Connect with us

Actualités

Le ministre Lutchmeenaraidoo plaide pour l’intégration régionale

Published

on

Le ministre Lutchmeenaraidoo plaide pour l’intégration régionale face à la nouvelle conjoncture commerciale avec l’Europe

Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a présenté la vision d’ouverture économique ce mercredi 7 septembre 2016 lors d’un atelier sur l’impact de l’Accord de partenariat économique en Afrique orientale et australe. Le ministre a explicité les piliers et chantiers majeurs de cette vision, telle qu’énoncée lors de la présentation du tout premier Budget du gouvernement en mars de l’année dernière : l’économie océanique, le hub maritime et le rapprochement économique avec l’Afrique. Selon le Chef de la diplomatie, notre agenda Afrique retrouve toute sa pertinence dans cette vision de développement qui vise à libérer l’économie mauricienne du mid-income trap.

Le ministre des Affaires étrangères a mis l’accent sur les perspectives d’intégration régionale tout en maintenant les liens privilégiés avec l’Union européenne (UE). L’Europe a redéfinit ses rapports avec le bloc des ACP (Afrique, Caraibes et Pacifique) en instituant des Accords de partenariat économique (APE) avec des sous-régions du bloc ACP. L’Afrique orientale et australe est une de ces sous-régions et au sein de laquelle Maurice fait partie. Maurice, le Zimbabwe, les Seychelles et Madagascar sont les quatre signataires de l’APE au sein de la sous-région Afrique orientale et australe.

La connectivité – aérienne, maritime et digitale – est primordiale pour réaliser les ambitions de l’intégration régionale. Le ministre Lutchmeenaraidoo a souligné l’importance d’un corridor aérien entre l’Asie de l’Est et l’Afrique, avec Maurice comme plateforme de redistribution du trafic vers les pays africains. Le ministre avait entrepris des discussions l’année dernière avec Air Asia et Changi Airport de Singapour, notamment, pour aboutir aujourd’hui au projet d’air corridor.

En matière de l’économie océanique, de nouvelles opportunités se présentent pour l’Afrique avec la récente conférence africaine de la Banque mondiale à Maurice sur l’économie bleue et le changement climatique. Le ministre avait plaidé pour la tenue de cette importante réunion lors des discussions avec la Banque mondiale à Washington en février dernier. A l’issue de cette conférence, les partenaires de développement (Banque mondiale, FOA, Banque africaine de développement) vont présenter un package d’appui technique et financier en faveur de l’économie marine pour l’Afrique au prochain sommet de la COP 22 qui se tient à Marrakech, au Maroc, en novembre prochain.

Le projet de Maritime Hub va aussi aider à rapprocher Maurice avec sa région immédiate et avec l’Afrique continentale dans le cadre du commerce international et régional et du transport maritime.

Le ministre des Affaires étrangères s’est réjoui de la mise en place d’un fonds d’accompagnement d’un montant de 40 millions d’euro dans le cadre de l’APE. Ces ressources devraient aider les Etats signataires de l’accord de partenariat à rehausser leurs capacités industrielles pour pouvoir tirer bénéfices des nouvelles ouvertures commerciales avec l’UE. Le ministre a suggéré qu’une partie de ces fonds puisse soutenir les efforts d’intégration régionale.

Le chef de la diplomatie mauricienne a plaidé pour une mobilisation régionale souhaitant que « les autres pays de l’Afrique orientale et australe rejoignent les pays signataires » d’autant que les APE donnent l’opportunité d’approfondir et d’accélérer l’intégration régionale. Il faut cependant trouver la plateforme appropriée pour agir avec plus d’efficacité et de coordination, compte tenue de la multitude d’institutions régionales (SADC, COMESA, COI, INTERREG, etc).

Le Secrétaire général de la COI, M. Madi Hamada, a rappelé que « Les APE, basés sur le principe de réciprocité, s’inscriront au cœur de la relation ACP-UE après la fin de l’Accord de Cotonou en 2020 qui régit la relation politique, économique, commerciale et de coopération entre l’UE et les 77 pays du bloc ACP ». De ce fait, la COI, dit-il, s’engage à soutenir utilement les pays signataires, notamment en commandant l’étude sur l’impact des APE et en sécurisant une enveloppe de 40 millions d’euros du 11e Fonds européen.
Mme Carla Osorio, chargée d’affaires par intérim de la Délégation de l’Union européenne basée à Maurice, a, elle, fait état de l’amélioration du climat des affaires et de la compétitivité des entreprises locales, dont les PME, en vue d’accroitre les parts de marché en Europe.

