Connect with us

Actualités

Sumitomo rejoint l’escarcelle industrielle d’Axess

Published

on

Sumitomo rejoint l’escarcelle industrielle d’Axess

Puissant, fiable et versatile. Ce sont les atouts principaux de la gamme d’excavateurs hydrauliques SH 210-5 du constructeur japonais Sumitomo, commercialisé par Axess Limited. Le lancement officiel de cet équipement de pointe a eu lieu le 30 novembre chez Axess Agro-Industrial à Pailles, en présence de Kotaro Kusaka, représentant de Sumitomo Construction Machinery Co Ltd, ainsi que des clients et des partenaires du concessionnaire. La nouvelle Sumitomo SH 210-5 augmente la productivité, avec une consommation de carburant réduite, faisant de cet excavateur le meilleur dans la catégorie des 20 tonnes.

« Le partenariat entre Sumitomo et nous date de presque dix ans. Cette année, Axess a donné une nouvelle impulsion à l’unité agro-industrielle, avec un investissement dans les espaces, l’infrastructure, mais également dans le personnel et les équipements. 2017 sera une année charnière pour nous, incarnée par le retour de la marque Sumitomo qui ravit déjà notre clientèle », soutient Jean-Marc Espitalier Noël, Manager de l’unité Agro-Industrial chez Axess Ltd. « Avec le nouveau dynamisme qui se fait sentir dans le domaine de la construction, notre offre en termes d’équipement et de services répond parfaitement aux besoins des opérateurs du secteur. »

Idéale pour les travaux de terrassement, de génie civil et de construction, la SH 210-5 a été créée avec les besoins du propriétaire et de l’opérateur de la machine à l’esprit. Équipées de trois modes de fonctionnement, ces machines peuvent réduire, grâce à un système automatique, le régime du moteur lorsque les leviers et les pédales ne sont pas activés. Cela permet une utilisation plus efficace du carburant et la diminution des bruits externes.

Frederic Motet, Brand Manager chez Axess, confie que ce nouvel excavateur pourra être adapté aux besoins des clients. « La technologie utilisée nous permet aujourd’hui de configurer la machine pour la spécialisation des tâches. L’excavateur est un incontournable des chantiers à Maurice et la fiabilité de Sumitomo n’est plus à démontrer », explique Frederic Motet. « La maintenance est également simplifiée grâce au filtre de retour haute performance, ce qui prolonge la durée de vie de l’huile hydraulique à 5 000 heures. Ces nouveaux excavateurs ont une multitude de fonctionnalités supplémentaires qui permettent d’améliorer l’efficacité énergétique, la productivité et les performances en matière de sécurité », précise-t-il.

Dans le carnet de bord, une amélioration les plus importantes du modèle : la conception parfaite de la cabine avec une excellente visibilité, des jauges et des instruments bien disposés et un espace confortable pour l’opérateur. Le système Sumitomo Intelligent Hydraulic System (SIHS), dont l’excavateur est doté, optimise ainsi le flux d’huile pour certains cylindres, selon l’application, ce qui contribue à une productivité accrue. Le SH 210-5 est livré avec le dernier moteur Isuzu, AI-4HK1X, conforme aux normes d’émissions EPA Tier 3 et EU Stage 3A, s’avérant donc plus respectueux de l’environnement.

Les excavateurs Sumitomo sont fabriqués à Chiba, au Japon, dans une unité de production conçue spécifiquement pour des équipements modernes, précis et d’une qualité supérieure, garantissant ainsi la plus grande satisfaction au niveau de la qualité, la fiabilité et la technologie. La gamme d’excavateurs Sumitomo est vendue et entretenue par Axess Limited à Maurice.

Advertisement

Actualités

Méthadone : la distribution fait toujours des mécontents  

Published

on

Méthadone : la distribution fait toujours des mécontents  

Méthadone : la distribution fait toujours des mécontents

Pour Nicolas Manbode, Senior Outreach Coordinator de l’association Prévention Information et Lutte contre le Sida (PILS), cela fait longtemps que le sujet de la distribution de méthadone fait débat. Il est d’avis que la distribution aux postes de police, barre la route à la réintégration des toxicomanes. « On ne peut les réintégrer dans la société », fait-il valoir. Il soutient que les choses étaient mieux dans le passé lorsque la distribution de méthadone se faisait dans les centres de santé.

Nicolas Manbode, également membre du Collectif Urgence Toxida (CUT), affirme que cela fait déjà trois ans que les ONG’s déplorent le fait que la distribution de méthadone aux postes de police « n’est pas logique. » Il soutient que cela ne favorise pas un suivi psychosocial approprié.

Il dénonce en même temps les détracteurs qui estiment que l’endroit approprié pour la distribution de méthadone reste le poste de police. Selon lui, les patients ne pourront bénéficier de services médicaux devant un poste de police. « Ces services, ils les auront dans un centre de santé », lance-t-il.

Cependant, le Senior Outreach Coordinator concède qu’il y a certes un problème avec ces toxicomanes qui flânent autour après avoir obtenu leur méthadone, ou ceux qui s’adonnent au trafic de cette substance. Toutefois, Nicolas Manbode estime qu’avec un programme de décentralisation, ils pourront bénéficier de services psychosociaux et pourront ensuite aller travailler. « Zot pu nepli fer nik », soutient-il.

