Connect with us

Monde

Wikileaks publie les discours embarrassants d’Hillary Clinton

Published

on

Wikileaks publie les discours embarrassants d’Hillary Clinton

La semaine dernière, l’organisation de Julian Assange révélait qu’en 2013 et 2014, la candidate démocrate avait prononcé des discours, payés par Goldman Sachs, favorables au libre-échange et à  l’autorégulation de Wall Street. Des positions aujourd’hui adoucies, Hillary Clinton ayant pris un virage à gauche. Wikileaks a publié ces discours.

Les trois discours rémunérés d’Hillary Clinton, payés par la banque Goldman Sachs, ont été publiés par le site Wikileaks. Ils jettent ainsi une lumière crue sur les liens de la candidate démocrate à la présidentielle américaine avec les principaux acteurs de Wall Street.      

L’équipe de campagne d’Hillary Clinton n’a pas contesté l’authenticité de ces documents, subtilisés dans les courriers électroniques du président de campagne de la candidate démocrate John Podesta par Wikileaks. Elle a cependant accusé le gouvernement russe d’être responsable de ces fuites – un point de vue partagé par le gouvernement américain – et Wikileaks d’aider le rival d’Hillary Clinton, le républicain Donald Trump, dans la course à la Maison Blanche.

En effet, ce n’est pas la première fois que Wikileaks chahute la candidate à la Maison Blanche. L’organisation a déjà tenté de la mettre en difficulté en publiant à la veille de la convention démocrate des documents montrant l’hostilité de la direction du parti vis-à-vis de Bernie Sanders, son rival dans la course aux primaires.   

Virage à gauche

La tonalité de ces discours montre les opinions d’Hillary Clinton sur les réglementations financières, sur ses relations avec le président russe Vladimir Poutine et sur les effets négatifs de précédentes fuites de Wikileaks sur la politique extérieure américaine.       

Les déclarations de la démocrate ne sont pas radicalement différentes de ses récentes prises de position, mais elles étaient alors plus directes. Hillary Clinton a, en effet, pris un virage à gauche à la faveur d’une primaire face à Bernie Sanders.       

Dans un discours prononcé en octobre 2013 pour Goldman Sachs, elle suggère que des actions doivent être menées afin de maîtriser, “pour des raisons politiques”, les abus de Wall Street. “Il y avait aussi une nécessité d’agir pour des raisons politiques. Si vous êtes un élu du Congrès, que des personnes dans votre circonscription perdent leur emploi et que partout dans la presse il se dit que c’est la faute de Wall Street, vous ne pouvez pas rester assis et ne rien faire”, a-t-elle dit. Ces discours pour le géant de la finance ont été prononcés entre le moment où elle a quitté son poste de secrétaire d’État et celui où elle a débuté sa campagne présidentielle.     

Du pain bénit pour Bernie Sanders

La révélation de ses discours pour Goldman Sachs avait été du pain bénit pour son rival à la primaire démocrate, Bernie Sanders, qui estimait qu’elle ne pouvait pas réguler les sociétés qui en même temps la rétribuaient.     

Donald Trump a essayé d’utiliser contre elle ces courriers volés, l’accusant notamment de ne pas avoir sécurisé des documents internes à l’administration américaine en utilisant un e-mail privé alors qu’elle était secrétaire d’État. Il s’est également lourdement appuyé sur les révélations de Wikileaks montrant qu’Hillary Clinton, lors de discours privés à des géants bancaires en 2013 et 2014, avait pris position pour le libre-échange et l’autorégulation de Wall Street, en opposition avec son discours de candidate.

Source : BFM Business

Commentaires

Monde

Une couverture sur du pro-avortement par un journal suscite des critiques en Pologne

Published

on

Une couverture sur du pro-avortement par un journal suscite des critiques en Pologne

La couverture d’un supplément hebdomadaire d’un journal polonais de gauche avec trois femmes portant des T-shirts avec l’inscription « l’avortement est ok » a suscité samedi de vives critiques dans un pays à majorité catholique qui s’apprête à durcir sa loi en la matière, déjà l’une des plus restrictives en Europe. « Tu n’es pas toute seule. Une de tes amies sur trois a eu un avortement », titre le supplément WO – Wysokie obcasy (« les hauts talons », en polonais) de Gazeta Wyborcza, un grand journal de gauche.

