Connect with us

Monde

Internet est réellement contrôlé par 14 personnes qui détiennent 7 clés secrètes

Published

on

Internet est réellement contrôlé par 14 personnes qui détiennent 7 clés secrètes

Cela ressemble presque à un roman de Dan Brown, mais ça ne l’est pas : tout Internet est sécurisé par sept clés ultra protégées, détenues par 14 personnes. Et ce jeudi 27 octobre, elles ont participé à un rituel historique :  la Root Signing Ceremony (cérémonie de signature de clé de la zone racine). Il y a une semaine, le monde a reçu une bonne piqûre de rappel sur l’importance de l’organisation à laquelle ces gens appartiennent. Une bonne partie d’Internet était HS pendant de longues heures parce que des hackers ont envoyé tellement de trafic à une entreprise appelée Dyn, que ses serveurs n’ont pas pu le gérer.

Dyn est un fournisseur important d’une chose qu’on appelle “le système de nom de domaine” (DNS), qui traduit les adresses web comme businessinsider.fr — que les êtres humains retiennent plus facilement — en adresses IP numériques que les ordinateurs utilisent pour identifier les pages web.

Dyn est juste un fournisseur de DNS. Et alors que des hackers n’ont jamais pris le contrôle de leur réseau, réussir à le mettre hors ligne pour même juste quelques heures via une attaque par déni de service décentralisée montre à quel point Internet repose sur les DNS.

Cette attaque a brièvement rendu inaccessibles de nombreux sites comme Business Insider.com, Amazon, Twitter, Github, Spotify, et bien d’autres. Si vous contrôlez tous les DNS, vous pouvez contrôler tout Internet A son plus haut niveau, le DNS est sécurisé par une poignée de personnes à travers le monde connues sous le nom d’agents crypto. Tous les trois mois depuis 2010, certains d’entre eux — mais pas tous — se réunissent et organisent un rituel ultra sécurisé baptisé cérémonie de la clé, pendant laquelle les clés du métaphorique verrou ultime d’Internet sont vérifiées et mises à jour.

Les personnes en charge de la cérémonie font partie d’une organisation appelée Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN). Elle a comme mission d’attribuer des adresses web numériques à des sites web et à des ordinateurs. Si quelqu’un devait prendre le contrôle de la base de données de l’ICANN, cette personne contrôlerait en fait presque tout Internet. Par exemple, cette personne pourrait rediriger des personnes vers des faux sites de banques au lieu de vrais sites de ces dernières.

Pour protéger le DNS, l’ICANN a trouvé un moyen de le sécuriser sans confier trop de pouvoir à aucune de ces personnes. L’organisation a sélectionné sept personnes comme détenteurs de clé et a donné à chacune d’entre elles une vraie clé d’Internet. Elle a choisi sept autres personnes comme détenteurs de clé de secours, ce qui revient au total à 14 personnes. La cérémonie exige la présence d’au moins trois d’entre eux, avec leurs clés, car trois clés sont nécessaires pour déverrouiller l’installation qui protège le DNS.

Un rituel beaucoup préparé à l’avance

Les clés physiques déverrouillent des coffres-forts sécurisés. A l’intérieur, se trouvent des clés magnétiques intelligentes. Il faut plusieurs clés pour accéder au dispositif qui génère la clé maîtresse d’Internet. La clé maîtresse est en fait un code informatique connu comme la clé de signature de la clé racine. Il s’agit plus d’un mot de passe qui peut donner accès à la base de données maîtresse de l’ICANN. Cette clé génère plus de clés qui s’injectent pour protéger différents bouts et pièces d’Internet, à différents endroits, utilisées par différentes organisations en charge de la sécurité sur Internet.

La sécurité autour des cérémonies avant et après est forte. Elle implique des participants qui passent à travers une série de portes verrouillées en utilisant des codes clés et des scanners portables avant de rentrer dans une pièce tellement sécurisée qu’aucune communication électronique ne peut passer à travers. A l’intérieur de cette pièce, les agents crypto se rassemblent avec les représentants de l’ICANN et quelques invités et observateurs. Tout l’événement est très précisément écrit à l’avance, méticuleusement enregistré et audité. Les étapes exactes de la cérémonie sont planifiées et communiquées aux participants, pour que si on ne la respecte pas, toute la salle le sache.

