Connect with us

Sport Local

Philippe Hao Thyn Voon (Président du COM): « Je n’ai pas d’adversaire… »

Published

on

Philippe Hao Thyn Voon (Président du COM): « Je n’ai pas d’adversaire… »

C’est un Philippe Hao Thyn Voon en mode ‘festif’ de fin d’année qu’Inside News a rencontré dans ses bureaux de Riche Terre vendredi matin. Le président du Comité olympique Mauricien (COM) parle des défis du sport local et évoque surtout les conflits qui rongent le mouvement sportif et bien entendu les prochaines élections du comité qu’il préside. « Je n’ai pas adversaire… ». C’est un PHTV confiant qui abordera l’année 2017.

Quels sont les enseignements que vous tirez de l’année 2016 pour le mouvement sportif local?

Indéniablement, les Jeux olympiques ont été le point d’orge de l’année 2017 pour les sportifs mauriciens. Il est vrai qu’aucun athlète mauricien n’est monté sur le podium, mais certains ont réalisé de belles performances à Rio, à l’image de Kate Foo Kune et de Kennedy St Pierre. On ne pouvait demander mieux à nos sportifs.

“Le représentant de la Fédération mauricienne de Judo a monté les athlètes contre le COM. Un incident que je considère comme une incitation à la révolte”

Mais on ne peut en dire autant pour nos dirigeants !

Si vous parlez de l’affaire de Josian Valère, oui, on a été confronté à quelques problèmes administratifs. Ce qui s’est passé est simple. Le représentant de la Fédération mauricienne de Judo a monté les athlètes contre le COM. Un incident que je considère comme une incitation à la révolte. Il a créé la zizanie entre les membres de la délégation mauricienne. Il a été averti deux fois avant que nous ne prenions la décision de la conduire à l’aéroport.

A-t-il été expulsé du Brésil ou pas ?

Oui, il a été expulsé par la direction de Club Maurice.

Quid d’un bilan des sportifs mauriciens dans des compétitions internationales?

Si nous avons pu tirer notre épingle du jeu dans disciplines individuelles, on est toujours à la traîne dans les sports collectifs comme le volley-ball, le basket-ball, voire même le football. Nous sommes encore comme des bébés. Le fossé est énorme entre le niveau local et celui d’Afrique. Même au niveau régional, nous parvenons difficilement à nous imposer. J’analyse ici les performances de nos équipes à la Coupe des Champions de l’océan Indien de volley ou de basket-ball. Si nous ne mettons pas les moyens financiers à la disposition de ces fédérations, comme le font certains pays d’Afrique, si nous n’adoptons pas le semi-professionnalisme pour ne pas dire professionnel rapidement, ce sera, dans le futur encore plus dur pour les athlètes mauriciens  de percer sur la scène internationale. Le fossé va se créer davantage.

Les Jeux des îles seront à Maurice en 2019. Comment le COM se prépare-il à accueillir cette compétition ?

C’est une compétition que nous devons préparer avec tout le sérieux possible et nous avons devant nous un peu plus de deux ans. Mais il faut bien savoir que nous ne sommes pas directement concernés par l’organisation des JIOI.  Le rôle de COM est d’assurer la formation des entraîneurs et cadres et aider les athlètes. Il est clair qu’à la base que nous offrons des bourses à des athlètes de haut-niveau, mais directement tout ce qui à l’organisation, relève du ministère de la Jeunesse et des Sports et des fédérations concernées. Le comité organisateur a aussi ses responsabilités.

“Si nous travaillons et faisons les choses comme il se doit, je dirais qu’on peut remporter les prochains JIOI. Il faut être stratégiques dans nos objectifs.”

Restons dans ce même contexte et en prenant comme base les performances de la dernière édition à la Réunion, pensez-vous que les athlètes locaux peuvent faire mieux à Maurice en 2017 ?

