Connect with us

Culture

182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice : un changement de regard de la nouvelle génération

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice : un changement de regard de la nouvelle génération

Le 2 novembre, on commémore le 182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice. Inside News est allé à la rencontre de Satyendra Peerthum, historien de profession, pour en parler de l’importance de cette journée ainsi que ces travailleurs qui ont coulé leurs sangs pour bâtir une nation multiculturelle.

L’historien nous fait comprendre que cette journée est très symbolique, « pas que pour moi, mais pour la nation mauricienne en général ». Il est d’avis qu’il y a, dans le calendrier mauricien quatre dates qui est marquent l’histoire du pays : le 1er février, le 12 mars, le 1er mai ainsi que le 2 novembre. « Leurs sang coule dans nos veines, leur identité est la nôtre, c’est les sacrifices de nos ancêtres qu’on peut vivre maintenant », précise-t-il.

Il salue, d’ailleurs, l’effort de ces travailleurs engagés, car « même avec des divergences de culture et langage, ils ont cohabité pour amener des développements ». Il ajoute que toute l’histoire de Maurice peut être vue comme celle de la lutte pour la liberté et les droits ». Selon lui, il y a un changement dans le regard de la nouvelle génération des jeunes à Maurice, « aujourd’hui, la majorité pensent qu’il faut commémorer tous descendants d’esclaves ensemble, indépendant de leur ethnicité. Il y a vraiment une ouverture d’esprit qu’on ne trouvait pas auparavant », affirme Satyendra Peerthum.

Il regrette cependant le fait que les mauriciens ne donnent pas assez d’importance aux ancêtres, qui ont largement contribué aux premiers développements du pays. Il est vrai, soutient-il, que « les Gouverneurs de l’époque ont joué des rôles prépondérants dans l’histoire du pays, mais on ne met pas souvent en avant le courage de nos descendants qui ont construit des sites dites patrimoines, avec les moyens que l’on connait ». Les descendants de travailleurs engagés et d’esclaves se sont battus pour leurs droits et pour prendre leur destin en main, admet le patriote. « Ils avaient des valeurs et ont lutté pour leur liberté alors qu’aujourd’hui nous avons tendance à prendre les choses pour acquises », avance l’historien.

Dans cette même ligné, il égratigne les différents gouvernements qui se sont succédé, « le pouvoir central a toujours mis l’accent sur la préservation des sites historique, or ce ne sont que des belles paroles, il n’y a rien de concret ! », martèle le chercheur de l’Aapravasi Ghat Trust Fund.

Autre fait qu’il déplore : l’histoire n’a pas de réelle importance dans le cursus éducatif, que ce soit pour le primaire ainsi que le secondaire. « Il y a un paradoxe à Maurice, les mauriciens veulent savoir l’histoire, mais à la base, l’intérêt n’est pas présent dans nos écoles », se lamente l’auteur du livre The struggle of the descendants of Indentured labourers in early mordern Mauritius (1921-1945). C’est aussi le cas au niveau du tertiaire, remarque-t-il, lui qui est aussi chargé de cours en histoire à l’Université de Maurice.

Pour rappel, La cérémonie commémorative aura ainsi lieu le mercredi 2 novembre à partir de 10h à l’Aapravasi Ghat, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2006. Cette année, ce site a fêté ses 10 ans en tant que patrimoine mondial de l’humanité. Un magazine spécial a été publié et un programme culturel sera organisé tout juste après la cérémonie en présence du Premier ministre Sir Anerood Jugnauth, qui sera d’ailleurs le Chief Guest.

Brin d’histoire

Le 2 novembre, on commémore le 182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice. La mise en place de l’engagiste à Maurice fait suite à l’abolition de l’esclavage, débutant généralement en 1834. Il fait appel en grand nombre à des coolies ou engagés indiens pour l”Océan Indien. Maurice devrait devenir un lieu unique de la rencontre de la route du coolie et de la route de l’esclave. Ainsi l’Aapravasi Ghat est le lieu où débarquèrent, aux 18e et 19e siècles, à l’île Maurice, les travailleurs indiens. L’édifice est un site classé patrimoine mondial par l’UNESCO le 12 juillet 2006. Ceci constitue un hommage à ces immigrants qui, à la suite des esclaves Africains, ont bâti l’île Maurice moderne. Par ailleurs, l’inscription de l’Aapravasi Ghat sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco a placé Maurice sur la carte culturelle du monde.

Advertisement

Actualités

[Video] A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée ce dimanche

Deborah Momplé

Published

on

[Video]_ A- Forest-Side_ : _la_ plus _haute_ statue_ du_ Dieu_ Venkateswara_ au_ monde_ dévoilée_ ce_ dimanche

[Video] A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée dans la spiritualité ce dimanche

Des milliers de fidèles se sont déplacés, ce dimanche 1er juillet, pour le dévoilement de la plus haute statue du Dieu Venkateswara à Maurice et ce malgré le mauvais temps. D’une hauteur magistrale de 108 pieds soit 33 mètres, cette statue se trouve au Hari Hara Devasthanam, à 16eMille, Forest-Side.

