Connect with us

Cinéma

Bollywood – 2016 : L’année des déceptions

Published

on

Bollywood – 2016 : L’année des déceptions

Difficile d’y croire, mais l’année 2016 touchera à sa fin d’ici la fin de la semaine. Une année tragique sur le plan de l’actualité, qui aura également marqué la disparition de très nombreuses légendes de la musique ou du cinéma. Et l’année n’a pas forcément été rose pour le cinéma hindi non plus. A l’heure des bilans, commençons la traditionnelle série d’articles en mode rétrospective par les aspects les plus négatifs de l’année, avant d’aborder dans les jours à venir les bonnes surprises et les grands succès, dont l’exceptionnel Dangal qui conclut l’année sur une touche historique. Car si l’année a été riche en surprises de la part des “petits” films inattendus, elle a marqué la chute de nombreux gros projets…

La chute des grands favoris

Cette année, l’impensable s’est produit. Après plus de 11 ans à confirmer sa suprématie absolue à chaque sortie, le King Khan a connu son premier échec commercial en tant que star principale depuis Paheli. Shahrukh Khan revenait avec l’ambitieux FAN, projet intriguant dans lequel il tenait un double rôle passionnant. Les critiques ont unanimement salué le film et la performance de Shahrukh Khan restera dans les favoris de la course au titre de Meilleur Acteur de l’année dans la plupart des grandes cérémonies à venir. Cependant, le public indien ne l’a pas entendu de cette oreille là. Pas de chanson au montage final, pas de romance, un thriller prenant à contre-pied les attentes du grand public indien, aucune actrice connue et un King Khan méconnaissable dans le rôle du fan virant à la folie… Après un démarrage très solide, le film s’est effondré et a terminé sa course autour des 80 crores. Pour un budget approximatif de 100-110 crores. Et même si le total mondial reste positif (un peu plus de 60 crores de recettes à l’étranger), l’échec local reste une déception pour le King.

Il est d’ailleurs à noter que les films ayant plus de 100 crores de budget cette année se sont souvent retrouvés dans une mauvaise posture. Car si FAN a été déclaré flop sur le plan local, d’autres ont été des désastres sur le plan mondial. C’est notamment le cas de Mohenjo Daro. Le grand retour du duo Ashutosh Gowariker-Hrithik Roshan après Jodhaa Akbar, une époque jamais explorée au cinéma auparavant, un budget imposant de 115-120 crores, la première sortie de Hrithik Roshan après près de deux ans d’absence… En début d’année tous les paris misaient sur Mohenjo Daro dans la liste des 5 voire même des 3 plus gros succès potentiels de l’année. Au lieu de quoi on s’est retrouvé avec un échec cuisant, un véritable désastre commercial relevant également du naufrage artistique à en juger par sa moyenne presse qui fait partie des pires de l’année. Le film ne passera même pas les 60 crores au box-office local et constitue un des plus gros échecs de la carrière de Hrithik Roshan. Il a été presque complètement retiré de l’affiche après deux semaines de diffusion à peine.

Et dans la liste des films avec plus de 100 crores de budget ayant connu l’échec au box-office, Shivaay tient lui aussi une place de choix. Après près de deux ans à teaser le projet, Ajay Devgan présentait enfin ce Diwali son projet extrêmement ambitieux qu’il a réalisé, produit et dans lequel il tenait le rôle principal. Problème, ce qui devait être un monument du blockbuster moderne a été un échec critique de grande ampleur et a perdu un clash très controversé contre Ae Dil Hai Mushkil. En plus de l’attitude contestable d’Ajay Devgan, on retiendra de ce clash les controverses autour des chiffres truqués. Le budget annoncé par Ajay Devgan était de 130 crores avant la sortie, puis est subitement descendu à 110 crores après la sortie. Idem pour les recettes locales annoncées à 100,25 crores par le producteur alors que de nombreux analystes affirment qu’il a terminé sa course juste en dessous des 85 crores. Voilà qui souligne plus que jamais le besoin en Inde d’avoir un organisme indépendant comme Rentrak pour donner les chiffres officiels plutôt que de compter sur ceux (facilement manipulables) des producteurs. Quoi qu’il en soit, le film a été un flop en Inde et un échec cuisant à l’étranger malgré un très large distribution.