Si nous travaillons et faisons les choses comme il se doit, je dirais qu’on peut remporter les prochains JIOI. Il faut être stratégiques dans nos objectifs. Le Gouvernement et le COM ont la même ambition que celle de remporter pour la première fois de notre histoire les Jeux de 2017, mais nous devons mettre le paquet. Le MJS qui est le principal sponsor du sport local devra dépenser beaucoup plus. Il devra peut-être doubler, voire tripler l’actuel budget. On sait à titre d’exemple pour les Mauriciens, l’or en football symbolise le succès du Club M. C’est pourquoi je dis qu’il nous fait être de bons stratèges.

Justement, est-ce que le MJS joue le jeu ?

Nous avons fait beaucoup d’efforts pour amener les prochains Jeux à Maurice. J’ai eu personnellement des réunions avec le ministre des Sports et à l’issue desquelles je peux affirmer que j’ai obtenu des garanties que le Gouvernement va investir pour ces Jeux. D’ailleurs, l’État va construire un nouveau complexe. Les fédérations, qui ont plus d’autonomie avec les prochaines dispositions de nos législations sportives, devront se mettre en diapason pour se préparer en conséquence. Il faut bosser.

Parlant justement de la Sports Act Sawmynaden. Votre avis sur le sujet ?

Faisons un résumé de la situation. La Sports Act de 2013 n’a pas eu l’effet escompté et n’a même pas pu être activé. À l’exception de celle d’athlétisme, aucune fédération locale n’a pu respecter les critères imposés par cette loi. Devant ces faits et vu qu’une quarantaine de fédérations sportives se trouvaient dans l’illégalité, le gouvernement est venu en avant avec une nouvelle loi qui est beaucoup plus souple. Il faut comprendre que selon nos législations actuelles, un dirigeant sportif peut se retrouver en prison pour ne pas avoir soumis de comptes. J’accueille donc favorablement les nouvelles dispositions de la loi.

Vous avez toujours milité pour que l’État ne s’ingère pas dans les affaires des cédés. La clause de dissolution du comité directeur qui ne fonctionne pas par un officier du MJS, ne pose-t-elle question pour le COM ?

En effet, il y en a une, soit celle ayant trait à un officier du MJS qui peut dissoudre une fédération si celle-ci ne fonctionne pas comme il le faut. Je pense que le plus grand bailleur de fonds du sport a son mot à dire si une fédération qu’il finance directement ne fonctionne pas comme il se doit. Mais il est bon de préciser que rien ne sera fait sans la collaboration du COM. Les gens me connaissent assez. Si le besoin se fait sentir pour dire les choses, je le ferais.

Nous avons constaté que cette année une recrudescence dans les conflits internes des fédérations. Vos commentaires…

C’est juste une question de pouvoir. C’est le mot-clé de tout conflit qui ronge certaines de nos fédérations cette année encore. Certains autres sont affectés par des problèmes administratifs. Je prendrais comme exemple le judo ou les clubs ont perdu leur enregistrement auprès du Registrar of Associations et se sont retrouvés du jour au lendemain ‘illégaux’. Je ne voudrais pas être méchant, mais je pense que cette situation est due à une négligence. La Fédération aurait dû veiller à ce que ses clubs renouvellent leur enregistrement.

Philippe Hao Thyn Voon (Président du COM): « Je n’ai pas d’adversaire… »

“Je suis toujours en campagne. Je n’attends jamais la veille des élections pour me mettre en campagne”

Voulez-vous dire que c’est un acte délibéré de la Fédération de Judo ?

Je me tiendrais à de la négligence. Ajouté à cela,je ne comprends pas comment ces clubs n’ont même pas été avertis qu’ils allaient perdre leur licence. Plusieurs clubs de différentes fédérations ont connu le même sort. J’ai dû personnellement intervenir pour qu’arrête le massacre. On est dans un pays civilisé. Ceux, qui dirigèrent, doivent des fois faire preuve de souplesses. Je dis qu’il faut au moins donner une chance aux clubs de se mettre en règle avant d’appliquer la guillotine. J’ai noté un changement d’attitude et c’est tant mieux pour les clubs sportifs.

Les problèmes que vous avez évoqués ont certainement eu des incidences sur les élections des différentes fédérations, n’est-ce pas ?

Certainement.

