Connect with us

Cinéma

Bilan : Une semaine de clash

Published

on

Bilan : Une semaine de clash

Cela fait déjà une semaine que le clash Ae Dil Hai Mushkil contre Shivaay a démarré au box-office, l’occasion pour nous de faire un petit bilan du duel tant médiatisé. Dès le premier jour, Ae Dil Hai Mushkil créait la surprise en signant le meilleur démarrage et à ce moment là une partie importante des spectateurs annonçait que la tendance serait inversée dès le début du Diwali avec l’arrivée en masse du grand public aux single-screens. Et si Shivaay a bien témoigné d’une belle remontée lundi, c’est tout de même le film de Karan Johar qui a gardé sa domination sur les sept jours du clash. Au final, Ae Dil Hai Mushkil termine sa première semaine avec 80,19 crores de recettes, ce qui est légèrement supérieur à la première semaine de Housefull 3. Le film avec Ranbir Kapoor et Anushka Sharma a déjà dépassé le total entier de succès comme Kapoor & Sons, Neerja ou Baaghi. La route vers les 100 crores semble définitivement confirmée et la question sera maintenant de savoir jusqu’où le film peut aller. A l’étranger, le triomphe est total avec 54,71 crores de recettes, soit la deuxième meilleure semaine hindie de l’année sur ce marché, derrière Sultan. Victoire totale !

De son côté, Shivaay est resté plutôt stable en semaine, mais le mal est déjà fait avec son démarrage trop lent. Le film totalise 70,41 crores en Inde ce qui peut sembler être un beau score mais est loin d’être suffisant. Entre son budget élevé et son manque de succès à l’étranger, le film se devait de faire bien mieux que Ae Dil Hai Mushkil alors qu’on constate plutôt un écart qui se creuse progressivement. Avec la fin des vacances du Diwali, l’occupation des single-screens pourrait lourdement chuter dès lundi et si c’était le cas, alors le flop serait officiellement confirmé. Regardons un peu le bilan économique des deux films. Ae Dil Hai Mushkil a coûté entre 65-70 crores de tournage, puis 20 crores de promotion. Le film avait déjà récupéré environ 75 crores de droits de diffusion et de droits musicaux (et là on dit merci à l’album signé Pritam qui a explosé les ventes). Techniquement, avec le succès à l’étranger, le film était déjà profitable avant de faire la moindre entrée en Inde ! Il y a cependant l’économie pure et le ressenti box-office, et un analyste ne peut pas déclarer un film “hit” s’il n’a pas remboursé son budget de base, qu’importe les profits que font les producteurs. Le film de Karan Johar avait donc besoin d’environ 85 crores pour être déclaré “average”, de passer le cap des 100 crores pour être un “hit” et de 130 crores pour être un “blockbuster”. A ce rythme, il devrait frôler le HIT officiel dès la fin du week-end.

De son côté, Shivaay a coûté environ 100 crores au tournage, avec 20 crores de promotion. Le film avait récupéré environ 50 crores de droits de diffusion et de droits musicaux (et on voit déjà l’écart creusé par un album moyen/raté). Avec son échec à l’étranger, tout se joue en Inde. Sans oublier qu’une partie des revenus locaux revient aux distributeurs, qui espéraient gros. Là encore donc, Shivaay doit rapporter 110-120 crores rien que pour être un “average”, 130 crores pour être un “hit” et 170 crores pour être un “super-hit” ! Avec son rythme actuel, le film risque de ne même pas passer les 100 crores. Autrement dit, le flop sera difficile à éviter. Les 10 crores de différence au box-office local entre ADHM et Shivaay peuvent donc sembler légers à première vue, mais après considération des chiffres on se rend compte que Shivaay se devait d’être le grand leader de par son budget et son ambition. Après Rustom vs Mohenjo Daro, ce deuxième grand clash de 2016 nous aura lui aussi enseigné qu’un plus gros budget, un genre plus commercial, un projet plus prometteur et un nombre d’écrans plus élevé ne garantissent en aucun cas la victoire ! Au final, c’est la qualité du contenu qui l’emporte.