Mauvaise année pour les suites…

Il ne valait mieux pas être une suite au box-office Bollywoodien cette année ! En effet, on a compté pas moins de 11 suites hindies en 2016. Kya Kool Hain Hum 3, Ghayal Once Again, Tere Bin Laden Dead Or Alive, 1920 London, Housefull 3, Great Grand Masti, Raaz Reboot, Rock On 2, Tum Bin 2, Force 2 et Kahaani 2 sont ainsi sortis sur les écrans… Résultat ? 9 flops/désastres/losings, 1 average et 1 hit/semi-hit selon les analystes. A peine 10% de succès et 20% de suites ayant remboursées leur budget, le bilan est on ne peut plus négatif. Voilà qui rappelle l’importance de ne pas faire des suites par pur intérêt commercial et manque d’inspiration car souvent personne n’avait demandé un nouvelle opus de ces franchises improvisées. Avec Kya Kool Hain Hum 3, Great Grand Masti et Mastizaade (qui n’était pas une suite), on a également pu constater la mort commerciale de la comédie sexuelle cette année. Le genre avait pu être très bénéfique pour ses producteurs lors des années précédents, mais il faudra se réinventer et attendre plusieurs années avant que le public cible ne se réconcilie avec le genre.

Mais rassurons-nous, les suites devraient bien mieux se porter l’année prochaine avec notamment Baahubali 2 – The Ending et Tiger Zinda Hai à attendre dans le top 5 de l’année au minimum, ainsi que 2.0, Badrinath Ki Dulhania, Jolly LLB 2, Naam Shabna ou encore Judwaa 2 qui présentent tous des arguments très convaincants et sont attendus avec impatience par de très nombreux fans. Sous bien des aspects, 2017 promet d’être une année bien plus généreuse en terme de gros succès commerciaux et de star power.

Ces projets qui avaient une chance

Sans être grands favoris, certains projets avaient des arguments non négligeables laissant espérer de belles choses. C’était le cas notamment de Fitoor, adaptation libre et au budget très élevé des Grandes Espérances de Dickens. Un bon réalisateur, un casting de qualité, une bande-originale absolument somptueuse…le tout pour un très beau packaging malheureusement vide. Beaucoup d’application sur la forme et un sens visuel saisissant n’a pas suffit à compenser un scénario creux qui a vidé l’œuvre originale de sa substance. N’est pas Bhardwaj qui veut et réadapter un classique de la littérature dans un contexte politique local et moderne est loin d’être chose aisée. Le film compte parmi les plus gros échecs commerciaux de l’année.

Autre gros échec commercial, A Flying Jatt a été une déception totale. Que Tiger Shroff soit annoncé à l’affiche d’un film de super-héros avait créé un énorme buzz chez sa jeune fan-base, d’autant que ses faux airs de Hrithik Roshan le comparaient immédiatement à Krrish. Et l’arrivée à bord d’un réalisateur ayant eu de gros succès auprès du public adolescent confirmait l’intention des producteurs.  Jacqueline Fernandez était la touche bonus et les titres musicaux ont gagné une certaine popularité. Mais la bande-annonce d’une médiocrité rare ne trompait pas : le film est un nanar en puissance et même les enfants n’ont pas pu adhérer à ce super-héros n’étant qu’une excuse pour un préchi-précha écolo moralisateur et cliché au possible. Les meilleures des intentions ne suffisent pas. Sans oublier qu’on ne tente pas un genre dépendant sur les effets spéciaux lorsqu’on a un budget limité sous peine de n’avoir l’air que d’une série b fauchée.

Dans la liste des projets bénéficiant d’un excellent marketing mais qui n’ont pas attiré le public on citera également les biopics Azhar, Sarbjit ainsi que la sympathique romcom Baar Baar Dekho. Et enfin, bien qu’il ne s’agisse pas d’un échec commercial, on en attendant bien plus de Dishoom. Censé créer une nouvelle franchise dans la lignée de Dhoom, ce buddy-action movie a déçu tout le monde avec sa bande-annonce fade et le film n’offrait pas grand chose de mieux. Avec ses 70 crores de recettes il s’en sort tout de même bien même si on l’attendait idéalement dans le club des 100 crores. Qui sait, peut-être que la suite relèvera le niveau – si jamais suite il y a. Ce qui a manqué à Dishoom, c’est avant tout un réalisateur sachant aborder le genre avec talent.

Et on s’arrête là pour la liste des déceptions. Bien évidemment, comme dit en introduction, l’année n’a pas été uniquement marquée que par les échecs. Il faut cependant avouer qu’on en attendait plus de 2016 sur le plan box-office. Lors des prochains articles, nous saluerons cependant la qualité qui a répondu présent cette année avec la possibilité pour le cinéma indépendant de s’illustrer “grâce” aux déceptions du cinéma commercial. Sur le plan personnel, le cinéma d’auteur m’intéresse bien plus que les blockbusters et je dois donc avouer que cette année nous a réservé de nombreuses pépites artistiques. La suite au prochain épisode, donc ! Et n’hésitez pas à partager votre point de vue sur ces numéros spéciaux de la rubrique India Thema.

