Connect with us

Monde

L’Union européenne attend « Madame Brexit » au tournant

Published

on

L’Union européenne attend « Madame Brexit » au tournant

La première ministre britannique, Theresa May, participe jeudi à son premier sommet européen. Son plaidoyer pour un « hard Brexit » inquiète Bruxelles et les 27.

Trois mois après son arrivée au pouvoir, Theresa May participe, ce jeudi 20 octobre, à son premier Conseil des dirigeants européens. La première ministre britannique n’est certes pas une inconnue à Bruxelles, où elle a maintes fois représenté son pays en temps que ministre de l’intérieur du gouvernement Cameron. Mais dans ses nouvelles fonctions de « Madame Brexit », c’est peu dire qu’elle est attendue au tournant.

Depuis qu’elle a précisé le calendrier du déclenchement du fameux « article 50 » du traité de Lisbonne, la procédure de sortie de l’Union européenne (UE) sera actionnée au plus tard en mars 2017. Même si certains (ils sont de plus en plus rares) nourrissent encore quelque espoir de retour en arrière, la plupart des Européens semblent désormais avoir pris en marche le train du « hard Brexit ».

Le divorce entre le Royaume-Uni et les vingt-sept autres membres de l’UE aura bien lieu. La négociation commencera officiellement au printemps 2017. Elle sera dure, forcément dure, aucune des parties n’ayant intérêt à faire de cadeaux à l’autre.

Mme May a beaucoup insisté, lors du congrès du Parti conservateur, début octobre, sur sa volonté d’appliquer une des principales revendications des « Brexiters », en instaurant un contrôle des ressortissants européens aux frontières du pays. Tout en espérant que le Royaume-Uni accède au marché intérieur de l’UE.

« Vers une rupture nette »

Du coup, les Vingt-Sept le répètent à leur manière sur tous les tons : impossible d’avoir le beurre et l’argent du beurre. L’accès au marché intérieur et à ses 500 millions de consommateurs est conditionné aux quatre libertés de circulation : des biens, des services, des capitaux et des personnes.

Et tant pis si le Royaume-Uni est l’un des principaux partenaires commerciaux de l’Allemagne. « Nous allons vers une rupture nette avec Londres », ajoute ce diplomate, fataliste. Vu l’imbrication des économies continentales avec le Royaume-Uni, le jeu risque d’être à somme négative.

Donald Tusk, le président du Conseil, a lui aussi signifié sans détours qu’il n’y aurait pas de Brexit heureux. Dans un discours prononcé le 13 octobre, l’ex-premier ministre polonais a souligné que « la vérité est brutale : le Brexit sera une perte pour tout le monde. Il est inutile de spéculer sur un Brexit soft. »

Maintenir le dialogue

Beaucoup de diplomates européens sont sur leurs gardes. Certains craignent que les Britanniques ne soient tentés par le chantage – par exemple, de bloquer une discussion sur un texte pour obtenir des contreparties. Certains les soupçonnent de vouloir tirer parti des déboires de l’UE. D’autres, de conclure des accords de libre-échange seuls avec le reste du monde, sans plus s’embarrasser des lourdeurs administratives bruxelloises.

« Le risque, c’est que Londres nous fasse porter la responsabilité d’un Brexit dur en disant que l’Europe veut punir le Royaume-Uni », s’inquiète une source européenne de premier plan. Pour l’instant, beaucoup se rassurent en constatant que les diplomates britanniques à Bruxelles restent soucieux de maintenir le dialogue. Ils soulignent que Julian King, le nouveau commissaire britannique chargé de la sécurité, est apprécié pour sa « loyauté », et qu’une partie des déclarations des uns et des autres relève probablement de la posture de négociation.

(Source : lemonde.fr)

Commentaires

Monde

Oxfam : Aide humanitaire mais à quel prix ?

Published

on

Oxfam : Aide humanitaire mais à quel prix ?

Aide aux Sinistrés d’Haïti: L’ancien directeur d’Oxfam accusé d’avoir retenu les services de prostitués durant sa mission sur l’île.

Les faits remontent à 2010, suite au terrible séisme qui touche Haïti. De nombreuses ONG engagées dans l’aide Humanitaire expriment leur solidarité aux familles sinistrées. Parmi elles, on retrouve Oxfam, une de plus grande organisation mondiale humanitaire qui voit aujourd’hui son ancien directeur Roland Van Hauwermeiren sur le banc des accusés. Ce dernier est accusé, avec d’autres collègues d’avoir eu des relations avec des prostitués dans les locaux subventionnés par l’organisation.

