Connect with us

Actualités

Présidentielles Américaines: Les Américains vivant à Maurice pourront accomplir leur droit civique

Bam Fareedun

Published

on

Présidentielles Américaines: Les américains vivant à Maurice aussi pourront accomplir leur devoir civique.

Aux Etats-Unis, la course à la présidentielle pour succéder à Barack Obama bat son plein. Après les primaires démocrates et républicains, chaque camp a son favori: le candidat du parti républicain, le milliardaire populiste Donald Trump affronte l’ancienne secrétaire d’Etat démocrate Hillary Clinton. Dans l’après-midi de demain, les résultats seront proclamés.

Ils sont peut être très loin de leurs pays natal mais ils ne rateront certainement pas l’occasion de participer à l’élection du 45eme président des Etats-Unis. En effet, les américains vivant à Maurice ont aussi le droit de voter. Pour ce faire, ils s’enregistrent auprès du bureau électoral de leur Etat d’origine aux Etats-Unis. L’ambassade américaine à Maurice a pris les dispositions nécessaires pour que ses résidents accomplissent leur droit de citoyen.

Une équipe d’Inside News s’est rendue à l’ambassade américaine pour voir  où  en sont les choses. Valérie Olla, assistante de communication à l’ambassade, nous explique qu’elle a travaillé avec les expatriés du pays de l’Oncle Sam à Maurice. Des instructions précises leur ont été données pour les votes en ligne. Elle nous explique que les officiers ont été à pied d’œuvre depuis avril dernier. Le personnel consulaire a régulièrement  contacté les Américains vivant à Maurice pour leur rappeler qu’ils doivent voter pour les primaires à l’élection du Président, du Vice-Président et des membres du Congrès.

Depuis septembre déjà, les procédures ont été enclenchées pour permettre à tous les expatriés américains de voter à Maurice. Le 18 octobre dernier, les bulletins de vote étaient acheminés vers Maurice pour les formalités d’usage.

 

Le rôle de l’ambassade ne s’arrête pas là. Toute une procédure de sensibilisation a eu lieu. Des officiers américains, ont sillonné des écoles, des universités et des  ONGs pour  expliquer tout le fonctionnement des élections présidentielles, le financement des campagnes, les législatives et le congrès.

 

Quel sera l’impact des résultats de ces présidentielles pour Maurice ? Qui de Hilary Clinton ou Donald Trump sera la meilleure donne pour nous ?

Inside News a recueilli les impressions de quelques personnalités du pays quant aux retombées des résultats de ces élections

 

Pravind Jugnauth, ministre des Finances 

 

«  C’est une élection serrée. Je dis bonne chance aux candidats. L’Amérique est une puissance mondiale et cette élection aura un impact sur tout ce qui se passe dans le monde. Pour Maurice, il sera sans doute intéressant de voir l’aspect investissement, les relations avec les deux pays, et surtout le dossier Chagos ».

 

Arvind Nilmadhub, économiste

 

«   Pour l’instant, selon les derniers sondages, la démocrate  Hillary Clinton est bien partie pour remporter cette joute. Dans une telle éventualité, cela n’affectera pas grandement notre économie. Mais il se peut que le dollar soit renforci par rapport à la roupie. Ce qui fait que nos importations des USA nous couteront plus cher. Mais, par conséquent, notre exportation vers cette destination nous sera plus bénéfique. Par contre, avec Donald Trump à la tête des USA, il est fort probable que les données changent drastiquement».

 

 

 

 

François De Grivel, représentant du patronat

 

« En cas de victoire d’Hilary Clinton, la situation ne changera pas grandement. Après ces élections, on repart avec la même idéologie de Barack Obama. Par contre, En ce qui concerne l’African Growth and Opportunity Act (AGOA), avec Donald Trump, comme futur président des Etats Unis, cela prendra plus d’un an pour comprendre sa stratégie.  Avec Trump à la tête des USA, je ne pense pas qu’on assistera à un grand changement au niveau de la politique internationale, surtout à moyen terme ».

 

Radhakrishna Sadien, syndicaliste

 

«  Ce qui va arriver pour Maurice dépend de la stratégie que le nouveau président va adopter. Tout comme c’est le cas pour la Grande Bretagne dans le sillage du Brexit, il y aura définitivement un effet sur le monde entier, et, inévitablement, sur Maurice. A Maurice nous avons une économie ouverte et nous devons prendre en considération la situation internationale. Nous attendons beaucoup aussi sur le dossier AGOA. »

 

 

Advertisement

Actualités

Suspendu du Parlement – Alan Ganoo: «Enough is enough !»

Georges Alexandre

Published

on

Suspendu du Parlement – Alan Ganoo: «Enough is enough !»

Suspendu du Parlement – Alan Ganoo: «Enough is enough !»

