Connect with us

Société

Standard Bank Indian Ocean Triathlon

Published

on

Standard Bank Indian Ocean Triathlon

Rendez-vous le 12 novembre 2016 pour la 8e édition

Ils seront quelques grands noms à s’aligner pour la 8e édition du Standard Bank Indian Ocean Triathlon. Ce rendez-vous phare de la discipline se tiendra le 12 novembre 2016 sur les plus belles routes et lagon du sud-ouest de l’île. Le spectacle promet d’être au rendez-vous. Laurent Jalabert, champion cycliste et triathlète de haut niveau, a confirmé sa participation à cette édition. Toumy Degham, vainqueur de l’édition 2015 et faisant partie du top 5 français, reviendra défendre son titre. Ils auront toutefois fort à faire avec la venue de Bertrand Billard, double champion du monde longue distance.

Pour cette nouvelle édition, le comité organisateur, sous l’impulsion du sponsor Standard Bank, a innové en offrant la formule relais-entreprise. « Nous espérons que l’engouement sera plus grand encore pour cette année d’autant plus que nous innovons avec une catégorie Relais-Challenge Entreprise. Ce relai permettra aux membres d’une compagnie de participer en formant des équipes de trois personnes. Chaque relayeur participera à une discipline. Cette formule sera aussi ouverte aux clubs et associations sportifs », explique Albert d’Unienville, responsable de LUX* Sports.

Outre sa dimension purement sportive, cet événement attire aussi des amateurs. « La possibilité de courir en relais permettra à certains participants de découvrir d’avantage le triathlon. Nos clients viennent du monde entier pour passer des vacances et faire du sport sur les plus belles routes et parcours de l’île. D’ailleurs, c’est Triathlète Magazine qui a qualifié l’épreuve comme le plus beau triathlon du monde », confie Laurent Gillard, directeur de VO2MAX Voyages, France.

Co-organisé par LUX* Sports, VO2MAX Voyages et la Fédération mauricienne de triathlon, l’édition 2016 sera parrainée par la Standard Bank. « Nous sommes fiers de nous associer cette année à l’Indian Ocean Triathlon afin d’assurer la viabilité à long terme de l’un des premiers évènements d’endurance du pays. Le triathlon personnifie toutes les qualités que la Standard Bank représente : le travail acharné, le dévouement, l’endurance et toujours aller de l’avant. Ce nouveau partenariat permet aujourd’hui à la Standard Bank d’étendre sa marque à ce sport en plein essor à Maurice et sur le continent Africain. Le Groupe Standard Bank est, rappelons-le, également sponsor principal du célèbre IRONMAN en Afrique du Sud depuis 2014 », soutient Lakshman Bheenick, Chief Executive de la Standard Bank à Maurice.

Pour rappel, depuis la première édition de grands champions internationaux ont été en action chez nous dont Olivier Marceau, champion du monde ; Frédéric Belaubre, triple champion d’Europe et médaillé Olympique ; Marcel Zamora et Charlotte Morel entre autres.

Commentaires

Continue Reading

Société

[Vidéo] Sharmeen Choomka : A 13 ans, elle a rivalisé avec les grandes

Published

on

[Vidéo] Sharmeen Choomka : A 13 ans, elle a rivalisé avec les grandes 

Après avoir brillé aux examens du SC à l’âge de 10 ans, Sharmeen Choomka, récidive pour la HSC. En effet, cette adolescente vient de décrocher son HSC après seulement une année d’étude.

Chez les sœurs Choomka, c’est devenu une habitude de sauter les classes et Sharmeen n’a pas dérogé à la tradition. C’est grâce à l’encouragement de ses parents qu’elle a pu franchir cette étape. Cependant, être surdouée ne veut pas dire être constamment plongée dans les études. La jeune fille explique qu’elle jonglait entre études et loisirs et elle n’a jamais sacrifié sa passion, soit la natation.

A 13 ans, elle a déjà son HSC en poche et maintenant c’est quoi la prochaine étape ? « Je souhaite poursuivre ma carrière dans le domaine légal » lance-t-elle.

Commentaires

Continue Reading

Société

Gastro entérite chez les chiens: une cinquantaine de cas traités à la MSAW depuis le 3 janvier…. 

Published

on

Gastro entérite chez les chiens: une cinquantaine de cas traités à la MSAW depuis le 3 janvier…. 

En effet, la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) a traité plus d’une cinquantaine de cas liés à la gastro entérite pendant cette période pluvieuse. Ces cas concernent majoritairement des chiots et des chiens adultes âgés de plus de 10 ans avec un système immunitaire vulnérable. “Ces cas surviennent principalement après que les chiens soient restés sous la pluie, ont consommé des aliments avariés ou ont bu de l’eau contenant des bactéries…” fait ressortir le Dr Arjun Kailaysur, vétérinaire à la MSAW….

La gastro-entérite se caractérise par des nausées, des vomissements et/ou des diarrhées d’apparition soudaine. Il est important de faire bouillir l’eau avant de la donner à votre chien, de s’assurer que ses vaccins sont à jour et de le mettre à l’abri lors des averses. Un chien ne peut rester constamment sous la pluie. Cela constitue un acte de maltraitance…

Par ailleurs, le vétérinaire ajoute qu’outre des cas de gastro entérite, des cas de grippe, d’infection au niveau des oreilles et des troubles respiratoires chez les chiens ont été notés… La MSAW fait appel aux propriétaires d’être responsables et de prendre les précautions qu’il faut en cette période pour le bien-être de leurs animaux et surtout de les emmener chez un vétérinaire immédiatement au moindre symptôme…

Commentaires

Continue Reading

Société

[Vidéo] Pauvreté absolue : la bataille d’une maman et ses trois filles, dont une trisomique

Published

on

[Vidéo] Pauvreté absolue : la bataille d’une maman et ses trois filles, dont une trisomique

C’est à cité La Cure, plus précisément à Ti Rodrigues, que nous rencontrons Virginie L’Espar. Cette maman a trois filles – Christacha, 5 ans, Maelyse et Marissa, des jumelles de deux ans et demie. Cependant, Marissa est atteint de Trisomie 21. De plus, elle a plusieurs autres problèmes de santé : Elle a une malformation au cœur et est asthmatique.

C’est dans une bicoque en tôle qui menace de s’effondrer que vit cette famille. Les mots ne suffisent pas pour décrire leur misère noire. Odeur nauséabonde, manque de lumière, désordres indescriptibles dans chacune des petites pièces de la maison. Avec les pluies torrentielles, c’est catastrophique, surtout avec l’eau boueuse qui envahit la maison. « Mo lakaz extra koule, » nous lance Virginie. « De fwa pena kass pu al lopital. »

C’est avec tristesse qu’elle nous décrit la situation dans laquelle elle vit.

Reportage :

Commentaires

Continue Reading

A la une