Le groupe suit la cérémonie, comme décrit à l’avance, puis chaque personne sort de la salle, en file, une par une. Il parait qu’ils vont ensuite manger dans un restaurant local et faire la fête. Mais aussi sécurisé que tout cela puisse être, Internet est une pièce technologique ouverte, qui n’appartient à aucune entité. Internet a été inventé aux Etats-Unis, mais ils ont renoncé à des décennies de gérance du DNS. L’ICANN a officiellement pris le relais. Profondément conscient de son rôle international et de la confiance mondiale qui lui est donnée, l’ICANN laisse n’importe qui suivre cette cérémonie, en fournissant un livestream sur Internet. Elle publie aussi tous les compte-rendus des cérémonies.

Ce 27 octobre, l’ICANN tient une nouvelle cérémonie — et celle-ci est historique aussi. Pour la première fois, elle va changer de clé maîtresse elle-même. Techniquement, elle va changer de “paire de clés” sur laquelle toute la sécurité du DNS est construite, connue sous le nom de clé de signature de la zone racine. “Si vous avez cette clé et êtes capable de, par exemple, générer votre propre version de la zone racine, vous serez en mesure de rediriger une quantité phénoménale de trafic”, dit Matt Larson, vice-président de la recherche à l’ICANN, à Motherboard.

Source : businessinsider

Advertisement

Monde

Corée du Nord/Corée du Sud: Une rencontre historique ce vendredi entre Kim Jong Un et Moon Jae-In

Published

on

Kim Jong Un et Moon Jae-in se retrouveront pour un sommet historique ce vendredi. Deux sujets sensibles, les essais nucléaires nord-coréens et l’éventualité d’un traité de paix pour mettre fin formellement à la guère de 1950-53, devraient être évoqués. Le monde retient son souffle…

Une rencontre historique à la frontière. Ce vendredi, les dirigeants des deux Corées se retrouveront sur La ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule, en vue de leur sommet. Un événement qui promet d’être hautement symbolique: lorsque Kim Jong Un franchira cette ligne, il deviendra le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la fin de la Guerre de Corée, il y a 65 ans.

Ce sommet sera seulement le troisième du genre, après deux réunions intercoréennes à Pyongyang en 2000 et 2007, et résulte de l’effervescence diplomatique qui s’est emparée ces derniers mois de la péninsule. La réunion doit être le précurseur d’un autre face-à-face historique très attendu, entre Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.

La question de l’arsenal nucléaire nord-coréen devrait figurer parmi les sujets prioritaires. En 2017, Pyongyang a mené son essai nucléaire le plus puissant à ce jour et testé des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) mettant à sa portée le territoire continental des États-Unis.

Des tensions qui semblent s’apaiser depuis que Kim Jong Un a annoncé le 1er janvier, à la surprise générale, la participation de son pays aux jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, au Sud. Un rapprochement spectaculaire s’en est suivi.

Les deux dirigeants pourraient aussi aborder la question d’un traité de paix pour mettre formellement un terme à la Guerre de 1950-1953. Le conflit s’était achevé sur un simple armistice si bien que les deux pays sont toujours techniquement en guerre. La reprise des réunions de familles divisées par la guerre pourrait également être discutée.

Après la séance du matin, les deux dirigeants iront à pied vendredi jusqu’à la Maison de la paix, où fut signé l’armistice.  Par la suite, les deux délégations déjeuneront chacune de leur côté, les Nord-Coréens franchissant la frontière dans l’autre sens pour leur collation.Et avant que début la séance de l’après-midi, Kim Jong Un et Moon Jae-In planteront un pin. Cet arbre “représentera la paix et la prospérité sur la Ligne de démarcation militaire, qui est le symbole de la confrontation et de la division depuis 65 ans”, a ajouté Im Jong-seok.