«La Speaker a été injuste à mon égard. Elle le fait de manière systématique contre moi. C’est un comportement politiquement motivé de sa part. Enouh is enough !», s’insurge Alan Ganoo, à la suite du ruling de la Speaker, Maya Hanoomanjee de le suspendre pour le reste de la séance parlementaire du jour et  pour les deux prochaines séances de l’Assemblée Nationale dans une déclaration à Inside News, cet après-midi du 17 juillet.

Auparavant, lors du Prime Minister’s Question Time (PMQT), Alan Ganoo a refusé un ordre d’expulsion de la Speaker.

Pour le président du Mouvement Patriotique (MP), un Speaker de la l’Assemblée Nationale peut s’arroger le droit d’expulser un membre du Parlement en cas de «grossly disorderly misconduct.» «Or, dans mon cas, depuis le début de la séance parlementaire, ce matin, j’ai voulu intervenir à une dizaine de reprises, soit lors de la Private Notice Question (PNQ) et trois autres questions, dont sur la Maubank, l’Economic Development Board… J’ai levé la main, mais la Speaker a refusé de me donner la parole», déplore Alan Ganoo. «Cela est inconcevable ! Je suis un élu du peuple. Je compte 36 années en tant que parlementaire, je n’ai jamais eu de problème avec qui que ce soit au Parlement. Mais, Maya Hanoomanjee se montre injuste contre moi depuis 2014, car elle digère mal sa défaite contre moi»

Continue Reading

Actualités

Cyber-sécurité : une compagnie kenyane envisage d’ouvrir un centre de formation à Maurice

Didier Hortense

Published

on

Cyber-sécurité : une compagnie kenyane envisage d’ouvrir un centre de formation à Maurice

Cyber-sécurité : une compagnie kenyane envisage d’ouvrir un centre de formation à Maurice

Serianu, importante compagnie kenyane impliquée dans les nouvelles technologies, notamment la cyber-sécurité, envisage de s’implanter à Maurice. Dans le cadre de l’expansion de ses activités, la compagnie compte, en effet, ouvrir un centre de formation afin de former des Mauriciens à parer aux cyber-attaques.

Selon William Makatiani, le Managing Director de Serianu, cette dernière envisage de former environ 500 Mauriciens à terme. Serianu a déjà ouvert un centre similaire à Nairobi, mais voit en Maurice une plateforme idéale dans le cadre de l’expansion de ses activités du fait de son bilinguisme, de sa forte pénétration des nouvelles technologies ou encore de par sa situation géographique.

Ceux formés seront amenés à travailler sur des stratégies de cyber-sécurité, en particulier pour le marché sud-africain. « Notre centre de cyber-sécurité et d’immersion à Nairobi a montré qu’il existe une demande pour ces services de formation, de recherche et de test de réseau à l’intention d’organisations privées et publiques en Afrique australe », de souligner William Makatiani.

 

Continue Reading

Actualités

Parlement : Ganoo suspendu pour le reste de la journée et les deux prochaines séances

Georges Alexandre

Published

on

Parlement : Alan Ganoo suspendu pour deux séances et le reste de la journée

Parlement : Ganoo suspendu pour le reste de la journée et les deux prochaines séances

Le député Alan Ganoo a été suspendu pour deux séances parlementaire et le reste de la journée: c’est le ruling de la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, à la reprise des travaux, à la mi-journée. Cela à la suite d’une suspension de la séance pendant plus de 15 minutes. Elle soutient que le député Ganoo a enfreint les Standing Orders du Parlement. Cette demande de la Speaker a été secondée par le Premier ministre suppléant, Ivan Collendavelloo.

Il est 12h47, la Speaker, Maya Hanoomanjee suspend la séance parlementaire du jour. Pour cause, le député Alan Ganoo refuse son expulsion de l’Hémicyle.

«Depuis la tranche d’horaire réservée à la PNQ, j’ai levé la main pour poser une question, mais vous m’avez refusé», déplore Alan Ganoo. La Speaker lui ordonne de s’asseoir. «Sinon, je n’aurais d’autre choix que de vous expulser de l’Hémicyle», précise Maya Hanoomanjee.

Mais, le président du Mouvement Patriotique refuse d’abdiquer. «Je vous donne une dernière chance. Les Standing Orders sont explicites là-dessus. Je fais référence, à la clause 26/1 des Standing Orders. Je n’ai aucune explication à vous donner davantage», soutient la Speaker.

Alan Ganoo proteste : «Vous refusez de me doner la parole pour poser ma question».  Cela avant de rester de marbre et de s’asseoir à nouveau. C’est à quoi, Maya Hanoomanjee insiste : «Il doit y avoir de la discipline à l’Assemblée nationale

Par conséquent, elle suspend la séance.

Continue Reading

Trending