Connect with us

Monde

Séisme en Italie: des milliers de personnes désormais sans toit

Published

on

Séisme en Italie: des milliers de personnes désormais sans toit

Des milliers de personnes chassées de leur maison, dans le centre de l’Italie, par le tremblement de terre le plus puissant depuis 1980 se sont réveillés lundi après une première nuit dehors.

Ils ont ainsi grossi les rangs des milliers d’autres déjà frappés par deux puissants séismes fin août et mercredi dernier, dans cette même région montagneuse du centre de la péninsule, une des nombreuses zones sismique à risque de l’Italie.

Aucun chiffre officiel n’a été communiqué sur le nombre de ces “sfollati”, les sans-abri contraints depuis un peu plus de deux mois de quitter leur maison, détruite ou considérée comme trop à risques pour y rester.

Mais la protection civile a indiqué lundi être venue en aide à plus de 15.000 personnes, frappés dimanche par ce séisme de magnitude 6,5 dont l’épicentre se trouvait à six km au nord de Norcia, bourgade pittoresque classée parmi les 150 plus beaux villages d’Italie.

Quelque 1.100 personnes sont toujours hébergées dans des structures d’urgence depuis le 24 août, mais les estimations dans la presse italienne vont de 30 à 40.000 personnes désormais sans toit.

Jusque-là épargnée par le séisme du 24 août, qui avait fait près de 300 morts, et celui de mercredi, la petite ville de Norcia s’est réveillée lundi, désertée par ses habitants.

“Je crois qu?il y a 3.000 personnes qui ont besoin d?être relogées. Nous avons trouvé des structures comme des gymnases où on va mettre des brancards. Mais ce n?est pas une solution qui peut durer plusieurs jours”, a expliqué à l’AFP Paolo Mancinelli, responsable de la logistique à la protection civile de la région de l’Ombrie.

Beaucoup ont préféré dormir dans leur voiture plutôt que de prendre le risque de s’éloigner, mais les nuits sont froides dans cette région de montagne, et les autorités cherchent à convaincre tout le monde de quitter les lieux, au moins provisoirement.

“Il ne s’agit pas de déporter les gens”, a assuré dimanche soir le chef de la protection civile Fabrizio Curcio, devant des habitants de Norcia, inquiets de laisser leurs biens derrière eux.

– ‘Scénario complètement changé’ –

A Norcia, beaucoup de maisons sont encore debout, mais les autorités doivent les inspecter une par une pour s’assurer de leur viabilité. Un travail long et minutieux déjà entamé après le séisme mercredi et qu’il faut reprendre à zéro.

“Le scénario a complètement changé” a ainsi commenté le commissaire en charge de la reconstruction, Vasco Errani, nommé après le séisme fin août.

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a convoqué un conseil des ministres extraordinaire, qui se tiendra dans la journée, pour décider des premières mesures.

Dimanche, il a promis devant la presse que “chaque église, chaque maison, chaque magasin” seraient reconstruits. La semaine dernière, le gouvernement avait débloqué en urgence 40 millions d’euros, mais le coût total de cette reconstruction, dans une zone qui s’est considérablement élargie depuis fin août, devrait atteindre plusieurs milliards d’euros.

Fin septembre, Matteo Renzi avait avancé le chiffre de quatre milliards d’euros, mais c’était avant les séismes de mercredi et de dimanche. Toutes les interventions concernant le tremblement de terre seront faites en dehors du Pacte de stabilité, a-t-il confirmé dimanche, faisant référence aux règles de discipline budgétaire européennes qui imposent des limites au déficit public et à la dette des pays de la zone euro.

Le patrimoine historique a été particulièrement touché dans cette région qui représente aussi une partie de “l’âme” de l’Italie, selon l’expression de Matteo Renzi.

A Norcia, la basilique San Benedetto, joyau du XIVe siècle construite, selon la légende sur le lieu de naissance de Saint-Benoît, a conservé sa façade, mais tout le reste s’est effondré.

L’église de Sainte-Rita dans cette même ville n’est plus que décombres et la cathédrale Santa Maria Argenta a vu son toit s’écrouler totalement.

La puissance de cette secousse, sans équivalent depuis 36 ans en Italie, a également ébranlé des bâtiments historiques à Rome.

Une fissure a été découverte sur la basilique Saint-Paul hors les murs et sur la coupole de l’église Sant’Ivo de la Sapienza, chef d’oeuvre de l’art baroque romain construite par Francesco Borromini.

