Connect with us

Monde

La presse américaine dénonce le « mépris de Donald Trump pour la démocratie »

Published

on

La presse américaine dénonce le « mépris de Donald Trump pour la démocratie »

Lors du dernier débat télévisé entre les candidats républicain et démocrate, ce mercredi 19 octobre à Las Vegas, Trump avait refusé de dire s’il accepterait l’issue du scrutin présidentiel. « Je vous le dirai le moment venu, je vais maintenir le suspense. »

Donald Trump avait auparavant laissé entendre qu’il pourrait ne pas reconnaître le résultat de l’élection du 8 novembre. L’approche de Donald Trump est désastreuse et restera le sujet le plus discuté à l’issue de ce débat, et cette polémique pourrait bien durer les trois semaines restantes avant la fin de cette longue course vers la Maison Blanche.

Hillary Clinton, sa rivale démocrate, s’est dite, lors du débat, « horrifiée » face à cette remise en cause de l’un des piliers du fonctionnement des institutions aux Etats-Unis, où le candidat vaincu concède sa défaite : « Ce n’est pas comme cela que fonctionne notre démocratie. Nous existons depuis 240 ans. Nous avons eu des élections libres et justes. Nous avons accepté des résultats qui ne nous plaisaient peut-être pas. Et c’est ce que l’on doit attendre de quiconque se trouve sur la scène d’un débat en vue d’une élection. »

Dans un édito, le New York Times (qui avait également annoncé son soutien à Hillary Clinton), revient sur le « mépris de Donald Trump pour la démocratie » : « Dans le troisième et dernier débat, Donald Trump a cessé d’insulter l’intelligence des Américains pour insulter la démocratie américaine. Sans en apporter la preuve, il affirme que des millions de gens s’inscrivent sur les listes électorales pour participer à l’élection et déclare qu’il ne se sent pas lié par le résultat des urnes. »

Pour le comité éditorial du journal, le « craquage » de M. Trump au cours des dernières semaines pourrait être perçu comme « la tentative d’un mauvais perdant de rationaliser sa défaite annoncée », et va même plus loin : « Mais ses attaques contre le processus démocratique, à son profit, risquent d’endommager de manière durable le pays, et les politiques des deux partis devraient s’éloigner de lui et de l’exemple qu’il donne. »

Pour le Guardian, les propos de Donald Trump sont la confirmation que le magnat de l’immobilier ne respecte même pas « les règles basiques » de la démocratie.

(Source : lemonde.fr)

Advertisement

Monde

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Published

on

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Il y a un an, personne n’imaginait qu’il allait se représenter. Pourtant, le président sortant du Venezuela, Nicolás Maduro a été réélu dimanche 20 mai pour un second mandat jusqu’en 2025.

Cet ancien chauffeur de bus de 55 ans s’est imposé avec 67,7 % des voix lors d’un scrutin marqué par une très forte abstention et sans adversaire de poids. Il avait lui-même choisi d’avancer la date de l’élection, de décembre à mai. “On a encore gagné ! (…) Nous sommes la force de l’histoire transformée en une victoire populaire permanente”, a lancé dimanche devant ses partisans le chef de l’État, qui racontait peu avant que toute sa famille l’appelait “Nico”.

Pourtant, au départ, il a dû lutter pour se faire respecter comme légitime successeur d’Hugo Chavez (président de 1999 à son décès en 2013), qui l’avait adoubé personnellement en lui confiant les rênes de “la révolution bolivarienne”. Sous son mandat, le chemin n’a toutefois pas été rose : crise économique, manifestations, sanctions internationales pour garder la main, il a fini par attribuer un pouvoir absolu à l’Assemblée constituante, uniquement composée de chavistes.

Continue Reading

Monde

Meurtre à Londres : Le maire Sadiq Khan promet son soutien total pour épingler l’assassin

Published

on

Meurtre à Londres : Le maire Sadiq Khan promet son soutien total pour épingler l’assassin

Une enquête sur un meurtre est en cours après qu’un homme d’une vingtaine d’années aurait été poignardé à mort, à Mitcham, dans le sud de Londres. Scotland Yard a déclaré que ses officiers ont été mandés pour aider la police locale à élucider le crime.

Auparavant, les ambulanciers paramédicaux du London Ambulance Service ont tenté de sauver la victime mais hélas! Le jeune homme est décédé sur les lieux. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que l’équipe des homicides de la Met Police allait “faire tout ce qui est en son pouvoir pour traduire l’agresseur en justice”. “L’équipe des homicides enquête et ils feront tout leur possible pour traduire l’auteur de cet assassinat en justice“, a déclaré M. Khan.

Un homme de 44 ans est en garde à vue après avoir été arrêté sur les lieux; il est soupçonné de meurtre. Par ailleurs, une identification formelle de la victime n’a pas encore eu lieu, a indiqué la police. Une autopsie sera d’abord effectuée.

Sadiq Khan, a déclaré que “ses pensées vont à la famille de la victime“. Il a dit qu’il reste en contact permanent avec la police, le député local et le chef du conseil londonien.

Continue Reading

Monde

Crash d’un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Published

on

Crash d'un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Crash d’un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Un avion de Cuban Airlines s’est écrasé, ce vendredi 18 mai, au Cuba. Selon les informations, 106 personnes ont été tuées dans l’explosion. Les trois survivants sont, eux, dans un état critique. Peu après son envol de l’aéroport José Marti de Cuba à La Havane, l’appareil s’est écrasé dans les champs voisins. L’oiseau métallique avait à son bord 104 passagers et 6 membres d’équipage. À l’heure que nous publions, les causes de l’accident ne sont pas encore connues.

Après le crash, une épaisse fumée noire s’est répandue sur le site. Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canal, s’y est rendu pour s’enquérir de la situation. Il a dit que c’est très chagrinant qu’un aussi grand nombre de personnes soit mortes dans ce malheureux incident.

Deux jours de deuil national ont été annoncés dans le pays après ce catastrophe aérien. Par ailleurs, c’est le troisième majeur accident d’avion survenu au Cuba depuis 2010. En 2017, un avion militaire s’était écrasé, faisant huit morts, tous des soldats.

Continue Reading

Trending