Commentaires

Cinéma

Cinéma : les grandes sorties de l’année 2017

Published

on

Cinéma : les grandes sorties de l’année 2017

Petit tour d’horizon des films qui ont marqué l’année 2017. On retrouve ces films en primeur

La belle et la bête- 22 mars
Un des grands classiques de Disney a été converti en long métrage d’animation cette année. 1,22 milliard de dollars de recettes pour cette adaptation. « La belle et la bête » a marqué grands et petits avec ses effets spéciaux. On retrouve une ravissante Emma Watson et un Dan Stevens viril dans les rôles principaux.

 

Resident Evil ; chapitre finale- 25 janvier
Alice, seule survivante de la bataille de Washington contre les hordes de zombies, va devoir retourner à Raccoon City, le lieu où tout a commencé pour elle. Le film a collecté 97 millions de dollars de recettes à l’international.

 

Cinquante nuances plus sombres
Le deuxième volet des aventures érotiques, a amassé 64,6 millions de dollars de recettes. Ce film réunissant Jamie Dornan et Dakota Johnson, est inspiré des romans de E.L. James.

 

Wonder Woman
Sorti en aout 2017, le film a été un succès fou avec 800 millions de dollars comme recette. Fait surprenant, une héroïne a pu briser les stéréotypes pour en faire de « Wonder Woman », un film sur le pouvoir des femmes.

 

Moi moche et méchant 3
Pour son troisième volet, le film « Moi moche et méchant » a récolté un milliard de dollars. Dans ce volet, Gru retrouve son frère. Ils font alliance pour abattre l’insaisissable Balthazar Bratt, qui cherche à se venger du monde.

 

Spider man- Homecoming
117 millions de dollars pour le film de l’homme araignée sorti en juin 2017. Cette fois-ci Peter Parker a Tony Stark comme mentor. Ce film de sci-fi a réuni les fans de Spiderman et Ironman sous le même toit, ou dans la même salle…

 

The fate of the furious
En avril, avec 532,5 millions de dollars « Fast and Furious 8 » fait une entrée fracassante au Box-office. Pour rappel, un des acteurs de la saga, Paul Walker, est décédé suite à un accident de la route en 2013. Le film a rendu hommage à l’ancienne star.

 

En ce qui concerne le cinéma bollywoodien, voici quelques films qui ont marqué l’année 2017

Bahubaali 2 : The conclusion
Le film a eu une glorieuse réponse de la part des cinéastes. La première semaine le film a amassé Rs 246,47 crores suivi de Rs 142,52 crores pour sa deuxième semaine, Rs 69,43 crore lors de sa troisième semaine et Rs 29,11 crore au quatrième. La cinquième et la sixième semaine ont vu Rs 12,41 crore et Rs 5,38 crores respectivement. À la fin des semaines sept et huit, le film avait rapporté Rs 2,46 et Rs 1,44 crores respectivement.

 

Tiger zinda hain
Les fans de Salman Khan et Katrina Kaif ont été gâtés. Le film a dépassé la collection de Bahubaali 2 avec plus de 200 crore et still counting. A noter que les chansons de « Tiger zinda hain » cartonnent en ce moment.

 

 Golmaal Again
Sorti en décembre, le film est le quatrième de ce volet. Réunissant Ajay Devgan,Parineeti Chopra, Tushar Kapoor, Arshad Warsi, Kunal Kemmu, Shreyas Talpade, Tabu, Prakash Raj et Neil Nitin Mukesh, « Golmaal Again » a récolté 205.67 crores.

 

Toilet ek prem katha
Le film réunissant AkshaY Kumar et Bhumi Pednekar a cartonné au Box-office. 200 crores pour ce film conscientisant sur la défécation en public.

 

Judwa 2
Rs 132.04 crores pour ce film réunissant Varun Dhawan, Jacqueline Fernandez et Tapsee Pannu. Chargé de plusieurs scènes d’action et cascades, le film est un artiste masala complet livré dans le vrai style David Dhawan.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Continue Reading

Actualités

Cinq credits en SC : Un front national de l’éducation voit le jour

Published

on

Cinq credits en SC : Un front national de l’éducation voit le jour

Cette plateforme a été créée suite à l’initiative de l’Union Of Private Secondary Employees Union (UPSEE).  Une première rencontre a eu lieu au Centre Social Marie Reine de la Paix.