Ce qui aura aussi des incidences sur les élections du COM en début de l’année prochaine?

C’est certain qu’il y a eu des répercussions sur les élections fédérales. Des dirigeants qui étaient là durant de nombreuses années disparaissent ainsi d’un trait de plume. Pour répondre directement à votre question, je dirais oui.

Inside News a noté votre présence remarquée à deux récentes assemblées générales électives de fédérations, soit le volley-ball et l’athlétisme. Peut-on en conclure que vous êtes en campagne en vue des élections du COM ?

Je suis toujours en campagne. Je n’attends jamais la veille des élections pour me mettre en campagne.

Donc, vous confirmez que vous serez candidat à votre propre succession en mars prochain, pour un 3e mandat?

Un grand oui comme réponse.

“Que cessent les conflits internes dans les fédérations…Les conflits tuent le sport”

Qui sera, selon vous, votre adversaire principal?

(Réflexion) Je n’ai pas d’adversaire.

Vous semblez très confiant.

Non, je veux dire, aucun adversaire ne s’est manifesté jusqu’à présent.

Que souhaiterez-vous à la communauté sportive à quelques heures de l’année 2017 ?

Que cessent les conflits internes dans les fédérations. Plus de compétitions. Mettons un peu de vin dans l’eau des athlètes qui en ont vraiment besoin. Les conflits tuent le sport. J’en profite pour souhaiter aux athlètes, dirigeants, et le peuple une bonne et heureuse année 2017.

Commentaires

Sport Local

Dix-neuf pays en lice aux Championnats d’Afrique d’haltérophilie

Published

on

Dix-neuf pays en lice aux Championnats d’Afrique d’haltérophilie

Les Championnats d’Afrique d’haltérophilie (individuel hommes et dames et par équipes) démarrent jeudi au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas, en Ile Maurice, avec la présence de pas moins de 19 pays, selon les organisateurs.

La réunion technique et la cérémonie d’ouverture effectuées dans l’après-midi de mercredi, c’est au tour des meilleurs leveurs de fonte du continent d’entrer en lice. Les Tunisiens et les Nigérianes, sacrés respectivement chez les hommes et les dames l’année dernière à Yaoundé, au Cameroun, seront à nouveau les adversaires à battre.

Ile Maurice compte jouer les premiers rôles, elle qui avait trois médailles d’or, une d’argent et deux de bronze lors des dernières joutes continentales. Pour ce rendez-vous, le pays hôte a bénéficié de l’expertise chinoise pour peaufiner sa préparation.

Les Championnats d’Afrique d’haltérophilie sont qualificatifs pour les Mondiaux de la discipline prévus du 17 octobre au 25 octobre prochains en Malaisie.

Ils serviront également de tremplin en vue d’une qualification pour les Jeux du Commonwealth, prévus du 4 au 15 avril 2018 à Gold Coast, en Australie.

Commentaires

Continue Reading

Sport Local

Championnat de slalom automobile : Jaisen et Reetesh Newaj consolident leur première place

Published

on

Championnat de slalom automobile : Jaisen et Reetesh Newaj consolident leur première place

Et de deux pour Jaisen et Reetesh Newaj qui ont remporté pour la deuxième fois consécutive les épreuves de slalom automobile échelonnées sur toute l’année. Cette deuxième étape du Championnat, qui s’est tenue ce dimanche 14 mai au stade Anjalay, a certainement ravi les fans d’automobile. D’ailleurs, ils étaient 5 000 spectateurs à s’être déplacés pour ce show exceptionnel, parrainé par Monster Energy.

« Je tiens à remercier le Motor Racing Club ainsi que les sponsors d’avoir rendu ce championnat possible. C’est une expérience formidable et une fierté d’être récompensé à deux reprises dans une compétition de cette envergure », confie Jaisen Newaj. « Je pratique cette discipline depuis l’âge de 16 ans. Cette passion, je l’ai héritée de mon père qui est un ex-champion de rallye. Mon coéquipier et moi-même avons l’intention de nous accrocher jusqu’à la dernière épreuve », souligne-t-il.

