Connect with us

Sport International

Eurofoot: Le bleu règne sur la ville de Manchester, Barcelone surpris

Published

on

Eurofoot: Le bleu règne sur la ville de Manchester, Barcelone surpris

Un tour d’horizon sur les différents championnats. En Angleterre, Manchester City s’est imposé dans le derby de Manchester. Liverpool n’a pas raté sa première sortie à Anfield tandis qu’en Espagne, le FC Barcelone est surpris par Alavès.

Angleterre: Pep Gurdiola remporte la première manche

Manchester City a logiquement pris le meilleur sur Manchester United, ce samedi à Old Trafford, dans le cadre de la 4e journée de Premier League (1-2). Et les Citizens de conforter ainsi leur leadership.

Plus agressifs que les Red Devils au coup d’envoi, les Skyblues ont eu tôt fait de trouver la faille, grâce à un De Bruyne bien en jambes (0-1, 15e), à l’origine également du second but de City signé Iheanacho (0-2, 36e). Old Trafford est alors médusé, assistant impuissant à la déroute des siens. Quand survient un coup de pouce inattendu et inespéré: une toile de Bravo sur une prise de balle aérienne, véritable aubaine pour un Ibrahimovic opportuniste et qui n’a rien perdu de son sens du but en traversant la Manche (1-2, 42e).

Auteur de quatre réalisations en quatre journées de championnat sous le maillot mancunien, le Suédois a rapidement trouvé ses repères en Angleterre, ce qui n’est pas le cas d’un Pogba apparu bien discret ce jour encore. Insuffisant cependant pour renverser la vapeur, et ce malgré les largesses répétées d’un Bravo étonnamment fébrile, qui de surcroit aurait pu provoquer un penalty sur une sortie cavalière dans les pieds de Rooney (56e). Ibrahimovic a bien fait trembler les filets une seconde fois, mais c’était d’une déviation accomplie en position de hors-jeu sur une action de classe menée par le jeune prodige Rashford (70e). Et voilà Manchester City perché trois longueurs plus haut, seul en tête de la Premier League en attendant une éventuelle réplique de Chelsea face à Swansea. De son côté, Liverpool a étrillé le champion en titre Leicester City (4-1) grâce à des buts de Firminio (13e et 89e), Mané (31e) et Lallan (56e). Pour rappel, c’était la première match des Kops dans son ‘nouveau’ Anfield. Tottenham à lui disposé facilement de Stoke City (0-4). Arsenal est venu à bout de Southampton  (2-1) dans les arrêts de jeu sur un but de Cazorla.

Espagne: Le Barça dominé par le néo-promu, Alaves

Le FC Barcelone s’est incliné 2-1 au Camp Nou contre le promu Alaves samedi soir, lors d’un match débuté sans Messi, Suarez ni Iniesta.

De retour en Liga pour la première fois depuis la saison 2005-2006, le Deportivo Alaves ne pensait pas forcément être autant à la fête en ce début de saison. Mais après deux matches nuls lors des deux premières journées, le promu basque a frappé un grand coup en allant s’imposer 2-1 au Camp Nou samedi soir !

Un véritable tremblement de terre en Catalogne, où le Barça espérait bien faire le plein avant la Ligue des champions et suivre le rythme effréné du Real Madrid, large vainqueur d’Osasuna (5-2). Mais en plaçant notamment Lionel Messi, légèrement touché aux adducteurs en sélection, Luis Suarez et Andres Iniesta sur le banc, Luis Enrique n’a certainement pas mis toutes les chances de son côté pour ce match de reprise après la trêve internationale.

Résultats des matches joués;