La guerre médiatique lancée par Ajay dès la mise en ligne du teaser de Ae Dil Hai Mushkil s’avère être un échec total et son film sera au mieux un “average” ayant frôlé la catastrophe, au pire un flop d’envergure. A l’heure actuelle, c’est bien Karan Johar qui pourrait poster une photo “relaxed” face aux chiffres de son adversaire ! Le bilan de cette première semaine semble donc être le bilan final : une victoire indiscutable tant locale qu’internationale pour Ae Dil Hai Mushkil. Ranbir Kapoor revient dans l’élite des grands du box-office après ne plus avoir signé le moindre succès depuis 2013. Il pourrait dépasser les recettes indiennes de Barfi! et faire de ADHM le deuxième plus gros succès de sa carrière. De son côté, Anushka Sharma confirme qu’elle a bien pris le trône en tant que reine de Bollywood cette année. Après Sultan, elle signe ici un autre succès majeur et selon la distance que va parcourir ADHM, elle aura deux de ses films dans le Top 5 des plus gros succès de l’année en Inde…sans compter qu’elle en a déjà deux dans le Top 3 à l’étranger. Bonne nouvelle, ce succès va également rassurer les producteurs de Dear Zindagi et Raees, car la polémique autour des artistes pakistanais semble ne pas avoir eu d’impact majeur au box-office. Enfin, avec l’écehc de Shivaay, Ajay Devgan risque de reconsidérer ses prochaines sorties ! Entre le nouveau Golmaal qui devait clasher Robot 2.0 au prochain Diwali et Sons Of Sardaar annoncé comme un des films les plus chers du cinéma indien, il serait peut-être temps de réaliser qu’il n’a pas la carrure d’une superstar pouvant se permettre des budgets si élevés. Rappelons-le, son dernière succès en date Drishyam a gagné moins que FAN…le seul flop de Shahrukh Khan sur plus de dix ans. Avant de se permettre des budgets records, il faut commencer par créer des records.

Advertisement

Cinéma

Shueisha, produit les trois mangas qui cartonneront en 2018

Published

on

Shueisha, produit les trois mangas qui vont cartonner en 2018

Shueisha, produit les trois mangas qui cartonneront en 2018

“Moriarty”, “The Promised Neverland” et “Dr Stone” sont les trois mangas de l’univers nippon que va conquérir cette année, selon deux rédacteurs en chef de chez Shueisha, le plus gros éditeur de Mangas au Japon,

Le catalogue de Shueisha est sans fin: elle détient déjà un palmarès de meilleurs mangas au monde “One Piece”, “Dragon Ball”, “Naruto”, entre autres. C’est la deuxième année consécutive que les deux rédacteurs en chef de l’illustre éditeur sont venus à Monaco dans le cadre d’un concours de Mangas pour jeunes talents.

Shuhei Hosono est le rédacteur en chef du magazine numérique Shônen Jump+ et rédacteur en chef adjoint du Shônen Jump. Il a un rôle-clé sur les lignes éditoriales des magazines. Quant à Hiroyuki Nakano, il est le rédacteur en chef du magazine de prépublication mensuel Shûkan Shonen Jump.
Ils sont à l’avant-poste idéal pour savoir de quoi demain sera fait dans le monde des mangas.

Continue Reading

Cinéma

De Prince de Bel Air à Princesse… ?

Published

on

De Prince de Bel Air à Princesse… ?

De Prince de Bel Air à Princesse… ?

Voilà vingt ans que la fameuse série des années 90, “Le Prince de Bel Air” a disparu de nos écrans et il paraît que le prince va bientôt perdre son trône, son royaume et sa couronne.

La société qui détient les droits de la série « Le Prince de Bel Air », aussi connu comme « Fresh Prince », projette de lancer la version féminine de cette série télévisée intitulée « Fresh Princesse ».

A priori, c’était un dessin animé où l’acteur principal, Will Smith, avait un rôle à jouer. Mais rien de concret, car cette idée de dessin animé n’a été germée que par la suspicion des internautes. Will Smith, quant à lui ne s’est pas exprimé à ce sujet.

“Fresh Prince v/s Fresh Princesse”

Cette nouvelle version de la série débarquera avec beaucoup plus de féminité. Pour l’heure, l’idée a été signée et les produits dérivés ont déjà été lancés. Des sacs, des colliers, des vêtements ou encore des chaussures ont déjà été fabriqués aux couleurs de la nouvelle « Fresh Princesse ». Mais, arrivera-t-elle à détrôner le prince de notre enfance ?

