Connect with us

Interview

Sunil Ramyead : « Le propriétaire d’un chien est responsable du comportement de ce dernier… »

Bam Fareedun

Published

on

Sunil Ramyead : « Le propriétaire d’un chien est responsable du comportement de ce dernier… »

 

Inside News  a rencontré Sunil Ramyead, directeur de la Mauritius Society for Animal Welfare. Il nous brosse un tableau des précautions à prendre et des lois existantes à Maurice y relatif.

 

– Quelles sont les précautions à prendre pour un éleveur de chiens de race en matière de sécurité?

Un propriétaire de chien se doit d’être responsable de son animal. Il doit le faire enregistrer auprès des autorités (la MSAW), le faire vacciner et aussi le faire stériliser. En matière de sécurité, un propriétaire ayant un chien classé dans la catégorie « Dangerous dog » ou même si c’est un chien dit « ordinaire »mais qui se montre très agressif envers son entourage, doit informer le public en utilisant des panneaux « Beware of dogs ». Il doit également faire provision à ce que le chien soit bien gardé à l’intérieur d’une cour clôturée ou dans un chenil. D’autres précautions à prendre: le propriétaire ne doit pas laisser le chien seul sur la voie publique ou s’il promène le chien, ce dernier doit être muselé et tenu en laisse. Il se doit d’être attentif à son état de santé pour voir si l’animal n’a pas de comportement inhabituel.

– Un molosse attaque une personne qui est entrée dans une cour privée. Où se situe la responsabilité du propriétaire?

La loi est claire à ce sujet. Selon l’Animal Welfare Act, sous la section 33, un propriétaire de chien peut être poursuivi si son chien a attaqué une personne, un autre animal domestique ou a endommagé un véhicule. Dans ces cas précis, il est passible d’une amende ne dépassant pas Rs 10 000 ou d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 6 mois. Cependant, dans des circonstances où une personne s’est introduite sur une propriété privée, où le chien est gardé, cela ne s’applique pas. Mais dans une telle circonstance, il faut que la police fasse son enquête pour déterminer les responsabilités.

 – La MSAW prodigue-t-elle une formation aux propriétaires de chiens dangereux? Si oui, en quoi consiste-t-elle?

Le propriétaire d’un chien est responsable du comportement de ce dernier. Donc, il est indispensable de l’éduquer convenablement, de préférence en faisant appel à un professionnel. Dans cette optique, la MSAW offre des cours de dressage d’obéissance et d’agilité. Ceux voulant des informations à ce sujet peuvent nous contacter sur le 466 7154.

– Confronté à un chien dangereux… ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire?

En faisant face à un chien dangereux, il faut impérativement rester calme. Ne courrez pas mais reculez très lentement et éloignez-vous et ne montrez pas vos mains. Il ne faut jamais tourner le dos au chien sinon il va vous attaquer par derrière. Gardez les mains le long du corps pour ne pas vous montrer agressif, et parlez lentement et calmement. Il ne faut pas le regarder dans les yeux sinon il considérera cela comme un défi. Et aussi, ne souriez pas, chez un chien on appelle ça « montrer les dents ». D’autres conseils : placez un objet, des obstacles entre le chien et vous ou armez-vous d’un bâton.

– Quels sont les races de chiens qui sont interdits d’élevage a Maurice?

Selon l’Animal Welfare Act, il y a deux listes établies. Sous le « First Schedule », on retrouve la catégorie « Dangerous Dogs » qui comprend notamment; le Cane Corso, le Doberman ou encore le Rottweiler alors que sous le « Fourth Schedule », on retrouve les races qui sont interdites à Maurice. Parmi on compte l’American Staffordshire Terrier, l’American Pitbull Terrier ou encore le Boerboel.

 

 

 

 

Advertisement

Interview

[VIDEO] Roubina Jadoo-Jaunbacus: «Une unité de psychologues attachée aux shelters»

Bam Fareedun

Published

on

ubina Jadoo-Jaunbacus: «Une unité de psychologues attachée aux shelters»

[VIDEO] Roubina Jadoo-Jaunbacus: «Une unité de psychologues attachée aux shelters»

La ministre de l’égalité des Genres l’a annoncé lors d’une interview sur Inside News.

Enfants maltraités, conditions déplorables de certains shelters, abus des sinistrés dans les centres communautaires, autant de dossiers épluchés par la ministre Roubina Jadoo Jaunbacus lors de cette entrevue.

Dans le sillage des sinistrés post-Berguita, la ministre affirme avoir donné tout son soutien aux victimes. Toutefois, elle avance qu’il y a certains paramètres qu’il ne faut pas dépasser. Aussi concernant les shelters, la ministre annonce la mise sur pieds de nouvelles mesures pour éviter les mêmes cafouillages dans les deux shelters appelés à fermer leurs portes récemment.

Continue Reading

Interview

Bashir Taleb: “Si on arrive à diminuer le ratio prof/élève, on assurera une éducation de meilleure qualité”

Bam Fareedun

Published

on

Bashir Taleb: "Si on arrive à diminuer le ratio prof/élève, on assurera une éducation de meilleure qualité"

Bashir Taleb: “Si on arrive à diminuer le ratio prof/élève, on assurera une éducation de meilleure qualité”

Une réduction d’élèves par classe, création d’un maths lab, l’allongement de la journée scolaire sont entres autres les propositions de la Managers of Private Secondary Schools Union (MPSSU). Des propositions ont émergé après le séminaire qui a été organisé sur deux jours en vue de rehausser la performance des apprenants. Inside news a rencontré Bashid Taleb, représentant des Managers des collèges privés pour en connaître davantage. Nous en avons profité pour discuter du fléau de la drogue qui touche les jeunes.

