Connect with us

Culture

182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice : un changement de regard de la nouvelle génération

Published

on

182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice : un changement de regard de la nouvelle génération

Le 2 novembre, on commémore le 182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice. Inside News est allé à la rencontre de Satyendra Peerthum, historien de profession, pour en parler de l’importance de cette journée ainsi que ces travailleurs qui ont coulé leurs sangs pour bâtir une nation multiculturelle.

L’historien nous fait comprendre que cette journée est très symbolique, « pas que pour moi, mais pour la nation mauricienne en général ». Il est d’avis qu’il y a, dans le calendrier mauricien quatre dates qui est marquent l’histoire du pays : le 1er février, le 12 mars, le 1er mai ainsi que le 2 novembre. « Leurs sang coule dans nos veines, leur identité est la nôtre, c’est les sacrifices de nos ancêtres qu’on peut vivre maintenant », précise-t-il.

Il salue, d’ailleurs, l’effort de ces travailleurs engagés, car « même avec des divergences de culture et langage, ils ont cohabité pour amener des développements ». Il ajoute que toute l’histoire de Maurice peut être vue comme celle de la lutte pour la liberté et les droits ». Selon lui, il y a un changement dans le regard de la nouvelle génération des jeunes à Maurice, « aujourd’hui, la majorité pensent qu’il faut commémorer tous descendants d’esclaves ensemble, indépendant de leur ethnicité. Il y a vraiment une ouverture d’esprit qu’on ne trouvait pas auparavant », affirme Satyendra Peerthum.

Il regrette cependant le fait que les mauriciens ne donnent pas assez d’importance aux ancêtres, qui ont largement contribué aux premiers développements du pays. Il est vrai, soutient-il, que « les Gouverneurs de l’époque ont joué des rôles prépondérants dans l’histoire du pays, mais on ne met pas souvent en avant le courage de nos descendants qui ont construit des sites dites patrimoines, avec les moyens que l’on connait ». Les descendants de travailleurs engagés et d’esclaves se sont battus pour leurs droits et pour prendre leur destin en main, admet le patriote. « Ils avaient des valeurs et ont lutté pour leur liberté alors qu’aujourd’hui nous avons tendance à prendre les choses pour acquises », avance l’historien.

Dans cette même ligné, il égratigne les différents gouvernements qui se sont succédé, « le pouvoir central a toujours mis l’accent sur la préservation des sites historique, or ce ne sont que des belles paroles, il n’y a rien de concret ! », martèle le chercheur de l’Aapravasi Ghat Trust Fund.

Autre fait qu’il déplore : l’histoire n’a pas de réelle importance dans le cursus éducatif, que ce soit pour le primaire ainsi que le secondaire. « Il y a un paradoxe à Maurice, les mauriciens veulent savoir l’histoire, mais à la base, l’intérêt n’est pas présent dans nos écoles », se lamente l’auteur du livre The struggle of the descendants of Indentured labourers in early mordern Mauritius (1921-1945). C’est aussi le cas au niveau du tertiaire, remarque-t-il, lui qui est aussi chargé de cours en histoire à l’Université de Maurice.

Pour rappel, La cérémonie commémorative aura ainsi lieu le mercredi 2 novembre à partir de 10h à l’Aapravasi Ghat, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2006. Cette année, ce site a fêté ses 10 ans en tant que patrimoine mondial de l’humanité. Un magazine spécial a été publié et un programme culturel sera organisé tout juste après la cérémonie en présence du Premier ministre Sir Anerood Jugnauth, qui sera d’ailleurs le Chief Guest.