Deux nouvelles épreuves sont prévues avant la cérémonie de remise des prix qui se tiendra en novembre. « Ce championnat a suscité un véritable engouement chez les pilotes et nous sommes heureux de parrainer le Championnat de slalom à travers notre  boisson énergisante, Monster Energy », déclare Diana Chakowa, Senior Brand Manager de PhoenixBev. « Cette compétition cadre avec les valeurs de la marque et nous avons le souhait d’accompagner toute l’équipe au cours de cette année. »

Le slalom automobile est une épreuve d’adresse chronométrée qui met à rude épreuve l’agilité des pilotes. En effet, plus qu’une course de vitesse où la puissance du moteur est décisive, la différence se fait surtout sur la compétence des équipages. Les circuits de slalom ont généralement une longueur d’un à deux kilomètres et ont tendance à imposer des exigences au niveau de la mécanique. Les circuits peuvent être temporaires et marqués par des cônes de signalisation.

Commentaires

Continue Reading

Sport Local

LUX* Royal Raid by City Sport : Le Réunionnais Jannick Sery en grand vainqueur du 80 km

Published

on

LUX* Royal Raid by City Sport : Le Réunionnais Jannick Sery en grand vainqueur du 80 km

1 132 partants et de très belles performances. C’est le Réunionnais Jannick Sery qui a remporté le 80 km du LUX* Royal Raid by City Sport disputé samedi 13 mai. Il réalise, avec un chrono de 7:05:56, le 2e meilleur temps sur la distance. Il justifie grandement sa place de no.1 réunionnais actuellement. Il est suivi de Francesco Cucco, arrivé neuf minutes plus tard. Ce dernier avait pris la 10e place lors du Grand Raid 2016. C’est le Mauricien Simon Desvaux de Marigny, vainqueur 2016, qui a terminé au pied du podium avec un temps de 7:26:13.

Chez les dames, le podium du 80 km est composé d’Alexandra Clain (en 8:47:30), Camille Bruyas et Assoumani Alexandra. La première Mauricienne Lina Marie Louise Le Du qui termine en 16e position en 12:33:48. Sur 35 km, c’est le roi du trail mauricien, Vishal Ittoo, qui s’impose à nouveau de manière magistrale. Chez les femmes, la Mauricienne Marie Perrier signe la performance de la journée en remportant en un temps record de 2:55:53 le 35 km. Le grand champion réunionnais Raymond Fontaine remporte comme prévu le 15 km dans un temps record de 0:52:38 et chez les dames, c’est la Française Mélanie Lebeau qui s’impose en 1:26:42.

A son arrivée devant le Tamassa Hotel, à Bel Ombre, Jannick Sery a qualifié la course de très dur. Ce n’est pas le Parakeet qui l’aura cependant le plus marqué. Le coureur réunionnais a en effet identifié la montée vers le deuxième point de ravitaillement comme étant le point le plus difficile pour lui. Les organisateurs se réjouissent pour leur part du taux de participation, mais également de l’engouement pour le premier Salon du Trail Royal Raid qui avait également lieu les 12 et 13 mai, devant le Tamassa Hotel.

« Aujourd’hui, le LUX* Royal Raid by City Sport est une course connue et respectée par les amateurs de trails partout dans le monde. Jannick Sery a établi le 2e meilleur temps sur le RR80 cette année et d’autres records sont tombés. Les passionnés du trail savent que cela ne fera que motiver les autres coureurs qui chercheront certainement à faire encore mieux lors de la prochaine édition. Nous sommes surs que l’an prochain, nous verrons encore plus de nouveaux talents émerger sur les différents parcours, car l’engouement pour cette discipline qui allie la passion du sport au bonheur de découvrir les plus beaux paysages de l’île est de plus en plus fort », souligne Albert d’Unienville, Manager de LUX* Sports, co-organisateur de l’événement. Le rideau est tombé sur cette 12e édition du LUX* Royal Raid samedi. Rendez-vous est déjà donné aux traileurs qui souhaitent relever le défi en 2018 et venir à bout des kilomètres.

Commentaires

Continue Reading

A la une