Pour rappel, la question de distribution de méthadone avait été soulevée au Parlement la semaine dernière. Ravi Rutnah, Deputy Chief Whip avait fait état de la situation au centre de santé de Piton. Il a souligné que la distribution est effectuée dans un vieux dispensaire, aux alentours d’une mosquée et d’un temple et que cet endroit est fréquenté par de nombreuses personnes. Ravi Rutnah, aussi député de la circonscription no7, Piton/Rivière du Rempart, a fait mention que les habitants craignent pour leur sécurité. Selon lui, il y a un trafic de méthadone et il y a ceux qui flânent autour durant des heures. Il a voulu savoir si la distribution peut être faite au poste de police ou dans un lieu sûr.

Anwar Husnoo, ministre de la Santé avait affirmé que ce problème de distribution de méthadone existe depuis belle lurette. Il a expliqué qu’avec la méthadone « on veut prodiguer un traitement mais aussi un des soins psychosociaux. »

Au sujet de la distribution de méthadone à Piton, il a déclaré que c’est un projet pilote. « Ce projet a été initié dans ce dispensaire, car, c’est étroit et la distribution se fait tôt, entre 6h à 8 heures », a déclaré le ministre.

Ce dernier a également expliqué que le gouvernement souhaite la prise en charge psychosociale de ces personnes. « Le faire au poste de police ne résoudra pas notre problème », a-t-il fait savoir.

Nicolas Manbode déclare que les propos du ministre Anwar Husnoo démontre qu’il est à l’écoute comparé à ses prédécesseurs. Commentant ce problème à Piton, Nicolas Manbode soutient que ce problème a été soulevé depuis le début de l’année. Il souligne que ce même genre de difficulté existe également à Trou d’Eau Douce.

Continue Reading

Actualités

Gagnant du loto : Il compte s’offrir un bungalow au bord de la mer

Published

on

Gagnant du loto : Il compte s’offrir un bungalow au bord de la mer

Gagnant du loto : Il compte s’offrir un bungalow au bord de la mer

Le gagnant du dernier tirage du loto est venu récupérer son chèque au siège de Lottotech, à Ebène, ce lundi 19 mai. Il s’agit d’un retraité et père de famille, habitant les hautes Plaines-Wilhems. Le veinard avait coché les six bons numéros, lui permettant de remporter Rs 19,498,962. Le ticket gagnant a été vendu par Mungur Pool House située à Curepipe.

Le  multimillionnaire compte se focaliser sur l’avenir de ses enfants, s’offrir un bungalow au bord de la mer et effectuer un voyage.

Soulignons que Mungur Pool House vient se hisser à la tête du classement des tops détaillants du Loto. Cela grâce à ce dernier gros lot qu’il a vendu. Au total, ce détaillant de Curepipe a vendu 7 tickets gagnants pour 6 jackpots. Rappelons-le, en 2013, il avait vendu deux tickets gagnants  lors d’un même tirage.

Continue Reading

Actualités

Assemblée nationale : Adil Ameer Meea s’intéresse aux prix des carburants

Published

on

Assemblée nationale : Adil Ameer Meea s’intéresse aux prix des carburants

Assemblée Nationale : Adil Ameer Meea s’intéresse aux prix des carburants

Lors de la séance parlementaire, ce mardi 22 mai, Rajesh Bhagwan demandera au Premier ministre sur la situation qui prévaut à la MBC, surtout depuis la nomination d’un nouveau directeur général par intérim. Il questionnera le ministre des Utilités publiques sur l’installation d’une turbune à gaz à la station de Fort George.

De son côté, Reza Uteem questionnera Pravind Jugnauth sur la promulgation du ‘Sexual Offence Bill’. Il posera une PQ au ministre de la Bonne Gouvernance. Le sujet qui l’intéresse : les compagnies contrôlées par l’affaire Sobrinho. Reza Uteem voudra des explications par rapport aux pèlerins du Hadj.

Pour sa part, Veda Baloomoody s’intéressera aux faux billets en circulation, lesquels ont été détectés en 2015. Il sera aussi question de la disposition prise par la BOM pour s’assurer de la sécurité des billets de banque. La sécurité nationale interpellera le député du MMM. Veda Baloomood voudra savoir du Premier ministre s’’il existe bien une unité spéciale au-dessus du NSS qui rapporterait directement à son bureau.

Adil Ameer Meea questionnera le Premier ministre, par rapport au ‘Build Mauritius Fund’, le montant disponible et la somme que la STC a obtenue des prix des carburants d’avril 2017 à ce jour, et la liste des projets qui ont bénéficié de ladite somme.

Quant à Jean-Claude Barbier, député du MP, il adressera une question sur le secteur de la pêche artisanale. Il voudra savoir si la Banque de Développement de Maurice se penchera sur l’éventualité de  ‘write-off’ des emprunts, contractés par des pécheurs pour l’achat de leurs pirogues.

Continue Reading

Trending