Connect with us

Sport International

Mondial 2018: L’Espagne et l’Italie s’imposent

Published

on

Lundi 10 octobre 2016

La 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 s’est poursuivie dimanche. Ainsi, l’Espagne s’est imposée en Albanie (2-0) tandis que l’Italie s’est fait peur en Macédoine.

Grâce à Diego Costa (55eminute) et Nolito (63e), l’Espagne a dominé l’Albanie sur le score de deux buts à zéro. Avec ses deux victoires et un nul, les Espagnols, se pointent en en tête du groupe G avec 7 points. A noter que Sergio Ramos est sorti touché au genou en fin de match.

L’Italie s’est fait peur mais décroche un succès en Macédoine (3-2). Si Belotti (24e) avait ouvert le score pour la Squadra Azzurra, Nestorovski (57e) et Hasani (59e) ont donné , à la surprise générale, l’avantage aux locaux. Un doublé d’Immobile (75e, 90e) évite une belle galère aux Italiens, à égalité de points (7) avec l’Espagne en tête du groupe G.

Groupe D :

  • Pays de Galles 1-1 Géorgie
  • Moldavie 1-3 Irlande
  • Serbie 3-2 Autriche

Groupe G :

  • Israël 2-1 Liechtenstein
  • Albanie 0-2 Espagne
  • Macédoine 2-3 Italie

Groupe I :

  • Finlande 0-1 Croatie
  • Ukraine 3-0 Kosovo
  • Islande 2-0 Turquie

Advertisement

Sport International

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Published

on

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Arsène Wenger : l’homme qui a révolutionné le football anglais

Comment s’imaginer un Arsenal sans Wenger ? Arsène Wenger est l’entraineur que les générations 2000 ont grandi avec. Inconnu à son arrivée en 1996, l’alsacien a révolutionné Arsenal et le football anglais, le conduisant vers les sommets au début des années 2000.

A son arrivée, les tabloïds prédisaient au Français quelques semaines d’enfer seulement, une saison tout au plus, avant de rentrer chez lui. Mais l’inconnu d’alors, fraîchement débarqué de Nagoya après tout de même un titre de champion de France avec Monaco en 1988, a su gagner les cœurs, au moins jusqu’à ces dernières années.

Le chic et charismatique Wenger a apporté son style à Arsenal. Son sens quasi scientifique du détail, et sa façon de mettre son nez partout, du recrutement jusqu’à la modernisation des infrastructures en passant par la santé des joueurs lui a fait une figure emblématique du club

Il a introduit le concept de nutrition dans un football anglais des années 1990 qui se nourrissait au “fish and chips” et s’hydratait à la bière. Il a aussi mis fin au dilettantisme aux entraînements. Avec lui, chaque session est pensée, planifiée et chronométrée. On ne rigole pas.

En recrutant des joueurs étrangers (notamment des “Frenchies”), il ouvre les yeux à toute la Premier League. Pour Wenger, les talents européens peuvent s’adapter au physique jeu anglais et même s’y épanouir.

Wenger, La fin d’une ère !

By : Avinash Dhondoo

Continue Reading

Sport International

Dopage: Armstrong s’offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

Published

on

Dopage: Armstrong s'offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

Dopage: Armstrong s’offre un épilogue judiciaire à 5 millions de dollars

La star déchue du cyclisme Lance Armstrong en a fini avec la justice américaine. Ce dernier a accepté jeudi de payer cinq millions de dollars d’indemnisation à l’un de ses anciens sponsors qui lui réclamait 100 millions de dollars, au titre de dédommagement pour avoir eu recours au dopage.

“Je suis heureux d’avoir résolu cette affaire et de pouvoir avancer dans ma vie”: à 46 ans, cinq ans après ses aveux face à la prêtresse de la télévision américaine Oprah Winfrey, Armstrong a sans doute définitivement tourné la page de ses années dopage.

Sa réputation restera à jamais ternie et son palmarès amputé de ses sept victoires consécutives, entre 1999 et 2005, dans le Tour de France mais l’ancien “boss” du peloton professionnel s’en tire à bon compte.

Continue Reading

Sport International

La Premier League : des profits de 575 millions d’euros pour la saison 2016-2017

Published

on

La Premier League : des profits de 575 millions d'euros pour la saison 2016-2017

La Premier League : des profits de 575 millions d’euros pour la saison 2016-2017

Les chiffres sont rocambolesques. Selon une étude du cabinet Deloitte publiée, ce vendredi, les clubs de Premier League ont généré des bénéfices combinés redords de 500 millions de livres (575 millions d’euros avant impôts, lors de la saison 2016-2017. Lors de la saison précédente, ils avaient affiché leur première perte depuis 2012-2013.

Au total, les 20 clubs du Championnat de football d’Angleterre ont réalisé des bénéfices d’exploitation combinés d’un milliard de livres. Mais, sur le marché des transferts, ils ont été déficitaires de plus de 400 millions.

Droits des diffusions

Derrière ces 575 millions d’euros, on trouve l’augmentation record des contrats de diffusion de la Premier League, qui sont passés d’environ 3 milliards de livres entre 2012 et 2015 à 5 milliards (6,92 milliards d’euros) à compter de cette saison 2016-2017. « Comme prévu l’an dernier, les contrats de diffusion de la Premier League, qui sont entrés en vigueur au cours de la saison 2016-2017, ont contribué à porter les revenus à des niveaux records », a expliqué Dan Jones, l’un des responsables de l’étude.

Continue Reading

Trending