En couverture sur fond rose, les trois femmes du « dream team abortif », comme les appelle le journal, affichent un grand sourire.

« Le supplément a dépassé toutes les bornes », en faisant « la promotion macabre de l’assassinat », a aussitôt commenté le portail de droite wPolityce.

Même des journalistes de premier plan de Gazeta Wyborcza ont pris leurs distances. « La couverture et le titre sont bêtes », a commenté l’un d’eux, Pawel Wronski, en soulignant sur son compte Twitter que la rédaction du supplément féminin et celle du quotidien étaient différentes.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Rio sous Autorité Militaire

Published

on

Rio sous Autorité Militaire

Après que le Carnaval de Rio ait été marqué par les violentes attaques des gangs, le gouverneur de cet État a lancé un appel à l’aide au gouvernement fédéral. Le gouvernement a tout de suite répondu en nommant un général de l’armée pour quadriller la sécurité autour de l’État de Rio de Janeiro. Le président Michel Termer a pour sa part déclaré que ces gangs étaient un « cancer » qui ronge le pays.

L’armée devrait superviser la police et d’autres services de sécurité durant un certain temps.

De nombreuses scènes chaotiques se sont invitées au célèbre Carnaval de Rio. Des fusillades, des pillages et bilan, trois policiers morts durant des affrontements violents. En signant le décret, M. Termer a déclaré qu’il prenait des “mesures extrêmes” parce que les circonstances l’exigeaient.

Depuis la récession nationale et la chute des prix du pétrole, les finances de l’État de Rio ont été durement touchées. Le budget de la police de Rio est en baisse. Donc ces problèmes financiers n’ont fait qu’inciter les gangs criminels. Les chiffres récoltés du gouvernement de l’État démontrent une augmentation de 8% des cas de meurtres uniquement pour l’an dernier.

L’armée patrouille régulièrement certaines zones les plus dangereuses de Rio de Janeiro où sévissent les gangs affiliés à la drogue. Désormais la présence militaire imprègne toute la zone métropolitaine de la ville. Ce sera la première fois que l’armée aura autant de visibilité depuis le retour de la démocratie au Brésil en 1985, après 21 ans de régime militaire.

Le décret attend toujours l’approbation du Congrès national du Brésil et il est entendu que le général Netto sera responsable de la sécurité de l’État de Rio au moins jusqu’à la fin de l’année.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

Le Kosovo : dix années d’indépendance et de tourmente

Published

on

Le Kosovo : dix années d’indépendance et de tourmente

Son indépendance était le résultat d’un conflit sanglant – un génocide fait par des forces paramilitaires inspirées des extrémistes serbes. Le conflit de deux ans au Kosovo a fait près de 13 000 victimes, principalement des Albanais. Aujourd’hui plus de 2 000 personnes sont toujours portées marquantes.

Le Bureau des Nations Unies pour les personnes disparues et la police judiciaire sont responsables de l’exhumation des cadavres afin de récolter des informations des restes des cimetières des Balkans. Une équipe de médecins légistes travaillent tous les jours, exhumant des cadavres et analysant leurs restes.

Les Nations Unies ont aussi la charge d’administration civile de la province des Balkans, menant des activités conjointes avec le Comité international de la Croix-Rouge et d’autres ONG locales.

Après presque deux décennies, des survivants sont toujours tourmentés par ces jours de terreur. Les principaux groupes ethniques du Kosovo mènent des vies séparées et ces blessures d’une guerre féroce signifient que l’identité nationale est fragile.

Le 17 février 2008, par une déclaration unilatérale, la République du Kosovo a proclamé son indépendance de la Serbie. Aujourd’hui 110 États membres des Nations Unies reconnaissent le Kosovo en tant que pays indépendant.

Commentaires

Continue Reading

A la une