Connect with us

Monde

Vol MH17 : les premières conclusions attendues

Published

on

Vol MH17 : les premières conclusions attendues

Mercredi 28 juillet 2016

L’équipe d’enquête mixte (Joint Investigation Team), composée d’enquêteurs venant de différents pays, vont incessamment publier leurs conclusions sur le type exact de missile utilisé pour abattre l’avion de la Malaysian Airlines le 17 juillet 2014 dans l’est de l’Ukraine.

L’enquête criminelle sur le vol MH17 de la Malaysia Airlines touche à sa fin. Une équipe internationale, avec des enquêteurs venant des Pays-Bas, de l’Australie, de l’Ukraine, de la Malaisie et de la Belgique, vont tres prochainement communiquer leurs conclusions sur le type exact de missile sol-air qui avait frappé le Boeing 777. Les 298 occupants de l’appareil, qui avait pour trajet Amsterdam-Kuala Lampur, avaient tous péri.

Une enquête antérieure, coordonnée par le Bureau néerlandais d’enquête pour la Sécurité (OVV), avait conclu en octobre dernier que le Boeing 777 avait été détruit par un missile BUK tiré d’une zone tenue par les séparatistes pro-russes, sans toutefois identifier les auteurs du tir. Moscou et les rebelles de l’est de l’Ukraine démentent cette version et montrent du doigt les forces ukrainiennes.

Notons que les familles des victimes se battent toujours pour que les responsables de ce tir soient appréhendés et jugés.

Source : le monde.fr

Commentaires

Monde

Pétro : La cryptomonnaie au Venezuela atteint les $735 millions

Published

on

Pétro : La cryptomonnaie au Venezuela atteint les $735 millions

Petro : La cryptomonnaie au Venezuela atteint les $735 millions

Le lancement de la cryptomonnaie Petro a récolté 735 millions de dollars dès sa première prévente selon le Président Nicolas Maduro. Le Petro d’où son appellation, est une cryptomonnaie basée sur le pétrole et les ressources minéraux de l’économie vénézuélienne.

Cependant si le gouvernement vénézuélien vise avec cette nouvelle tactique, de contourner les sanctions monétaires mises en place par les États unis et l’Union européenne, les avis sont toutefois partagés. Les experts de la blockchain sont d’avis que le Petro ne pourra attirer de gros investisseurs. Même son de cloche chez les membres de l’opposition. Ils soutiennent que cette démarche du gouvernement pourrait constituer une violation de la législature et des sanctions imposées par le département du Trésor aux États unis.

Le Président Nicolas Maduro n’a pas souhaité donner de détails quant à la provenance des investissements initiaux .Il identifie cependant le secteur du tourisme et la transaction pétrolière comme l’un des secteurs clés des éventuels investisseurs.

Le surintendant vénézuélien de la cryptomonnaie, Carlos Vargas, a déclaré la semaine dernière, que le gouvernement s’attendait à attirer des investisseurs de Turquie, du Qatar, des États-Unis et d’Europe. Un site web concernant l’utilisation du Petro a été mis sur pied et a dès lors été lancé afin de servir de guide aux potentiels investisseurs.

La valeur de la monnaie sera estimée par rapport à la valeur du baril de pétrole selon le président Maduro. Il avance également que son gouvernement a été victime d’une guerre économique de la part des membres de l’opposition qui bénéficie du soutien du Président Donald Trump.

Commentaires

Continue Reading

Monde

L’Afrique du Sud : le budget tant attendu de Cyril Ramaphosa

Published

on

L’Afrique du Sud : le budget tant attendu de Cyril Ramaphosa

L’Afrique du Sud : le budget tant attendu de Cyril Ramaphosa

Cyril Ramaphosa a succédé la semaine dernière au président Jacob Zuma, empêtré dans plusieurs scandales et contraint de démissionner sous la pression de son parti, le Congrès national africain (ANC).  Le ministre sud-africain des Finances devait présenter mercredi un budget attendu et probablement très serré, après l’élection du nouveau président Cyril Ramaphosa qui a fait de la relance de l’économie et de la lutte contre la corruption ses priorités. Alors que l’ère Zuma a été marquée par un accroissement de la dette, une croissance molle, un taux de chômage record à 27,7% et une dégradation de la note financière du pays, la tâche s’annonce très complique et cela va être le budget le plus difficile depuis l’avènement de la démocratie en 1994 en Afrique du Sud.

Le président Ramaphosa va devoir trouver des sources de revenus tout en réduisant drastiquement les dépenses de l’État, alors qu’il s’est notamment engagé à respecter l’un des engagements les plus coûteux de son prédécesseur, à savoir la gratuité des études supérieures pour les étudiants issus des familles défavorisées.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

Brexit : Le Royaume-Uni demande à l’union Européenne de collaborer

Published

on

Brexit : Le Royaume-Uni demande à l'union Européenne de collaborer

Brexit : Le Royaume-Uni demande à l’union Européenne de collaborer

Le ministre du Brexit, David Davis, a déclaré mardi que la Grande-Bretagne et l’Union européenne pourraient conclure un accord pour accéder au marché unique. Il a nié que le Royaume utilise le Brexit pour réduire les réglementations économiques.

Dans son dernier discours, Davis a déclaré aux chefs des entreprises autrichiennes que les craintes de voir la Grande-Bretagne plonger dans un « monde style Mad Max » ne sont pas fondées.

À la place, le ministre a proposé un mécanisme où les deux parties sont en accord sur les réglementations. À titre d’exemple, la protection des consommateurs et la stabilité financière. Ainsi les deux partis poursuivront leurs politiques et pourront atteindre leurs propres objectifs.

“Ce sera un accord crucial pour assurer que notre futur partenariat économique soit ainsi ouvert, et que le commerce reste aussi fluide que possible”, a déclaré Davis.

La Grande-Bretagne a pour but de maintenir des liens économiques étroits avec l’UE à son départ du bloc commercial en mars l’année prochaine et de conclure librement de nouveaux accords commerciaux au niveau mondial.

Davis visite les capitales européennes et tente de persuader les dirigeants de l’UE à conclure un nouvel accord sur le commerce. Par conséquent, les dirigeants de l’UE ont averti que la Grande-Bretagne ne pouvait pas être libre de ses agissements dans la réglementation de l’UE et du commerce sans que friction soit causée.

Davis a déclaré que la Grande-Bretagne voulait travailler avec l’UE pour créer les normes les plus strictes à l’échelle mondiale. Il a aussi cité que les droits des travailleurs et la réglementation financière font partie des domaines où il faut améliorer.

Ses commentaires sont destinés à apaiser les inquiétudes des politiciens de l’Europe et de l’idée que la Grande-Bretagne pourrait réduire les impôts et alléger la réglementation pour attirer les entreprises mondiales.

Commentaires

Continue Reading

A la une