Source : AFP

Advertisement

Monde

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa “ramenée” à Dubaï

Published

on

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa "ramenée" à Dubaï

Émirats arabes unis : après son évasion, la princesse Latifa “ramenée” à Dubaï

En mars, une princesse de l’émirat, cheikha Latifa, une des filles de cheikh Mohammed Ben Rashid Al-Maktoum, était apparue dans une vidéo sur YouTube pour annoncer son “évasion” de son propre pays où elle dit avoir été maltraitée par son père. Mardi 17 avril, une source proche du gouvernement local rompait le silence sur le sujet, sous le couvert de l’anonymat, en affirmant que la princesse avait été “ramenée” auprès de sa famille et qu’elle allait “bien“. Cette source disait ne pas savoir où cheikha Latifa ben Mohammed ben Rashid al-Maktoum, 32 ans, avait été retrouvée, ni par qui.

Dans sa vidéo mise en ligne en mars, la princesse déclarait : “Je fais cette vidéo parce qu’elle pourrait être la dernière que je fais “. Elle y racontait être la fille de cheikh Mohammed et d’une mère algérienne, Houriya Ahmed, et qu’elle avait déjà essayé de s’échapper dans le passé. Cheikha Latifa avait expliqué que son évasion était ” le début de sa vie, de sa liberté “.

Toutefois, la source proche du gouvernement de Dubaï a déclaré que le sort de la princesse était une “affaire privée” qui a été “exploitée” par une “bande d’escrocs” et par le Qatar, grand rival des Émirats dans le Golfe. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques en juin 2017.

Continue Reading

Monde

Ghouta Orientale : Attaque chimique ou pas ? L’OIAC confirmera bientôt

Published

on

Ghouta Orientale : Attaque chimique ou pas ? L’OIAC confirmera bientôt

Ghouta Orientale : Attaque chimique ou pas ? L’OIAC confirmera bientôt

Des experts de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) ont effectué des prélèvements dans la région où s’est déroulée la présumée attaque chimique dans la ville de Douma.

Les résultats des prélèvements effectués par OIAC joueront un grand rôle sur la marche à suivre. L’attaque du 7 avril dans la base rebelle de la Ghouta orientale avait causé la mort à plus d’une quarantaines de personnes, pour la plupart des civils, hommes, femmes et enfants.

Niant toute implication dans l’attaque chimique alléguée, la Syrie et son allié Russe ont toutefois pris d’assaut la Douma et exerce depuis, un contrôle permanent dans cette région du pays. La semaine dernière, en réponse à la présumée attaque chimique, les puissances occidentales ont bombardé plusieurs points centrales de l’état Syrien.

Un communiqué de presse émis par l’OIAC ce samedi, a déclaré que des échantillons avaient été récoltés sur deux sites dans la ville de Douma. Ces échantillons ont été expédiés dans les laboratoires de l’OIAC à Rijswijk à des fins d’analyses.

Continue Reading

Monde

Commonwealth news: Les 53 états membres s’engagent à protéger l’océan et à combattre le cybercrime

Published

on

Les dirigeants des pays membres du Commonwealth sont tombés d’accord pour la présentation d’un “Blue charter” pour protéger l’océan de la pollution et du changement climatique. Autre décision majeure est une déclaration (Cyber-declaration) pour lutter contre la criminalité et les menaces en ligne.

46 chefs d’État du Commonwealth et sept ministres des Affaires étrangères des 53 états membres ont participé à ce sommet de deux jours à Londres. Le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, était aussi présent à ce sommet et en a profité pour entamer des discussions avec plusieurs personnalités. Tous les pays membres représentent une population de 2.4 milliards.

Le commerce entre les pays était sur la table des discussions et les dirigeants ont convenu de “combattre le protectionnisme” pour étendre le commerce intra-Commonwealth à 2 billions de dollars d’ici 2030.

Les membres ont aussi annoncé des “engagements spécifiques” qui incluent le renforcement de la paix, la promotion de l’égalité des sexes et la lutte contre le changement climatique.

Ils ont également déclaré qu’ils travailleront pour prévenir l’extrémisme violent et ont promis de réduire de moitié le paludisme dans les pays du Commonwealth d’ici 2023. Les chefs d’État sont aussi tombés d’accord pour tous les garçons et filles reçoivent au moins 12 ans d’éducation d’ici 2030.

A noter que la Reine Elizabeth a proposé à ce que le Prince Charles le remplace comme “head” du Commonwealth. Le prochain sommet du Commonwealth aura lieu à Rwanda en 2020.

Continue Reading

Trending