Brin d’histoire

Le 2 novembre, on commémore le 182e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés indiens à Maurice. La mise en place de l’engagiste à Maurice fait suite à l’abolition de l’esclavage, débutant généralement en 1834. Il fait appel en grand nombre à des coolies ou engagés indiens pour l”Océan Indien. Maurice devrait devenir un lieu unique de la rencontre de la route du coolie et de la route de l’esclave. Ainsi l’Aapravasi Ghat est le lieu où débarquèrent, aux 18e et 19e siècles, à l’île Maurice, les travailleurs indiens. L’édifice est un site classé patrimoine mondial par l’UNESCO le 12 juillet 2006. Ceci constitue un hommage à ces immigrants qui, à la suite des esclaves Africains, ont bâti l’île Maurice moderne. Par ailleurs, l’inscription de l’Aapravasi Ghat sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco a placé Maurice sur la carte culturelle du monde.

Advertisement

Actualités

National Héritage Fund : éduquons le public et préservons notre patrimoine

Published

on

National Héritage Fund : éduquons le public et préservons notre patrimoine

National Héritage Fund : éduquons le public et préservons notre patrimoine

En 1983, l’UNESCO a décrété le 18 avril comme la Journée Internationale des Monuments et des Sites. Cette journée avait été amorcée en 1972 par ICOMOS (Conseil International des monuments et des sites) et ratifiée lors de la 22e Conférence Générale de l’UNESCO. L’objectif est de sensibiliser le public sur la diversité de l’héritage national et du monde, ainsi que sur l’effort nécessaire pour protéger et conserver aussi bien que d’attirer l’attention sur sa vulnérabilité et son importance.

Chaque année, un thème est choisi pour marquer l’événement et faire la promotion du patrimoine culturel à travers le monde. Le thème choisi pour cette 35e édition est « Le Patrimoine pour les générations ». Pour faire tendance, un hashtag a été mis en place #heritage4generations, pour les postes sur les réseaux sociaux.

À Maurice, le National Heritage Fund en collaboration avec le Ministère des arts et de la Culture, a organisé un International Day for Monuments and Sites 2018- “Heritage for Generations”. L’événement comprend une liste de portes ouvertes gratuites, ce samedi 21 avril et dimanche 22 avril de 09h00 à 16h00 dans les lieux suivants :

National Héritage Fund : éduquer et préserver notre patrimoine

 

  1. State House/ Le Château de Réduit
  2. Aapravasi Ghat World Heritage, Port-Louis
  3. Le Morne Cultural Landscape and International Slave Route Monument, Le Morne
  4. Domaine des Aubineaux, Forest Side
  5. Maison Saint Aubin, Saint Aubin
  6. Domaine de Bois Cheri, Bois Cheri
  7. Château Riche en Eau, Riche en Eau
  8. Martello Tower Museum, La Preneuse
  9. National History Museum, Mahebourg
  10. Robert Edward Hart Memorial Museum, Souillac
  11. Frederik Hendrik Museum, Vieux Grand-Port
  12. SSR Memorial Centre for Culture, Plaine Verte
  13. Vagrant Depot, GRNW
  14. La Citadelle, Port-Louis
  15. Bras d’Eau National Park
  16. SSR Botanical Garden, Pamplemousses (accès gratuit uniquement pour les Mauriciens)
  17. Postal Museum, Port-Louis (uniquement le samedi 21 avril 2018)

 

À savoir que le Bank of Mauritius Museum, Port-Louis est ouvert du lundi au vendredi depuis le 16 avril jusqu’au 30 avril prochain à partir de 09h30 à 16h gratuitement, excepté les samedis et dimanches. Quant à l’Aventure du Sucre, des offres des promotionnels sont établies uniquement pour les visiteurs Mauriciens. Le ticket passe de Rs 200 à Rs 100 pour les adultes et de Rs 100 à Rs 75 pour les enfants le samedi 21 et dimanche 22 avril.

Continue Reading

Culture

[Vidéo] Nouvel an Tamoul : Le Varusha Pirappu célébré avec ferveur

Published

on

Nouvel an Tamoul : Le Varusha Pirappu célébré avec ferveur

[Vidéo] Nouvel an Tamoul : Le Varusha Pirappu célébré avec ferveur

En ce samedi 14 avril, les dévots de la communauté Tamoul célèbrent le Nouvel an, le Varusha Pirappu, aussi connu comme le Puthandu.