A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée ce dimanche

Des milliers de fidèles se sont déplacés, ce dimanche 1er juillet, pour le dévoilement de la plus haute statue du Dieu Venkateswara à Maurice et ce malgré le mauvais temps. D’une hauteur magistrale de 108 pieds soit 33 mètres, cette statue se trouve au Hari Hara Devasthanam, à 16eMille, Forest-Side.

A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée ce dimanche

Des milliers de fidèles se sont déplacés, ce dimanche 1er juillet, pour le dévoilement de la plus haute statue du Dieu Venkateswara à Maurice et ce malgré le mauvais temps. D’une hauteur magistrale de 108 pieds soit 33 mètres, cette statue se trouve au Hari Hara Devasthanam, à 16eMille, Forest-Side.

 

C’est dans une atmosphère spirituelle que se sont déroulées les prières. Elles ont débuté à 8h30 pour prendre fin vers les 13 heures. Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, qui était l’invité d’honneur, n’a pas pris la parole lors cette cérémonie religieuse en signe de respect.

 

 

A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée ce dimanche

Des milliers de fidèles se sont déplacés, ce dimanche 1er juillet, pour le dévoilement de la plus haute statue du Dieu Venkateswara à Maurice et ce malgré le mauvais temps. D’une hauteur magistrale de 108 pieds soit 33 mètres, cette statue se trouve au Hari Hara Devasthanam, à 16eMille, Forest-Side.

A Forest-Side : la plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée ce dimanche

Des milliers de fidèles se sont déplacés, ce dimanche 1er juillet, pour le dévoilement de la plus haute statue du Dieu Venkateswara à Maurice et ce malgré le mauvais temps. D’une hauteur magistrale de 108 pieds soit 33 mètres, cette statue se trouve au Hari Hara Devasthanam, à 16eMille, Forest-Side.

 

 

Le ministre Mentor Sir Anerood Jugnauth, les ministres Koonjoo et Roopun ont aussi répondu à l’appel. Présence remarquée du député rouge Arvin Boolell et de l’ex-ministre de la Santé du PTr, Lormesh Bundhoo.

L’Acharya Brindavanam Partha Sarathinous confie que 200 personnes ont, durant 3 ans, aidé dans la construction de cette statue. Il souligne que le Dieu Venkateswara aidera Maurice à faire face aux calamités naturelles. Pour les dévots que nous avons rencontrés, cette statue symbolise la solidarité, l’espérance et l’unité.

Reportage.

 

A lire aussi: [Vidéo] La plus haute statue du Dieu Venkateswara au monde dévoilée à Forest-Side 

 

 

 

Continue Reading

Actualités

[Video] Shopping Eid: Les commerçants de la rue Pagoda affichent la satisfaction

Published

on

Shopping Eid: Les commerçants de la rue Pagoda affichent la satisfaction On est à la veille de l'Eid-Ul-Fitr.

[Video] Shopping Eid: Les commerçants de la rue Pagoda affichent la satisfaction

On est à la veille de l’Eid-Ul-Fitr.Certains en profitent pour faire leur dernier achat avec la célébration, après un mois de sacrifice, de prière et de jeûne. Notre équipe s’est déplacée à la Rue Pagoda à Port-Louis, histoire de voir l’ambiance et surtout d’arracher quelques mots avec les commerçants. Dans l’ensemble, même s’ils sont d’avis que les activités sont moins que les années précédentes, ils affichent toutefois la satisfaction. Allons-y pour un détour…

Continue Reading

Culture

[Video] Voix féminine de Valley-Pitot: Quand Ramadan rime avec charité et le partage

Published

on

Voix féminine de Valley-Pitot: Quand Ramadan rime avec charité et le partage.

[Video] Voix féminine de Valley-Pitot: Quand Ramadan rime avec charité et le partage

Le mois du Ramadan est un mois de générosité et de partage. Chaque bonne action est démultipliée pendant ce mois sacré. Un mouvement de solidarité se développe dans les différents endroits du pays. C’est dans cette optique de l’association de La Voix féminine de Valley-Pitot, avec à sa tête Mazeea Pathay, s’est lancé dans une campagne de provision pour les familles défavorisées du quartier. Les opérations caritatives ont pour objectif de subvenir au mieux aux besoins des plus démunis et les soutenir sur le plan moraux que matériel ainsi qu’alimentaires. Lait, boites de conserves, sucre, riz, l’huile et le fameux Briyani, tout y est.

 

Continue Reading

Trending