Connect with us

Monde

Hillary Clinton passe la barre symbolique des 50% d’intentions de vote

Published

on

Hillary Clinton passe la barre symbolique des 50% d’intentions de vote

La candidate démocrate profite des nombreux propos polémiques de son adversaire, Donald Trump, pour asseoir son statut de favorite à deux semaines de l’élection présidentielle.

Les électeurs américains connaîtront leur nouveau président le 8 novembre. Ce week-end, Hillary Clinton a sans aucun doute franchi un cap en atteignant la barre des 50% d’intentions de vote. Cependant Donald Trump ne semble pas avoir abdiqué et mise sur les États pivots pour créer la surprise. Retour sur ce week-end de campagne à deux semaines de l’élection présidentielle.

Le fait marquant du week-end

Pour la première fois depuis le début de la campagne, les intentions de vote en faveur d’Hillary Clinton ont atteint les 50% ce week-end, selon une enquête ABC News publiée dimanche. La candidate démocrate a vu son avance sur Donald Trump, qui est tombé à 38%, s’accroître une nouvelle fois.

Cet écart de douze points, le plus important depuis le début de la campagne, coïncide avec les nouveaux déboires de Donald Trump. D’abord le 7 octobre, une vidéo publiée par le Washington Post montrait Donald Trump en train de tenir des propos dégradants sur les femmes, provoquant un tollé général. Puis lors du dernier débat, le candidat républicain avait sous-entendu qu’il pourrait ne pas accepter l’issue du vote le 8 novembre. Cette déclaration avait une nouvelle fois fait vivement réagir outre-Atlantique.

Donald Trump vise les États pivots

«Nous sommes derrière», a reconnu sur NBC, Kellyanne Conway, directrice de campagne du candidat républicain, tout en martelant que l’élection n’était pas encore jouée. En meeting en Floride, un des états pivots où se jouera sans doute l’élection présidentielle, Donald Trump a appelé les électeurs à se rendre massivement aux urnes pour «se débarrasser d’Hillary-la-crapule une fois pour toutes». Il a également fustigé les sondages s’appuyant sur les chiffres flatteurs de cet État du sud qui le place en tête. «Les chiffres sont fantastiques en Floride. Ne croyez pas les médias», a-t-il lancé à Naples.

La phrase à retenir

Cette campagne présidentielle restera pour beaucoup comme une guerre verbale entre deux candidats qui traînent derrière eux de nombreuses casseroles. Un avis que partage le président iranien, Hassan Rohani. Dans un discours prononcé à Arak, il a déclaré n’avoir aucune préférence entre les deux candidats. «À l’ONU, le président d’un pays m’a demandé lequel des deux candidats je préférais: j’ai répondu, est-ce que je préfère le mal au pire ou le pire au mal?». Le président Iranien s’est notamment offusqué de la manière dont les deux candidats «s’accusent et s’insultent entre eux».

Le soutien du week-end

Un premier journal de taille a apporté son soutien à Donald Trump à deux semaines de l’élection. C’est le Las Vegas Review-Journal, basé dans l’État du Nevada, qui s’est prononcé en sa faveur dans un éditorial. Il juge que le magnat de l’immobilier ne représente «ni le danger mis en avant par ses détracteurs, ni l’élixir magique dont rêvent ses partisans», mais qu’il offrirait une forme de rupture salutaire pour le pays.

Commentaires

Monde

La NRA sous pressions

Published

on

La NRA sous Pressions

La NRA sous pressions

Après le meurtre de 17 personnes dans un lycée de Floride, une nouvelle vague de manifestations en faveur d’un contrôle plus strict d’armes à feu s’est levée. Plusieurs compagnies américaines ont coupé leurs liens avec la National Rifle Association (NRA) après des appels au boycott des entreprises liées à ce puissant lobbyiste des armes à feu.

La NRA n’a pas commenté sur l’effet du boycott. Le groupe s’est défendu sur Twitter, disant que les gens contrariés à la suite des fusillades en Floride devraient se concentrer sur l’incompétence des forces de l’ordre.