Plusieurs parties prenantes étaient au rendez-vous aujourd’hui – Rashid Imrith de la Fédération des Syndicats du Secteur Public, Steve Obeegadoo du MMM, Vasant Bunwaree du Muvman Travayis Militant (MTM),  Satyam Juddoo du Mouvement Patriotique, Dorine Chukowry, rectrice du collège St Bartholomew’s, Vikash Sewsagur, président de l’UTM Employees Union, entre autres.

La plateforme proteste principalement contre les nouveaux critères d’admission en HSC, qui exige 5 credits aux examens du SC. Yayah Paraouty, président de l’UPSEE, souligne que le problème fondamental reste le « grouping of subjects » une fois le SC complété. Plusieurs collèges ne proposent pas les bons choix de sujet. Il fait aussi ressortir qu’ils n’ont aucun souci avec le gouvernement mais plutôt avec la « façon de faire de la ministre de l’éducation. »

Une marche pacifique sera organisée le vendredi 14 juillet prochain à 15h. Elle débutera au Centre Social Marie Reine de la Paix et s’achèvera au Jardin de la Compagnie. Ce seront avant tout les étudiants qui seront à la tête de cette marche. Toutefois, une invitation a déjà été lancée à toutes les parties prenantes et elles ont déjà répondu favorablement.

Yayah Paraouty parle ici des partis politiques de l’opposition soit le Ptr, le PMSD, le MP, Lalit entre autres. Il y aussi les syndicats, dont la Secondary and Preparatory School Teachers and other Staff Union, Beeharry Panray de l’Education Officers Union, le syndicat des collèges confessionnels, la Fédération des Managers, le Government Employees Services Association, entre autres.

Commentaires

Continue Reading

Cinéma

‘Go Goa Gone 2’ devrait voir le jour !

Published

on

‘Go Goa Gone 2’ devrait voir le jour !

Sorti sur les écrans indiens en 2013, Go Goa Gone s’est avéré être un ovni dans l’univers cinématographique indien. Dynamitant les codes du film comique indien, ce film de zombies osait l’humour gore façon Shaun Of The Dead comme aucun film hindi ne l’avait jamais osé. Réalisé par le duo Raj & DK et coproduit par Saif Ali Khan (qui incarnait également Boris, un mafieux russe parodiant avec brio les action hero du genre), le film avait divisé la critique et le public, remboursant son budget au box-office sans pour autant engranger de réels profits. Cependant avec le temps Go Goa Gone s’est assuré une popularité chez un public cible et nombreux sont ceux qui attendaient une suite après le cliffhanger venant ponctuer la film du premier film. Et j’avoue faire partie de ces fans.

Non content d’avoir osé ce que personne n’avait osé dans l’industrie, Go Goa Gone était un bol d’air frais délirant et jubilatoire que je classe sans aucun doute dans le top 3 des meilleurs films comiques indiens de ces dernières années, avec Delhi Belly et Ghanchakkar. Cependant, les années passant, tout espoir de revoir la suite des aventures de nos anti-héros tueurs de zombies semblait enterré – sans mauvais jeu de mot. Cependant, Saif Ali Khan a ravivé la flamme au détour d’une interview !

Se remettant difficilement du désastre commercial qu’a été Rangoon, Saif Ali Khan abordait son prochain projet Chef, remake d’un film américain racontant l’histoire d’un cuisinier étoilé qui abandonne son travaille et lance son food truck. Et lors de l’interview, Saif a évoqué le projet Go Goa Gone 2. “Oui, j’aimerais faire une suite. Nous avons à peine commencé à en parler. Il est encore trop tôt pour en parler. Certaines parties du film d’origine étaient très drôles mais certaines marchaient moins. On espère tout réussir pour la suite” assure-t-il. De plus, une source proche de Raj & DK a déclaré au Mumbai Mirror que le duo travaille déjà sur un scénario et que Saif a beaucoup aimé l’idée. Il y a fort à parier le duo se consacre entièrement au projet une fois le tournage de Reload terminé.

Pour rappel, Reload est un film d’action réalisé par Raj & DK qui met en scène Sidharth Malhotra et Jacqueline Fernandez et qui sortira sur les écrans indiens le 25 août 2017. Voilà en tout cas des déclarations qui ont de quoi réjouir tous les fans de Go Goa Gone avec l’espoir de voir cette suite tant attendue voir le jour après déjà trois années d’attente ! En attendant que le projet soit définitivement confirmé, il est plus que temps de découvrir cette pépite d’humour noir et décalé si vous ne l’avez pas encore vu.

Commentaires

Continue Reading

A la une