à des fins antidémocratiques, criminelles ou terroristes. Des experts internationaux tirent la sonnette d’alarme sur les risques d’une utilisation malveillante de l’intelligence artificielle(IA) par “des États voyous, des criminels, des terroristes”.

Selon des experts, dans les dix prochaines années, l’efficacité croissante de l’IA risque de renforcer la cybercriminalité, mais aussi de conduire à des utilisations de drones ou de robots à des fins terroristes. Elle est aussi susceptible de faciliter la manipulation d’élections via les réseaux sociaux grâce à des comptes automatisés (bots). Avec le système IA, des terroristes pourraient modifier des systèmes d’IA disponibles dans le commerce (drones, véhicules autonomes), pour provoquer des crashs, des collisions ou des explosions. Les attaques par hameçonnage ciblé (spear phishing) pourraient aussi devenir beaucoup plus aisées à mener à une large échelle. Avec l’IA, il devrait être possible de réaliser de fausses vidéos très réalistes et cela pourrait être utilisé pour discréditer des responsables politiques.

Commentaires

Continue Reading

A la une