Si Roland Van Hauwermeiren nie avoir eu des relations tarifées avec une prostituée, il avoue toutefois avoir eu une relation consentante avec une femme dans son logement payé par Oxfam.

Des témoins intimidés

Un rapport interne d’Oxfam en 2011 révèle que des accusés dans cette affaire auraient tenté d’intimider les témoins. Le rapport qui souligne en autres le besoin de prévenir les fautes professionnelles au sein des organisations est cependant critiqué pour son manque de transparence. On lui reproche notamment la censure du rapport qui rend impossible l’identification de ceux ayant intimidé les victimes.

Roland Van Hauwermeiren, ayant pris congé d’Oxfam suite à ce scandale, avait par la suite rejoint l’Action contre la faim au Bangladesh. Cette dernière s’est plainte de ne pas avoir été informée par Oxfam de l’incident impliquant l’accusé. Proposant plus de transparence dans son rapport, Oxfam a néanmoins déclaré qu’une copie non censurée a été transmise à l’ambassadeur haïtien à Londres et qu’une copie sera remise au gouvernement haïtien ce lundi.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

66 personnes se trouvaient à bord d’un avion qui s’est écrasé en Iran

Published

on

66 personnes se trouvaient à bord d’un avion qui s’est écrasé en Iran

Le vol EP3704 qui a quitté Téhéran à 4:30 GMT dimanche s’est écrasé environ une heure plus tard sur la montagne de Dena dans la province d’Ispahan. Les chances de survie sont minimes. Les proches de ces 66 personnes attendent désespérément des nouvelles, alors qu’une opération de recherche vient de reprendre.

Tard dimanche de forts vents et la neige ont forcé les sauveteurs d’arrêter les recherches, car ils ne pouvaient atteindre les hautes altitudes. Avant l’aube, alors que les conditions météorologiques s’étaient améliorées, on a pu localiser le site du crash.

L’Iran a subi plusieurs accidents d’aviation ces dernières années et possède une flotte d’avions vieillissante. L’avion écrasé avait 25 ans, a déclaré l’organisation de l’aviation civile iranienne. Le pays a lutté pour obtenir des pièces de rechange pour maintenir ses avions face aux sanctions internationales imposées pour freiner son programme nucléaire.

Aseman Airline a d’abord déclaré que tout le monde avait été tué, mais déclara plus tard : “compte tenu des circonstances particulières de la région, nous n’avons toujours pas accès à l’endroit de l’accident et nous ne pouvons pas confirmer avec certitude la mort de tous les passagers. ”

Les parents des passagers se sont rassemblés plus tôt dans une mosquée près de l’aéroport de Mehrabad à Téhéran. “Je n’arrive pas à le croire”, a déclaré une femme dont le mari était dans l’avion. L’appareil comptait soixante passagers, deux agents de sécurité, deux agents de bord, le pilote et le copilote.

Le président iranien Hassan Rouhani a exprimé ses sympathies à toutes les personnes concernées, déclarant dans un communiqué que l’incident avait causé “beaucoup de chagrin”.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

Idrissa Ouédraogo s’éteint à l’âge de 64 ans

Published

on

Idrissa Ouédraogo s’éteint à l’âge de 64 ans

Le Burkina a perdu, dimanche 18 février, un grand cinéaste en la personne de Idrissa Ouédraogo. Âgé de 64 ans, le réalisateur et producteur s’est éteint à des suites de maladie dans une clinique de la capitale du Burkina Faso.

Né en 1954, il deviendra une figure incontournable du monde cinématographique africain de 1980 à 2000. Idrissa comptait une quarantaine de films à son actif. Il avait fait ses premiers pas en 1981 avec un court métrage intitulé Poka. Ce film l’avait permis de remporter le prix du meilleur court-métrage au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Mais c’est bien son film Tilai, sortie en 1990, qui l’avait littéralement propulsé sur la scène mondiale. En effet, ce long-métrage s’était distingué pour le prestigieux Grand Prix du jury du Festival de Cannes. Les autres films connus qui portent ses griffes sont Yam Daabo (1986), Yaaba (1989), Tilaï (The Law) (1990) , Karim and Sala (1991), Samba Traoré (1993), The Heart’s Cry (1994), Kini and Adams (1997), Anger of the Gods (La Colère des dieux) (2003) et Kato Kato (2006) entre autres.

Considéré comme un réalisateur à l’immense talent, Idrissa Ouédraogo s’est également mis au théâtre notamment en 1991. Il avait mis en scène La Tragédie du roi Christophe, d’Aimé Césaire, à la prestigieuse Comédie-Française à Paris.

Commentaires

Continue Reading

A la une