Advertisement

Actualités

Mahen Seeruttun : « Encourager les jeunes à se lancer dans le secteur agricole »

Published

on

Mahen Seeruttun : « Encourager les jeunes à se lancer dans le secteur agricole »

Le ministre de l’Agro-Industrie et de la sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, veut inciter les jeunes à se tourner vers l’agriculture. Il pense déjà au vieillissement de la communauté des planteurs. Le ministre était présent à une cérémonie de remise de prix à des femmes ayant participé à un concours culinaire. C’était ce jeudi 19 avril, au conseil municipal de Port-Louis. Ce concours s’insère dans le cadre des 50 ans de l’indépendance du pays.

Selon Mahen Seeruttun, «bizin ankuraz bann zanfan pou return dan sekter agrikol. Nu truv ban zanfan ki zot parent travay dan plantasyon, nepli interese pou kontign sa aktivite la. Bizin ankuraz bann zenn return dan la ter. Se enn tandans dan lezot pei. Ena beaucoup plis a gaynie an term de mode de vie

Mahen Seeruttun a rappelé que son ministère a, depuis l’année dernière, lancé un projet à l’intention des jeunes diplômés. « pou zot return ver la ter. Nun fer appel a kandidatir. Plis ki 50 zenn ki ti montre linteré. Nu finn donn enn formasyon a traver FAREI (Food and Agricultural Research and Extension Institute, pou montre zot kuma fer plantasyon entre autres. »

La ministre de l’Egalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus, a, quant à elle, souligné que le secteur agricole compte beaucoup de femmes. Elle a salué les femmes pour leur contribution dans ce secteur depuis les 50 dernières années. «bizin kontign kiltiv la ter.»

Continue Reading

Actualités

Pravind Jugnauth : «Maurice se tourne vers la technologie afin de booster sa croissance»

Published

on

Pravind Jugnauth : «Maurice se tourne vers la technologie afin de booster sa croissance»

Pravind Jugnauth : «Maurice se tourne vers la technologie afin de booster sa croissance»

Dans l’après-midi d’hier, mercredi 18 avril, le Premier ministre est intervenu lors du Heads of Government Roundtable, à l’Intercontinental, où il a une fois de plus réitéré ses craintes par rapport aux possibles bouleversements que pourrait causer un retour au protectionnisme.

Le Premier ministre a déclaré que le libre échange est indispensable au développement, à la création d’emplois et à l’élimination de la pauvreté dans le monde.

S’agissant du cas de Maurice, il a ajouté qu’ «ayant pour objectif de rejoindre le groupe de pays à revenu élevé d’ici à 2023, l’expansion des secteurs liés à l’exportation est cruciale».

Pour que cela se réalise tout en relevant les enjeux, tels que le vieillissement de la population et la baisse du taux de fertilité, Maurice encourage la participation des femmes et des groupes vulnérables aux projets de développements. «Maurice se tourne aussi vers la technologie afin d’accélérer sa croissance. En ce moment, Maurice s’apprête à devenir un centre fintech pour la région», dit-il.

Le chef du gouvernement a souligné que “ce sera aussi bénéfique pour nous en attirant des investissements et en incitant au commerce intrarégional, une approche gagnant-gagnant”.

En fin d’après-midi, le Premier ministre s’est entretenu avec le président du Ghana, Nana Akufo-Addo.

Dans la soirée, le PM était invité au Dinner of Heads of Governments, tenu par Theresa May.

Continue Reading

Actualités

Le Premier ministre de la Jamaïque fera une visite d’État à Maurice

Published

on

Le Premier ministre de la Jamaïque fera une visite d’État à Maurice

Pravind Jugnauth a eu deux rencontres bilatérales mardi dans le cadre du sommet du Commonwealth. D’abord avec le Premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, Gaston Browne et ensuite, avec le Premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness.

Ces rencontres positives permettent de renforcer nos liens avec les pays de la Caraïbes et des petits États insulaires.

Le premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness, s’est excusé de ne pas avoir pu assister à la commémoration de l’abolition de l’esclavage à Maurice mais promet une visite d’État à Maurice prochainement. Il s’intéresse aussi au développement du secteur des TIC à Maurice.

Continue Reading

Trending