La terre viendra du Mont Paektu, endroit sacré aux yeux des Nord-Coréens, et du Mont Halla, sur l’île sud-coréenne de Jeju. Après la signature d’un accord, un communiqué conjoint devrait être publié.

Continue Reading

Monde

Insolite : Jake et Esme, ces jumeaux nés avec 5 ans d’écart

Published

on

Insolite : Jake et Esme, ces jumeaux nés avec 5 ans d’écart

Insolite : Jake et Esme, ces jumeaux nés avec 5 ans d’écart

L’incroyable histoire de ces jumeaux Jake et Esme qui font le buzz actuellement en Angleterre. Ils sont des vrais jumeaux, nés à cinq ans d’intervalle, car leurs parents avaient décidé de congeler l’un des deux embryons. L’histoire insolite de cette famille anglaise fait la Une de l’actualité.

En 2011, après avoir eu des complications de concevoir de nouveau, Claire et Ben Seddon se sont rendus dans un centre de fertilité de Manchester pour commencer un traitement de fertilité. Avec le programme pas moins de huit embryons se sont produits, parmi deux embryons étaient du même ovule, des jumeaux !

Certes au lieu d’opter pour une grossesse gémellaire, Claire Seddon avait décidé d’implanter un seul des embryons et a donné naissance en avril 2012 à Jake, un petit garçon. Quant a l’autre embryon, il a été conservé et congelé pendant cinq ans jusqu’à le couple décide de mettre au monde leur troisième enfant.

Et voila qu’une petite fille a vu le jour en février 2017, Esme. Elle reste la jumelle de Jake bien que cinq ans après. Claire Seddon s’est exprimée : « Jake adore le fait d’avoir une petite sœur. Il est tellement gentil avec elle, ils ont attendu longtemps avant de se rencontrer et d’être réunis à nouveau ! ».

Continue Reading

Monde

J.J DeAngelo, le “Golden State Killer”, arrêté après 40 ans 

Published

on

J.J DeAngelo, le "Golden State Killer", arrêté après 40 ans 

J.J DeAngelo, le “Golden State Killer”, arrêté après 40 ans

Les masquent tombent enfin!  Après quatre décennies de recherches et de chasse à l’homme, le « Golden State Killer » a finalement été identifié. Joseph James DeAngelo, ancien agent de police a été appréhendé par les forces de l’ordre pour une série de délits commis entre les années 70 et 80.

Le tueur du « Golden State », aussi connu en Californie comme le « harceleur nocturne », a à son actif une cinquantaine de viols, douze meurtres et cent vingt cambriolages. Ce dernier, aujourd’hui âgé de 72 ans, a été arrêté à son domicile à Sacramento, par les limiers de la force policière. La série noire s’était produite pour la plupart dans la Capitale de résidence de l’accusé.

L’arrestation est survenue, ce mercredi 25 avril, alors qu’un mandat d’arrêt avait formellement été émis la veille, a déclaré la procureure de Sacramento, Anne Marie Schubert, lors d’une conférence de presse. Joseph James DeAngelo qui a sévit pendant une dizaine d’années était parvenu à faire régner une ère de terreur à Sacramento. Nombre de résidents dormaient avec leurs fusils et s’étaient procurés des chiens pour prévenir les invasions nocturnes. Une peur qui a marqué les esprits des habitants du comté de Sacramento et des régions avoisinantes. Hors ses multiples crimes, la police soupçonne, également, le suspect d’être l’auteur de l’assassinât de son frère et de sa belle-sœur en 1980.

Alors que les années passées avaient servi à mettre aux oubliettes le tueur et violeur en série, l’adaptation littéraire des événements par l’écrivain Michelle McNamara, « I’ll be gone in the dark », a fait repasser de l’ombre à la lumière les crimes perpétrés par le « Golden State Killer ». Si la police n’attribue pas les rebondissements dans cette affaire à la publication du livre, elle soutient toutefois que celui-ci a contribué à « un flot d’informations » de la part du public. Le présumé coupable sera bientôt traduit en Cour de justice. Il risque la prison à perpétuité.

Continue Reading

Trending