Connect with us

Monde

La presse américaine dénonce le « mépris de Donald Trump pour la démocratie »

Published

on

La presse américaine dénonce le « mépris de Donald Trump pour la démocratie »

Lors du dernier débat télévisé entre les candidats républicain et démocrate, ce mercredi 19 octobre à Las Vegas, Trump avait refusé de dire s’il accepterait l’issue du scrutin présidentiel. « Je vous le dirai le moment venu, je vais maintenir le suspense. »

Donald Trump avait auparavant laissé entendre qu’il pourrait ne pas reconnaître le résultat de l’élection du 8 novembre. L’approche de Donald Trump est désastreuse et restera le sujet le plus discuté à l’issue de ce débat, et cette polémique pourrait bien durer les trois semaines restantes avant la fin de cette longue course vers la Maison Blanche.

Hillary Clinton, sa rivale démocrate, s’est dite, lors du débat, « horrifiée » face à cette remise en cause de l’un des piliers du fonctionnement des institutions aux Etats-Unis, où le candidat vaincu concède sa défaite : « Ce n’est pas comme cela que fonctionne notre démocratie. Nous existons depuis 240 ans. Nous avons eu des élections libres et justes. Nous avons accepté des résultats qui ne nous plaisaient peut-être pas. Et c’est ce que l’on doit attendre de quiconque se trouve sur la scène d’un débat en vue d’une élection. »

Dans un édito, le New York Times (qui avait également annoncé son soutien à Hillary Clinton), revient sur le « mépris de Donald Trump pour la démocratie » : « Dans le troisième et dernier débat, Donald Trump a cessé d’insulter l’intelligence des Américains pour insulter la démocratie américaine. Sans en apporter la preuve, il affirme que des millions de gens s’inscrivent sur les listes électorales pour participer à l’élection et déclare qu’il ne se sent pas lié par le résultat des urnes. »

Pour le comité éditorial du journal, le « craquage » de M. Trump au cours des dernières semaines pourrait être perçu comme « la tentative d’un mauvais perdant de rationaliser sa défaite annoncée », et va même plus loin : « Mais ses attaques contre le processus démocratique, à son profit, risquent d’endommager de manière durable le pays, et les politiques des deux partis devraient s’éloigner de lui et de l’exemple qu’il donne. »

Pour le Guardian, les propos de Donald Trump sont la confirmation que le magnat de l’immobilier ne respecte même pas « les règles basiques » de la démocratie.

(Source : lemonde.fr)

Advertisement

Monde

Espagne: manifestation de soutien aux prisonniers de l’ETA à Bilbao

Published

on

Espagne: manifestation de soutien aux prisonniers de l'ETA à Bilbao

Espagne: manifestation de soutien aux prisonniers de l’ETA à Bilbao

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bilbao, dans le nord de l’Espagne, pour réclamer de meilleures conditions de détention pour les membres de l’ETA emprisonnés, quelques semaines avant la dissolution annoncée de l’organisation séparatiste basque.

La plupart des prisonniers de l’ETA sont soumis au régime de détention le plus strict qui les autorise des promenades de trois à quatre heures par jour dans la cour mais leur interdit les permissions de sortie.

Scandant “prisonniers basques à la maison” et brandissant des drapeaux basques rouge-vert-blanc, les manifestants ont demandé que les prisonniers soient transférés plus près de leur région d’origine alors qu’ils sont détenus à des centaines de kilomètres de là.

Continue Reading

Monde

Nicaragua: 10 morts et 80 blessés dans des manifestations

Published

on

Nicaragua: 10 morts et 80 blessés  dans des manifestations

Nicaragua: 10 morts et 80 blessés dans des manifestations

Le président Daniel Ortega est sorti de son silence samedi pour assurer que son gouvernement allait renouer le dialogue, après les violentes manifestations contre une réforme des retraites qui ont fait au moins dix morts au Nicaragua.

Le gouvernement est totalement d’accord pour reprendre le dialogue pour la paix, pour la stabilité, pour le travail afin que notre pays ne soit pas confronté à la terreur que nous vivons en ces moments“, a déclaré M. Ortega à la télévision nationale.

Il a toutefois affirmé que les manifestations étaient soutenues par des groupes politiques opposés à son gouvernement et financés par des organisations extrémistes des Etats-Unis, sans toutefois les identifier.

Continue Reading

Monde

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa “ramenée” à Dubaï

Published

on

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa "ramenée" à Dubaï

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa “ramenée” à Dubaï

En mars, une princesse de l’émirat, cheikha Latifa, une des filles de cheikh Mohammed Ben Rashid Al-Maktoum, était apparue dans une vidéo sur YouTube pour annoncer son “évasion” de son propre pays où elle dit avoir été maltraitée par son père. Mardi 17 avril, une source proche du gouvernement local rompait le silence sur le sujet, sous le couvert de l’anonymat, en affirmant que la princesse avait été “ramenée” auprès de sa famille et qu’elle allait “bien“. Cette source disait ne pas savoir où cheikha Latifa ben Mohammed ben Rashid al-Maktoum, 32 ans, avait été retrouvée, ni par qui.

Dans sa vidéo mise en ligne en mars, la princesse déclarait : “Je fais cette vidéo parce qu’elle pourrait être la dernière que je fais “. Elle y racontait être la fille de cheikh Mohammed et d’une mère algérienne, Houriya Ahmed, et qu’elle avait déjà essayé de s’échapper dans le passé. Cheikha Latifa avait expliqué que son évasion était ” le début de sa vie, de sa liberté “.

Toutefois, la source proche du gouvernement de Dubaï a déclaré que le sort de la princesse était une “affaire privée” qui a été “exploitée” par une “bande d’escrocs” et par le Qatar, grand rival des Émirats dans le Golfe. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques en juin 2017.

Continue Reading

Trending