Connect with us

Société

Goolam Meeajan : L’homme qui dort à la belle étoile

Published

on

Goolam Meeajan : L’homme qui dort à la belle étoile

Baladant dans le centre de la capitale entre des bâtiments qui coûtent des millions de roupies, un petit bonhomme à allure simple attire notre curiosité. Il se déplaçait difficilement vers un petit coin du kiosque du Jardin de la Compagnie. On n’a pu continuer notre route sans lui aborder une petite discussion.

Goolam Meeajan est un SDF (Sans domicile fixe). Agé de 54 ans, il passe désormais son quotidien sous le kiosque du Jardin de la Compagnie. Cela fait quatre ans qu’il a élu domicile en ce lieu. Si vous traversez dans le jardin de la Compagnie, vous avez certainement croisé cet homme allongé au bord du kiosque. Auparavant, il gagnait sa vie comme marchand ambulant mais ce travail précaire n’était pas suffisant pour nourrir son homme. Selon lui, ce travail instable était la source de dispute entre lui et sa sœur qui l’hébergeait. « Cash pas ti p assez. La cause ça ti p gagne ene tas problème. Mone prefere aller, » confie le SDF.

Le mauvais sort s’est acharné sur Goolam Meeajan, qui a connu des problèmes de santé. Il a dû cesser de travailler. « Mo ti gagne ene probleme dans mo lajame et mo pas capave tro marcher aster, » regrette Goolam Meeajan. Rejeté par sa famille, sans travail et sans logement, il n’a d’autre choix que de passer ses nuits à la belle étoile au jardin de la compagnie avec d’autres sans domicile fixe (SDF). Avec des cartons qui lui servent de lit, il affronte les inconvénients du temps pour dormir. « Parfois kan gagne gros la pluie, pas koner kot pou sauver, partout tremper meme. Mo lipied pas bon, mo bisin marche avec ene baton. Li ene martyre pou moi, » souligne-t-il.

Dormir le ventre vide

Goolam Meeajan raconte que bien souvent il n’a rien à se mettre sous la dent avant d’aller dormir le soir. « Des fois, ena dimoune ki amene manger pou nous, mais parfois nous pena narien. Nous zis boire de l’eau avant alle dormi, » confie-t-il avec des larmes aux yeux. Goolam Meeajan parle à la troisième personne du pluriel, parce que de temps en temps il y a d’autres SDF qui viennent se joindre à lui. Il souhaite pouvoir un jour se trouver une maison. « Mo souhaiter ene jour mo reve realiser kumsa mo capave gagne plis trankilite… ». Pauvre mais sincère, il déclare que si un jour il trouve un toît, il n’oubliera jamais ses autres camarades SDF.

Advertisement

Société

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Published

on

Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Elle croque toujours la vie à pleines dents. Elle c’est Anna Avare, qui fêtera ses 103 le 25 mai prochain.  Nous l’avons rencontrée à son domicile à Bois Marchand, hier, lundi 2 avril. «Méticuleuse» et « timide» comme la décrivent ses proches, Anna n’aime pas quand « so diri kanz» et surtout  lorsque son jus est fade. Elle ne manque également pas une occasion pour s’adonner à son activité préférée : Danser le séga. « Mo asize mo danser.  Mo leve leve mo lame». Attention. Anna est très sélective. « Mo na pa danse tou kalité sega. Faude enn ki ena la gam. Lerla ki mo pou danser».

Anna Avare habite avec ses deux enfants, Marcelo Avare et Liseby Amadis. Qu’en est-il des célébrations à l’occasion de son anniversaire ? « Nous le célébrerons en famille, » nous confie Liseby.

La vie n’est pas toujours aussi rose pour Anna. Malgré son âge, elle peine à trouver un fauteuil roulant qui l’aiderait à se déplacer plus facilement. Elle est sous l’impression que la sécurité sociale la boycotte, puisqu’elle avait entamé des démarches auprès de cette autorité, mais en vain. Finalement ses proches ont dû en acheter un. Les autorités concernées ne se sont toujours pas déplacées pour lui procurer sa nouvelle carte d’identité.

Continue Reading

Société

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

Published

on

Parvovirose canine

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

La parvovirose canine, aussi appelée la gastro-entérite hémorragique, est une maladie infectieuse qui affecte le système digestif des chiens. Capable de survivre pendant plusieurs mois dans des excréments, le parvovirus est extrêmement contagieux et peut être mortel s’il n’est pas soigné rapidement.

Pour protéger votre compagnon à quatre pattes, il est important de connaître les symptômes afin d’agir le plus rapidement possible. Ils apparaissent entre 3 et 7 jours après la transmission et il est important de consulter un vétérinaire au plus vite.« Il faut réaliser un test soit par prise de sang ou analyse de selles et commencer le traitement le plus tôt possible, en cas de contamination effective. » souligne le Dr Arjun Kailaysur, vétérinaire à la Mauritius Society for Animal Welfare à Rose Hill. Selon lui, les symptômes les plus visibles sont les suivants : une perte d’appétit durable, un abattement général, de la fièvre, des vomissements répétés et une diarrhée sévère.

La prévention est la meilleure façon de protéger efficacement les chiens. Il est primordial de faire vacciner vos chiens. La MSAW a toujours accentué ses campagnes. Cependant, sachez que le vaccin n’est totalement efficace qu’après 2 semaines. Si votre chien est infecté malgré vos efforts de prévention, ne perdez pas une minute pour l’emmener dans une clinique vétérinaire.

A savoir que la MSAW compte trois cliniques à travers le pays notamment à Rose Hill, Calodyne et Union Park. La vaccination coûte Rs350 dans ces cliniques.

Continue Reading

Société

[Vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Published

on

PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

[vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Un projet unique à hauteur de Rs 200 millions. PhoenixBev a mis en place sa nouvelle ligne de production de canettes dans sa brasserie de Phoenix.

L’inauguration de cette nouvelle unité à la pointe de la technologie a eu lieu ce lundi 26 février, en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth. Cette initiative, coïncide avec le 50e anniversaire de l’indépendance de l’île Maurice. Jean-Bruno Henriot, Process & Packaging  Manager de la compagnie, nous fait découvrir le fonctionnement de l’usine.

Continue Reading

Trending