Connect with us

Société

Widaad Gukhool : Une raquette, une balle et un hijaab

Published

on

Widaad Gukhool : Une raquette, une balle et un hijaab

 Widaad Gukhool, 21 ans, a fait bonne impression lors des JIOI 2015 à l’île de la Réunion en remportant deux médailles d’or en tennis de table. Elle peut ȇtre fière de sa carrière où elle est déjà reconnue comme une sportive à succès, qui n’a aucunement entravé son succès académique comme étudiante en ingénierie mécanique à lInstitut Teknologi Brunei. C’était comme si le destin lui donnait des idées de l’avènement de sa vie: la premième fois que Widaad a joué au tennis de table, elle a participé à un tournoi où elle a gagné sa toute première médaille. Avec le soutien de sa famille, elle commence son entraînement en 2004. Ayant impressionnée Rajessen Desscann et Patrick Sahajeissen (les coachs nationaux), notre championne a été invitée à se joindre à l’équipe nationale en catégorie junior en 2005. De là, elle grimpa à l’équipe nationale en catégorie senior et devient ainsi une athlète professionnelle. Elle eut plusieurs médailles d’année en année dans différentes compétitions notamment aux jeux du Commonwealth et au African Youth Champs entre autres.

2

Widaad ne doit pas ȇtre prise comme modèle que pour son succès mais aussi pour sa détermination et sa foi. A plusieurs occasions, cette fille en hijaab, a jeûné jusqu’à 17 heures et s’est entraînée dans des conditions dûres ou a mȇme participé au JIOI 2011. Quand on lui demande à propos de sa plus grande réussite et elle en parle de ceci: « Je jeûnais au JIOI 2011 et j’ai pu quand mȇme gagner deux médailles et atteindre trois finales. Je pouvais sentir comme une force spirituelle en moi. C’était quelque chose d’extraordinaire. » Son secret: la détermination, le travail assidu et le focus.

Pour Widaad, les activités extra-scolaires sont d’une importance primordiale: pour elle, le sport tient une place importante dans le succès académique car il aide à devenir plus responsable et indépendant, outre le fait d’ȇtre délivré du stress. Aux parents, elle demande d’encourager leurs enfants à faire du sport et aux jeunes: « N’ayez pas peur de faire ce que vous aimez faire. Allez y, faites le et n’abandonnez pas, jamais de la vie ! »

« Je voudrais saisir cette opportunité et remercier le Tout-Puissant pour tout. Un grand merci à mes parents, ma famille, mes connaissances, mes coachs personnels et nationaux, DTN, MTTA, le ministère, les sponsors, les camarades de l’équipe, les amis, les fans et à chacun de vous qui m’a aidé directement ou indirectement. Merci à vous tous pour votre soutien. Rien de tout ceci n’aurait été possible sans vous tous. »

Advertisement

Société

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Published

on

Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Elle croque toujours la vie à pleines dents. Elle c’est Anna Avare, qui fêtera ses 103 le 25 mai prochain.  Nous l’avons rencontrée à son domicile à Bois Marchand, hier, lundi 2 avril. «Méticuleuse» et « timide» comme la décrivent ses proches, Anna n’aime pas quand « so diri kanz» et surtout  lorsque son jus est fade. Elle ne manque également pas une occasion pour s’adonner à son activité préférée : Danser le séga. « Mo asize mo danser.  Mo leve leve mo lame». Attention. Anna est très sélective. « Mo na pa danse tou kalité sega. Faude enn ki ena la gam. Lerla ki mo pou danser».

Anna Avare habite avec ses deux enfants, Marcelo Avare et Liseby Amadis. Qu’en est-il des célébrations à l’occasion de son anniversaire ? « Nous le célébrerons en famille, » nous confie Liseby.

La vie n’est pas toujours aussi rose pour Anna. Malgré son âge, elle peine à trouver un fauteuil roulant qui l’aiderait à se déplacer plus facilement. Elle est sous l’impression que la sécurité sociale la boycotte, puisqu’elle avait entamé des démarches auprès de cette autorité, mais en vain. Finalement ses proches ont dû en acheter un. Les autorités concernées ne se sont toujours pas déplacées pour lui procurer sa nouvelle carte d’identité.

Continue Reading

Société

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

Published

on

Parvovirose canine

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

La parvovirose canine, aussi appelée la gastro-entérite hémorragique, est une maladie infectieuse qui affecte le système digestif des chiens. Capable de survivre pendant plusieurs mois dans des excréments, le parvovirus est extrêmement contagieux et peut être mortel s’il n’est pas soigné rapidement.

Pour protéger votre compagnon à quatre pattes, il est important de connaître les symptômes afin d’agir le plus rapidement possible. Ils apparaissent entre 3 et 7 jours après la transmission et il est important de consulter un vétérinaire au plus vite.« Il faut réaliser un test soit par prise de sang ou analyse de selles et commencer le traitement le plus tôt possible, en cas de contamination effective. » souligne le Dr Arjun Kailaysur, vétérinaire à la Mauritius Society for Animal Welfare à Rose Hill. Selon lui, les symptômes les plus visibles sont les suivants : une perte d’appétit durable, un abattement général, de la fièvre, des vomissements répétés et une diarrhée sévère.

La prévention est la meilleure façon de protéger efficacement les chiens. Il est primordial de faire vacciner vos chiens. La MSAW a toujours accentué ses campagnes. Cependant, sachez que le vaccin n’est totalement efficace qu’après 2 semaines. Si votre chien est infecté malgré vos efforts de prévention, ne perdez pas une minute pour l’emmener dans une clinique vétérinaire.

A savoir que la MSAW compte trois cliniques à travers le pays notamment à Rose Hill, Calodyne et Union Park. La vaccination coûte Rs350 dans ces cliniques.

Continue Reading

Société

[Vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Published

on

PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

[vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Un projet unique à hauteur de Rs 200 millions. PhoenixBev a mis en place sa nouvelle ligne de production de canettes dans sa brasserie de Phoenix.

L’inauguration de cette nouvelle unité à la pointe de la technologie a eu lieu ce lundi 26 février, en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth. Cette initiative, coïncide avec le 50e anniversaire de l’indépendance de l’île Maurice. Jean-Bruno Henriot, Process & Packaging  Manager de la compagnie, nous fait découvrir le fonctionnement de l’usine.

Continue Reading

Trending