M. Bashir Taleb, parmi les propositions qui ont émergé après ce séminaire figure une demande pour une réduction d’élèves par classe. Pourquoi une telle demande ?

Actuellement une classe compte au moins 40 élèves et c’est trop. Si on arrive à diminuer le ratio prof/élève, on pourra fournir une éducation de meilleure qualité. Aussi, dans les collèges privés il y a une baisse dans le nombre d’élèves et au lieu licencier les enseignants surnuméraires, on peut améliorer le ratio prof/élèves.

Si vous dites que 40 élèves par classe c’est beaucoup, ce même nombre ne cause-t-il pas de problèmes pour les leçons particulières. Il n’y a pas de l’hypocrisie quelque part ?

Non, ce n’est pas vrai de dire que nous sommes hypocrites à ce sujet. D’ailleurs, pour les leçons privées le contexte est différent. Ici ce sont les parents qui en veulent et ils cherchent toujours un enseignant qui a fait un renom dans la matière. Peu importe le nombre d’élèves, ils sont tous partants. Une leçon privée c’est une session at one go, sans pause, sans récréation. On ne doit pas comparer l’incomparable.

Il est aussi suggéré qu’il faut rallonger la journée écolière…ça risque de faire bouger les syndicats?

Ce n’est pas une proposition facile à mettre en pratique. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu. Il faut reconsidérer les moyens de transport, la sécurité et autres éléments pratiques. De toute façon, avant de venir avec une telle mesure, il faut consulter et les élèves et les parents. Laissez-moi vous dire que dans les pays où cette formule est en vigueur, ils ont une tout à fait autre culture. Nous sommes très loin de là.

Etes-vous en faveur des Maths lab et autre Language lab ?

Oui, parfaitement. Mais dans certains établissements il y a déjà des Maths lab. Par contre pour les Language labs cela demande de gros investissements pour les équipements appropriés. Mais je suis convaincu que ces labs seront très bénéfiques aux élèves.

Parlez-nous de la Teachers Academy, comme proposée par les autorités?

Si c’est pour valoriser les enseignants, c’est une bonne chose. Mais il ne faut pas banaliser une telle instance. Ce sera dommage si la Teachers Academy sert seulement à remettre des prix à d’éventuels gagnants des concours quelconques.

Bashir Taleb, la drogue synthétique gangrène notre jeunesse. Cela vous fait peur en tant que pédagogue ?

Non, je n’ai pas peur mais je suis inquiet. D’ailleurs, laissez-moi vous dire que l’Association des Managers des collèges privés a déjà déposé devant la Commission d’enquête sur la drogue. Nous avons bien mis l’accent sur le besoin de créer des instances appropriées pour traiter les cas de drogue dans les écoles. La situation dans les écoles est déjà grave, et voilà que la drogue s’y met. Nous avons proposé à la Commission la formule aux grands maux les grands moyens. Il nous faut un monitoring, une surveillance accrue des comportements douteux des élèves. Pour le moment on ne peut qu’alerter la police, et certains collèges sont réticents à le faire, puisqu’il y va de la réputation de l’établissement. Aujourd’hui, quand on découvre qu’un élève se drogue, on fait tout pour le transférer dans un autre collège. On est en train, tout simplement de shifter le problème, et ce n’est pas la solution. On ne peut pas éliminer l’élève. Il faut trouver moyen de le réhabiliter.

On parle de l’introduction de l’enseignement des valeurs morales. Qu’en dites-vous ?

Cela existe déjà dans les collèges confessionnels. Mais si on veut que l’enseignement des valeurs morales améliore la disposition des élèves, cela ne doit pas être didactique seulement. Pour que les valeurs morales puissent avoir un effet positif et constructif sur l’enfant, il faut que ces valeurs soient basées sur des activités concordantes. L’enfant doit vivre ces valeurs pour que ça lui reste dans la peau, sinon c’est peine perdue.

Continue Reading

Interview

[vidéo] Vivian Gungaram: «Le harcèlement sexuel dans le domaine sportif existe à Maurice, comme partout dans le monde»

Bam Fareedun

Published

on

Vivian Gungaram: «Le harcèlement sexuel dans le domaine sportif existe à Maurice, comme partout dans le monde»

[vidéo] Vivian Gungaram: «Le harcèlement sexuel dans le domaine sportif existe à Maurice, comme partout dans le monde»

Le président de la Mauritius Athletics Association n’y est pas allé de mains mortes concernant ce sujet qui fait la une actuellement.

Dans une entrevue accordée à Inside News, il a fait le point sur le harcèlement sexuel subi par les athlètes des deux sexes par des entraineurs ou accompagnateurs. Pour Vivian Gungaram, les autorités doivent procurer des conseils aux athlètes constamment. Ils devront aussi être suivis par des psychologues afin de prévenir toute mésaventure en ce sens.

 

Continue Reading

Trending