Connect with us

Actualités

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Published

on

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Première réunion du Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien – AP-COI

Le Comité exécutif de l’Association des parlementaires de la Commission de l’océan Indien (AP-COI) a tenu sa première réunion le mercredi 7 septembre 2016 à Beau Vallon, Seychelles, en partenariat avec le Secrétariat général de la COI et le soutien de l’Union européenne. Cette rencontre a permis au Comité exécutif d’initier une réflexion approfondie sur le plan d’action que compte mener l’AP-COI en 2017.

Le Comité a travaillé sur les trois axes prioritaires d’intervention retenus par la Conférence Constituante de l’AP-COI à savoir (i) Paix et stabilité, (ii) Petits Etats insulaires en développement et préservation de l’environnement, et (iii) réflexion sur la relation UE – ACP à la fin de l’accord de Cotonou en 2020. Durant cette réunion du Comité exécutif, les parlementaires ont jugé nécessaire d’élargir le champ d’intervention de l’AP-COI à d’autres thématiques de premier ordre pour la région. Il s’agit des enjeux sanitaires et phytosanitaires, de la sécurité alimentaire notamment au travers du Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnel (PRESAN) et du renforcement de la coopération avec le secteur privé des pays membres de la COI.

Souhaitant battre le fer tant qu’il est encore chaud, l’Association relancée en mai dernier à Maurice, a effectué sa première activité sur le terrain avec une mission d’observation des élections législatives aux Seychelles conduite par le Président du Comité exécutif, l’honorable Freddie MAHAZOASY, Vice-président de l’Assemblée parlementaire de la République de Madagascar. Cette mission de l’AP-COI se compose de huit parlementaires comoriens, malgaches et mauriciens. Suite à cette mission, le Comité exécutif remettra au Secrétaire général de la COI un rapport faisant état de l’appréciation des parlementaires sur le bon déroulement du processus électoral. Cette activité de l’AP-COI vise le renforcement de la paix et de la stabilité dans la région par l’enracinement de la culture démocratique.

Advertisement

Actualités

Une hausse enregistrée d’abonnés de téléphone mobile et d’internet

Krsna Coopoosamy

Published

on

Une hausse enregistrée d'abonnés de téléphone mobile et d'internet

Une hausse enregistrée d’abonnés de téléphone mobile et d’internet

Le nombre d’abonnés de téléphone mobile a connu une hausse de 1.4 % de 2016 à 2017 passant de 1 814 000 à 1 839 500. C’est la même tendance en ce qui concerne l’abonnement d’internet. En 2016, on compte 1 090 300 d’abonnés contre 1 248 000 en 2017, soit une hausse de 14.5 %. Du coup, le nombre d’abonnements d’internet par 100 habitants est passé à 98.7 % contrairement à 86.3 % en 2016.

 

Continue Reading

Actualités

Trafficking in Persons Report 2018 : Signe d’encouragement pour Maurice

Krsna Coopoosamy

Published

on

Trafficking in Persons Report 2018 : Signe d’encouragement pour Maurice

Le Human Trafficking Report 2018, du département d’État américain établit un classement des pays en ce qui concerne le trafic humain. Dans ledit rapport, on constate que depuis trois ans, Maurice est classé dans la catégorie Tier 2.

Cependant, le rapport note également que l’Etat mauricien a réalisé des progrès. Le « Combatting of Trafficking in Persons Act 2009 » souligne que ceux trouvés coupables de trafic sexuel ou travail forcé des adultes ou enfants, encourent une peine d’emprisonnement de 15 ans ou une amende. Cette loi interdit le recrutement de travailleurs en utilisant des moyens frauduleux. Et pour la protection des enfants, il y a le Child Protection Act de 2005 qui a été amendé. Selon cette loi, celui trouvé coupable de traffic sexuel impliquant un enfant peut se voir emprisonné pour une durée de 15 ans.

Le rapport souligne que ces pénalités sont suffisamment rigoureuses en ce qui concerne le traffic sexuelle. En 2017, l’État a initié quatre enquêtes et a entamé des poursuite contre six individus pour traffic sexuel des mineurs. En 2016, trois cas similaires ont été enregistrés et l’État a poursuivi 26 personnes.

Le rapport fait aussi état qu’un individu trouvé coupable de traffic sexuel d’un mineu  risquait, sous l’anti-trafficking bill, infligé en 2016, une peine d’emprisonnement de 3 ans.

Afin de combattre le traffic d’humain, la force policière a mis sur pied un « TIP desk » où deux officiers en permanence sont assignés. La Mauritius Police Training School a formé 91 sub-inspectors et caporals, 130 trainee constables et 221 nouveaux recrus pour mieux comprendre et gérer le combat contre le traffic d’humain.

On note aussi dans le rapport, que les officiers du Passport and Immigration Authorities (PIO) font des descentes surprises dans les dortoirs des travailleurs étrangers afin de s’assurer qu’ils ont un minimum de confort. Le PIO a découvert huit « labor trafficking » victimes.  Le Trafficking in Persons Report souligne que les travailleurs étrangers sont libres après les heures de travail et ils sont accommodés dans un dortoir décent.

La Child Development Unit (CDU), en partenariat avec un NGO, a fait plusieurs campagnes de sensibilisation sur l’exploitation et traffic sexuel auprès de 1 650 jeunes dans 96 écoles. La Police’s Family Protection Unit et également la Minors Brigade ont fait plus de 110 campagnes de sensibilisation auprès quelques 31 540 personnes. La force policière, quant à elle, a pu attirer l’attention de 182 320 sur le traffic humain. Alors que le ministère du Tourisme distribue des brochures pour mettre en garde des touristes. Et le gouvernement a aussi mis trois hotlines à la disposition de la population pour dénoncer tout cas de traffic humain.

Continue Reading

Actualités

Maurice, le troisième pays a la plus forte croissance de richesse au monde

Didier Hortense

Published

on

Maurice, le troisième pays a la plus forte croissance de richesse au monde

Maurice, le troisième pays a la plus forte croissance de richesse au monde

Maurice se classe à la troisième place des pays à la plus forte croissance de richesse au monde entre 2007 et 2017. Le pays se situe ainsi juste derrière le Vietnam et la Chine, selon le Global Wealth Migration Review 2018 compilé par la banque AfrAsia. Ce rapport prend en considération l’accroissement de l’économie des pays, mais aussi l’afflux de personnes à forts revenus (High Net Worth Individuals).

Ainsi, ces 10 dernières années, Maurice a connu un taux de croissance de sa richesse de l’ordre de 195%. Le taux de croissance de la richesse au Vietnam a été de l’ordre de 210 % et de 198% pour la Chine. Maurice surclasse ainsi des pays émergents tels que l’Inde ou encore l’Indonésie, mais aussi des pays développés à l’instar de l’Australie ou encore de Monaco. Entre 2016 et 2017, Maurice a vu une croissance de sa richesse de l’ordre de 20%, ce qui en fait la 4ème meilleure performance, derrière l’Inde, Malte et la Chine.

Le rapport qui note aussi la piètre performance de plusieurs pays développés. Durant ces 10 dernières années, par exemple, le Royaume Uni a connu une décroissance de sa richesse de l’ordre de 2%, l’Autriche de l’ordre de 5%, la France, de 11% ou encore l’Italie de 19%. Le rapport qui souligne, à ce propos que ces pays européens ont été particulièrement touchés par la crise financière de 2007.

Pour les 10 prochaines années, le rapport note aussi que Maurice connaîtra une forte croissance de son secteur financier et estime que la croissance de sa richesse sera de l’ordre de 150% à l’horizon 2028.

 

 

Continue Reading

Trending