Continue Reading

Cinéma

Cinéma : les grandes sorties de l’année 2017

Published

on

Cinéma : les grandes sorties de l’année 2017

Petit tour d’horizon des films qui ont marqué l’année 2017. On retrouve ces films en primeur

La belle et la bête- 22 mars
Un des grands classiques de Disney a été converti en long métrage d’animation cette année. 1,22 milliard de dollars de recettes pour cette adaptation. « La belle et la bête » a marqué grands et petits avec ses effets spéciaux. On retrouve une ravissante Emma Watson et un Dan Stevens viril dans les rôles principaux.

 

Resident Evil ; chapitre finale- 25 janvier
Alice, seule survivante de la bataille de Washington contre les hordes de zombies, va devoir retourner à Raccoon City, le lieu où tout a commencé pour elle. Le film a collecté 97 millions de dollars de recettes à l’international.

 

Cinquante nuances plus sombres
Le deuxième volet des aventures érotiques, a amassé 64,6 millions de dollars de recettes. Ce film réunissant Jamie Dornan et Dakota Johnson, est inspiré des romans de E.L. James.

 

Wonder Woman
Sorti en aout 2017, le film a été un succès fou avec 800 millions de dollars comme recette. Fait surprenant, une héroïne a pu briser les stéréotypes pour en faire de « Wonder Woman », un film sur le pouvoir des femmes.

 

Moi moche et méchant 3
Pour son troisième volet, le film « Moi moche et méchant » a récolté un milliard de dollars. Dans ce volet, Gru retrouve son frère. Ils font alliance pour abattre l’insaisissable Balthazar Bratt, qui cherche à se venger du monde.

 

Spider man- Homecoming
117 millions de dollars pour le film de l’homme araignée sorti en juin 2017. Cette fois-ci Peter Parker a Tony Stark comme mentor. Ce film de sci-fi a réuni les fans de Spiderman et Ironman sous le même toit, ou dans la même salle…

 

The fate of the furious
En avril, avec 532,5 millions de dollars « Fast and Furious 8 » fait une entrée fracassante au Box-office. Pour rappel, un des acteurs de la saga, Paul Walker, est décédé suite à un accident de la route en 2013. Le film a rendu hommage à l’ancienne star.

 

En ce qui concerne le cinéma bollywoodien, voici quelques films qui ont marqué l’année 2017

Bahubaali 2 : The conclusion
Le film a eu une glorieuse réponse de la part des cinéastes. La première semaine le film a amassé Rs 246,47 crores suivi de Rs 142,52 crores pour sa deuxième semaine, Rs 69,43 crore lors de sa troisième semaine et Rs 29,11 crore au quatrième. La cinquième et la sixième semaine ont vu Rs 12,41 crore et Rs 5,38 crores respectivement. À la fin des semaines sept et huit, le film avait rapporté Rs 2,46 et Rs 1,44 crores respectivement.

 

Tiger zinda hain
Les fans de Salman Khan et Katrina Kaif ont été gâtés. Le film a dépassé la collection de Bahubaali 2 avec plus de 200 crore et still counting. A noter que les chansons de « Tiger zinda hain » cartonnent en ce moment.

 

 Golmaal Again
Sorti en décembre, le film est le quatrième de ce volet. Réunissant Ajay Devgan,Parineeti Chopra, Tushar Kapoor, Arshad Warsi, Kunal Kemmu, Shreyas Talpade, Tabu, Prakash Raj et Neil Nitin Mukesh, « Golmaal Again » a récolté 205.67 crores.

 

Toilet ek prem katha
Le film réunissant AkshaY Kumar et Bhumi Pednekar a cartonné au Box-office. 200 crores pour ce film conscientisant sur la défécation en public.

 

Judwa 2
Rs 132.04 crores pour ce film réunissant Varun Dhawan, Jacqueline Fernandez et Tapsee Pannu. Chargé de plusieurs scènes d’action et cascades, le film est un artiste masala complet livré dans le vrai style David Dhawan.

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

Trending