Premier League

Manchester United 1 – 2 Manchester City

AFC Bournemouth 1 – 0 West Bromwich Albion

Arsenal 2 – 1 Southampton

Burnley 1 – 1 Hull City

Middlesbrough 1 – 2 Crystal Palace

Stoke City 0 – 4 Tottenham Hotspur

West Ham United 2 – 4 Watford

Liverpool 4 – 1 Leicester City

Championship

Reading 2 – 1 Ipswich Town

Brighton & Hove Albion 0 – 2 Brentford

Fulham 0 – 1 Birmingham City

Leeds United 0 – 1 Huddersfield Town

Norwich City 3 – 2 Cardiff City

Preston North End 1 – 2 Barnsley

Queens Park Rangers 1 – 1 Blackburn Rovers

Rotherham United 2 – 2 Bristol City

Sheffield Wednesday 2 – 1 Wigan Athletic

Wolverhampton Wanderers 1 – 1 Burton Albion

Derby County 0 – 2 Newcastle United

La Liga

Real Sociedad 1 – 1 Espanyol

Celta Vigo 0 – 4 Atletico Madrid

Real Madrid 5 – 2 Osasuna

Malaga 0 – 2 Villarreal

Sevilla 2 – 1 Las Palmas

Barcelona 1 – 2 Alaves

Serie A

Juventus 3 – 1 Sassuolo

Palermo 0 – 3 SSC Napoli

Bundesliga

Schalke 04 0 – 2 Bayern Munich

Bayer Leverkusen 3 – 1 Hamburger SV

Darmstadt 1 – 0 Eintracht Frankfurt

Freiburg 3 – 1 Borussia Moenchengladbach

Ingolstadt 0 – 2 Hertha Berlin

Wolfsburg 0 – 0 FC Cologne

RasenBallsport Leipzig 1 – 0 Borussia Dortmund

Ligue 1

Paris Saint Germain 1 – 1 Saint-Etienne

Lyon 1 – 3 Bordeaux

Angers 3 – 1 Dijon

Guingamp 1 – 1 Montpellier

Lille 1 – 4 Monaco

Lorient 0 – 2 Nancy

SC Bastia 2 – 1 Toulouse

Advertisement

Sport International

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Published

on

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Comment s’imaginer un Arsenal sans Wenger ? Arsène Wenger est l’entraineur que les générations 2000 ont grandi avec. Inconnu à son arrivée en 1996, l’alsacien a révolutionné Arsenal et le football anglais, le conduisant vers les sommets au début des années 2000.

A son arrivée, les tabloïds prédisaient au Français quelques semaines d’enfer seulement, une saison tout au plus, avant de rentrer chez lui. Mais l’inconnu d’alors, fraîchement débarqué de Nagoya après tout de même un titre de champion de France avec Monaco en 1988, a su gagner les cœurs, au moins jusqu’à ces dernières années.

Le chic et charismatique Wenger a apporté son style à Arsenal. Son sens quasi scientifique du détail, et sa façon de mettre son nez partout, du recrutement jusqu’à la modernisation des infrastructures en passant par la santé des joueurs lui a fait une figure emblématique du club

Il a introduit le concept de nutrition dans un football anglais des années 1990 qui se nourrissait au “fish and chips” et s’hydratait à la bière. Il a aussi mis fin au dilettantisme aux entraînements. Avec lui, chaque session est pensée, planifiée et chronométrée. On ne rigole pas.

En recrutant des joueurs étrangers (notamment des “Frenchies”), il ouvre les yeux à toute la Premier League. Pour Wenger, les talents européens peuvent s’adapter au physique jeu anglais et même s’y épanouir.

Wenger, La fin d’une ère !

By : Avinash Dhondoo

Continue Reading

Sport International

Dopage: Armstrong s’offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

Published

on

Dopage: Armstrong s'offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

Dopage: Armstrong s’offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

La star déchue du cyclisme Lance Armstrong en a fini avec la justice américaine. Ce dernier a accepté jeudi de payer cinq millions de dollars d’indemnisation à l’un de ses anciens sponsors qui lui réclamait 100 millions de dollars, au titre de dédommagement pour avoir eu recours au dopage.

“Je suis heureux d’avoir résolu cette affaire et de pouvoir avancer dans ma vie”: à 46 ans, cinq ans après ses aveux face à la prêtresse de la télévision américaine Oprah Winfrey, Armstrong a sans doute définitivement tourné la page de ses années dopage.

Sa réputation restera à jamais ternie et son palmarès amputé de ses sept victoires consécutives, entre 1999 et 2005, dans le Tour de France mais l’ancien “boss” du peloton professionnel s’en tire à bon compte.

Continue Reading

Sport International

La Premier League : des profits de 575 millions d’euros pour la saison 2016-2017

Published

on

La Premier League : des profits de 575 millions d'euros pour la saison 2016-2017

La Premier League : des profits de 575 millions d’euros pour la saison 2016-2017

Les chiffres sont rocambolesques. Selon une étude du cabinet Deloitte publiée, ce vendredi, les clubs de Premier League ont généré des bénéfices combinés redords de 500 millions de livres (575 millions d’euros avant impôts, lors de la saison 2016-2017. Lors de la saison précédente, ils avaient affiché leur première perte depuis 2012-2013.

Au total, les 20 clubs du Championnat de football d’Angleterre ont réalisé des bénéfices d’exploitation combinés d’un milliard de livres. Mais, sur le marché des transferts, ils ont été déficitaires de plus de 400 millions.

Droits des diffusions

Derrière ces 575 millions d’euros, on trouve l’augmentation record des contrats de diffusion de la Premier League, qui sont passés d’environ 3 milliards de livres entre 2012 et 2015 à 5 milliards (6,92 milliards d’euros) à compter de cette saison 2016-2017. « Comme prévu l’an dernier, les contrats de diffusion de la Premier League, qui sont entrés en vigueur au cours de la saison 2016-2017, ont contribué à porter les revenus à des niveaux records », a expliqué Dan Jones, l’un des responsables de l’étude.

Continue Reading

Trending