Connect with us

Monde

Lynlee, une petite fille née deux fois

Krsna Coopoosamy

Published

on

Lynlee, une petite fille née deux fois

C’est pour lui ôter une tumeur que les médecins ont enlevé Lynlee du ventre de sa mère durant la grossesse. Une opération risquée.

Une histoire digne d’un roman. Pour Lynlee, ce n’est pas une fiction mais bien les premières heures de sa vie. Sa mère, Margaret Hawkins Boemer, en était à seize semaines de grossesse quand les médecins ont fait une inquiétante découverte lors d’une échographie de contrôle. L’enfant qu’elle portait souffrait d’une tumeur de la colonne vertébrale. Plus précisément, il avait un sacrococcygeal teratoma qui empêchait la bonne circulation du sang et augmentait donc le risque d’insuffisance cardiaque.

53 grammes

La chirurgie était risquée, mais la mère et l’équipe médicale ont décidé d’opérer. Le bébé avait alors 50 % de chances de survivre. « Ce fut une décision facile pour nous. Nous voulions lui donner la vie », confiait sa mère à CNN. Alors, à 23 semaines et 5 jours de gestation, les médecins ont enlevé Lynlee du ventre de sa mère alors qu’elle ne pesait que 53 grammes. Ils ont ôté la tumeur de sa colonne vertébrale avant de replacer le bébé dans l’utérus de sa mère après une vingtaine de minutes. Pour ne prendre aucun risque, Margaret Hawkins Boemer a terminé sa grossesse alitée.

Et, le 6 juin 2016, la petite Lynlee est née… une seconde fois par césarienne après 36 semaines de grossesse. Huit jours après sa naissance, les médecins ont enlevé le reste de sa tumeur. « C’était très difficile. Mais en la voyant sourire avec ses sœurs, ça valait chaque douleur », conclut Margaret Hawkins Boemer. Quatre mois après sa naissance, la petite fille se porte aujourd’hui très bien, mais doit quand même subir des contrôles réguliers.

Source : Le Point

Advertisement

Monde

Trump-Poutine: Rencontre à Helsinki ce lundi

Herve Runga

Published

on

Trump-Poutine: Rencontre à Helsinki ce lundi

Trump-Poutine: Rencontre à Helsinki ce lundi

Les relations russo-américaines sont appelées à se préciser aujourd’hui, 16 juillet avec la rencontre entre le président américain, Donald Trump et son homologue russe, Vladimir Poutine. Un mois après la rencontre historique avec le leader nord-coréen, Kim Jong-un et quelques jours seulement après sa visite bousculée en Grande-Bretagne, le président américain reprend son bâton de pèlerin  en se rendant à Helsinki, symbole même de la guerre froide.

Même si aucun agenda n’a été dévoilé, tout indique que la situation en Syrie et en Ukraine sera au menu discussions. Que dire des sanctions économiques contre la Russie, si ce n’est qu’un sujet qui embarrasse aussi bien les Etats-Unis et La Russie et a causé un froid dans les relations entre les deux pays ces derniers temps. « Nous verrons ce qui se passera, c’est juste une rencontre libre», a déclaré Donald Trump à la presse la semaine dernière.

 

 

Continue Reading

Monde

2000 messages à caractère sexuel à deux femmes : le ministre Anglais “embarrassé” démissionne

Published

on

2000 messages à caractère sexuel à deux femmes : le ministre Anglais “embarrassé” démissionne

2000 messages à caractère sexuel à deux femmes : le ministre Anglais “embarrassé” démissionne

Andrew Griffiths a présenté ses excuses à sa femme et à sa famille. Le ministre britannique, directeur de cabinet sous le gouvernement Theresa May, a soumis sa démission vendredi après les révélations du tabloid Sunday Mirror.

Depuis six mois, le ministre a flirté avec deux femmes, dans un premier temps sur “Snapchat” avant de rebondir sur les autres réseaux sociaux, soit Facebook, Instagram, WhatsApp. Âgé de 47 ans, il a envoyé plus de 2000 messages à caractère sexuel à ces deux femmes, employées de bar, en l’espace de trois semaines. Les deux amies, selon la presse anglaise, avaient accepté de recevoir de l’argent, soit 700 livres, en échange de photos et de vidéos d’elles.

Au journaliste de Sunday Mirror, l’une des femmes a déclaré que le ministre ne parlait que de sexe. Humilié, le ministre a démissionné et dit espèrer obtenir le pardon de tous ceux qui avaient confiance en lui.

Avec le temps, j’espère obtenir le pardon de tous ceux qui avaient placé leur confiance en moi et que j’ai terriblement déçus. La Première ministre et le gouvernement qu’elle dirige continueront d’avoir mon entier soutien”, cite le monde.fr.

Continue Reading

Monde

Ethiopie : Visite historique du président érythréen ce samedi

Rachel

Published

on

By

Ethiopie : Visite historique du président érythréen ce samedi

Ethiopie : Visite historique du président érythréen ce samedi

C’est un jour à marquer d’une pierre blanche pour l’Éthiopie et l’Erythrée après 20 ans de guerre. Le président érythréen, Issaias Afeworki a foulé le pied en Ethiopie ce samedi 14 juillet. Une visite historique qui devrait durer trois jours dans le but de célébrer l’entente et la coopération entre les deux voisins de la Corne de l’Afrique.

La semaine dernière c’était le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui s’était rendu en Erythrée pour parler de paix. Les deux pays sont tombés d’accord sur la réouverture de leurs ambassades et celle des routes reliant les deux pays. La reprise des vols entre ces deux états et le développement des ports érythréens étaient au menu.

La déclaration conjointe des deux Etats précise que « l’état de guerre qui existait entre les deux pays est arrivé à sa fin. Une nouvelle ère de paix et d’amitié s’ouvreLes deux pays œuvreront à promouvoir une étroite coopération, dans les secteurs de la politique, de l’économie, du social, de la culture et de la sécurité ».

Il faut savoir qu’en 1993 , l’Erythrée a déclaré son indépendance après avoir expulsé les troupes éthiopiennes de son territoire en 1991. De 1998 à 2000, l’Ethiopie et l’Erythrée se sont livrés une guerre conventionnelle faisant entre 70 000 et 100 000 victimes, principalement en raison d’un désaccord sur leur frontière commune. La situation s’est envenimée entre les deux pays par la suite après le refus de l’Éthiopie d’appliquer une décision en 2002 d’une commission soutenue par l’ONU sur le tracé de la frontière.

 

Continue Reading

Trending