Le gouverneur républicain de Floride, Rick Scott, a soutenu les appels visant à relever l’âge minimum pour l’achat d’une arme à feu de 18 à 21 ans. M. Scott s’était opposé à des lois plus strictes dans l’État. Cependant, il a subi une énorme pression pour répondre aux demandes des étudiants qui ont survécu aux fusillades du lycée Marjory Stoneman Douglas.

Le directeur général de la NRA, Wayne LaPierre, a déclaré jeudi que les “opportunistes” utilisaient la tragédie du 14 février pour étendre le contrôle des armes à feu et abolir les droits des armes à feu américains. “Ils détestent la NRA, ils détestent le deuxième amendement, ils détestent la liberté individuelle”, avait-il dit.

Les campagnes précédentes destinées à la NRA ont eu des résultats limités.

Le président Donald Trump a quant à lui défendu la NRA, tandis que d’autres ont critiqué le boycott sur Twitter.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Des jeux concours frauduleux qui prônent encore sur Facebook et WhatsApp

Published

on

Des jeux concours frauduleux qui prônent encore sur Facebook et WhatsApp

Bons d’achat Ikea, billets d’avion, week-end à Disneyland. Des arnaques virales piègent des internautes en leur promettant des cadeaux.

La ficelle de ces escroqueries est toujours la même : un contact vous  envoie sur Facebook ou WhatsApp le message d’une marque qui promet un cadeau généreux. Vendredi 23 février, c’était prétendument « Disneyland Paris  » qui offrait « 4 billets » gratuits. A la mi-février, c’était « Air France » qui donnait « deux billets gratuits à tous pour son 85e anniversaire ». En octobre 2017, « Ikea » était sur les ondes pour un soi-disant  « Un bon de 500 euros à tous »

Mais aucune de ces entreprises n’a confirmé d’avoir proposé ces offres. Il s’agit en réalité de liens frauduleux, qui utilisent des noms des compagnies avec lesquelles elles n’ont aucun contact et piègent ainsi des internautes.Appâtés par les cadeaux , ces derniers sont ensuite invités à partager la bonne nouvelle sur les réseaux sociaux , puis à donner leurs coordonnées détaillées et à contacté des numéros surtaxés, voire carrément à mettre en avant leurs coordonnées bancaires. Et ce, sans obtenir de récompense pour autant : en lieu et place du cadeau promis initialement, les sites vers lesquels renvoient tous ces liens se contentent à l’arrivée de faire miroiter un tirage au sort. Sans garantie que le concours existe vraiment. Alors, il faut rester sur le qui-vive et de tout simplement ignorer des liens sur des billets d’avion ou bon d’achat

Commentaires

Continue Reading

Monde

L’intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et terrorisme

Published

on

L'intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et terrorisme

L’intelligence artificielle : Des dérives liées à la Cybercriminalité et  terrorisme

 

26 experts internationaux mettent en garde contre les dangers d’une utilisation de l’intelligence artificielle à des fins antidémocratiques, criminelles ou terroristes. Des experts internationaux tirent la sonnette d’alarme sur les risques d’une utilisation malveillante de l’intelligence artificielle(IA) par “des États voyous, des criminels, des terroristes”.

Selon des experts, dans les dix prochaines années, l’efficacité croissante de l’IA risque de renforcer la cybercriminalité, mais aussi de conduire à des utilisations de drones ou de robots à des fins terroristes. Elle est aussi susceptible de faciliter la manipulation d’élections via les réseaux sociaux grâce à des comptes automatisés (bots). Avec le système IA, des terroristes pourraient modifier des systèmes d’IA disponibles dans le commerce (drones, véhicules autonomes), pour provoquer des crashs, des collisions ou des explosions. Les attaques par hameçonnage ciblé (spear phishing) pourraient aussi devenir beaucoup plus aisées à mener à une large échelle. Avec l’IA, il devrait être possible de réaliser de fausses vidéos très réalistes et cela pourrait être utilisé pour discréditer des responsables politiques.

Commentaires

Continue Reading

A la une