En cette occasion, les fidèles se lèvent très tôt pour se rendre au temple. Ils offrent des prières et entament des lectures du «Panchagam » (calendrier des horoscopes).

Les dévots se réunissent aussi pour le déjeuner familial, avec des mets comprenant un mélange de six saveurs, dont le sucré, le salé, l’aigre-doux et l’amer, est servi.

L’archarya Arnachellum Iraiven nous explique, davantage, sur l’importance de cette fête que bon nombre de dévots célèbrent.

Continue Reading

Culture

Afro Beat Festival Tour 2018: pour le grand plaisir des fans

Published

on

Afro Beat Festival Tour 2018
Publication de photo avec l'authorisation de Hallo Events

Afro Beat Festival Tour 2018: pour le grand plaisir des fans

Maurice a vibré au son de l’Afro Beat Festival Tour 2018, un évènement de Hallo Events et Coulisse V.I.P, lors de la soirée du samedi 7 Avril. De grandes pointures de la musique locale ainsi qu’internationale se sont produites sur scène pour le plus grand plaisir des fans. En première partie, nos artistes locaux, à l’instar de Jason Heerah & Otentik Groove,  Nas T Black, Mr Love & Gentleman ont brillé sous les feux des projecteurs. Alors que Lom Nick a représenté Rodrigues, le Dancehall a fait trembler le stade par les prestations de Majestikk Kartel et Big Frankii !

L’artiste vedette de la soirée: Tekno, n’a pas manqué à sa promesse : « Mettre le feu à la scène en faisant ce que je fais de mieux, ma musique »nous disait-il plus tôt. Le public n’a pu que se délecter de ce métissage musical en se laissant aller sur les flow de « Go » ou encore de « Pana ». Bel et bien dans son élément, l’artiste entouré de sa troupe a livré un spectacle sans précédent. Du bonheur à l’état pur ces Mauriciens qui se sont déplacés pour l’évènement. Or la musique colorée du Nigeria, la scène de l’Afro Beat Festival Tour 2018 a aussi été marquée par deux artistes de l’île sœur, en l’occurrence Mikl et Ti Barth. Les deux artistes réunionnais ont envoûté les spectateurs en offrant une magnifique prestation sur un rythme à la fois sensuel et  cadencé.

Dr Boyzini : « Un travail de longue haleine qui a porté ses fruits »

Le succès de cette soirée découle d’une organisation rigoureuse et d’un travail de fourmi réalisé au millimètre près une collaboration entre Coulisse VIP(Dr Boyzini) et Hallo Events (Nathan Samkow).  « Je suis plus que satisfait du déroulement de la soirée. Notre succès est le résultat d’un travail de longue haleine qui a porté ses fruits »,nous confie Dr Boyzini. Nathan Samkow, pour sa part fait état de sa profonde satisfaction. Il félicite son organisation qui a voulu placé la barre très haute, avec pour la première fois, une soirée de cette envergure. Les deux collaborateurs remercient vivement le Club Med, ainsi que ses autres partenaires pour leur soutien et leur collaboration.

En revanche, la plus grande surprise des deux organisateurs, a été de voir un public présent et interactif, cela malgré les caprices du temps. Ils soulignent même que les spectateurs n’étaient nullement pressés de quitter les lieux aux petites heures du matin. Pour l’heure,ni Hallo Events, ni Coulisse V.I.P ne nous laissent entrevoir leurs projets futurs, car ils comptent profiter des jours à venir pour « souffler et se ressourcer.» D’ailleurs, ils déclarent qu’ils n’ont pas de projets précis pour le moment et qu’ils se laisseront guider par leur inspiration.

Toutefois, le public Mauricien n’oubliera pas de sitôt ce festival et s’impatiente sans doute pour, qui sait ? le prochain Festival de l’Afro Beat Festival Tour 2019 ! Restez branché pour la suite…

 

Catherine Prosper

Continue Reading

Trending