Connect with us

Monde

Etats-Unis: les célèbres lettres de Hollywood transformées en “Hollyweed” pendant le Réveillon

Published

on

Etats-Unis: les célèbres lettres de Hollywood transformées en “Hollyweed” pendant le Réveillon

Hollywood est devenu “Hollyweed” l’espace de quelques heures. Durant la nuit du 31 décembre, un farceur s’est amusé à modifier deux des célèbres lettres surplombant ce quartier de Los Angeles, aux Etats-Unis, comme le rapportent l’agence Associated Press et de nombreux médias américains ce dimanche. De quoi amuser les habitants de la ville, qui se sont réveillés en cette nouvelle année 2017 avec un jeu de mot, puisque “weed” signifie “herbe” ou “mauvaise herbe” en anglais, et fait référence au cannabis. “Holy”, avec un seul l, signifiant “saint”, le résultat est donc plutôt parlant.

Cela pourrait ressembler à un canular, mais comme en attestent plusieurs vidéos tournées sur place par des médias locaux, ça n’est est pas un. ABC7 rapporte d’ailleurs que la police de Los Angeles mène une enquête pour retrouver le ou les auteurs de cette farce.

D’après l’antenne locale de la chaîne CBS, les faits se seraient déroulés aux alentours de minuit. Pour retrouver les vandales, la police devrait s’aider des vidéos de surveillance installées dans cette zone. Les autorités n’ont en tout cas pas traîné pour agir. En fin de journée, dimanche, des médias locaux ont annoncé que les lettres avaient déjà retrouvé leur état initial.

Commentaires

Monde

Arrestation du vice-chancelier Levi Nyagura

Published

on

Arrestation du vice-chancelier Levi Nyagura

Coup de tonnerre au Zimbabwe avec l’arrestation de Levi Nyagura, vice-chancelier de l’université de ce pays par les autorités anticorruption. Il est soupçonné d’avoir émis un faux doctorat à l’ancienne Première dame Grace Mugabe. Dans une déclaration, un responsable de la commission anticorruption devait dire “Levi Nyagura a été arrêté. Nous ne pouvons pas avoir de personnes qui attribuent de faux diplômes”. Levi sera inculpé pour abus de pouvoir.

Cette affaire remonte en 2014, quand l’université du Zimbabwe avait alors accordé un doctorat à Grace Mugabe après seulement quelques mois d’étude. Elle avait du reste reçu son diplôme des mains de son mari, chancelier de droit de l’université. Or, généralement, pour avoir son doctorat en poche, cela requiert plusieurs années d’études. Une affaire qui avait suscité l’indignation du publique.

C’est ainsi que vendredi 16 février, Levi Nyagura a été arrêté par la cellule anticorruption après enquête. Cela faisait suite à la démission de l’ex président du Zimbabwe, Robert Mugabe, en novembre 2017, après 37 ans au pouvoir.

Commentaires

Continue Reading

Monde

En 2017, Canal + toujours dans la dérive

Published

on

En 2017, Canal + toujours dans la dérive

Le calvaire continue. Le groupe Canal+ a continué à perdre des abonnés en France l’an dernier, affichant un recul de quelque 300 000 abonnés directs sur 2017, a annoncé sa maison mère Vivendi jeudi à l’occasion de ses résultats annuels.

Le groupe, qui avait perdu environ un million d’abonnés en cinq ans, a refondu en 2016 son offre avec un éventail de nouveaux abonnements modulables, mettant fin à son offre unique à environ 40 euros. Il a tout de même signé des accords de distribution avec les opérateurs, espérant augmenter ainsi sa clientèle.  Mais le groupe n’a pas réussi son pari de renouer avec un gain net d’abonnés en 2017.

Un recul heureusement compensé par les offres via les opérateurs

La base d’abonnés directs (distribués directement par Canal+) atteint 4,95 millions fin 2017, alors qu’elle ascensionner encore à 5,25 millions fin 2016. Ce recul est compensé par un développement des abonnés ayant souscrit une offre via les opérateurs, comme Free et Orange, mais ces abonnements sont moins lucratifs pour le géant des médias.

Ces abonnés progressent de 189 000, à 3,1 millions d’abonnés au 31 décembre 2017. Au total, Canal+ compte en France, à la fin 2017, 8,067 millions d’abonnés individuels, un chiffre en recul de 115 000 sur un an.

Signe encourageant pour Canal+, le revenu moyen par abonné direct progresse légèrement à 45,7 euros, tandis que le taux de désabonnement baisse de 0,6 point, à 16,1%.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Des arnaqueurs en France qui offre des billets d’Air France à travers whatsapp

Published

on

Des arnaqueurs en France qui offre des billets d’Air France à travers whatsapp

 

Depuis plusieurs jours, circule sur WhatsApp et Facebook un lien proposant aux internautes une offre permettant de gagner deux billets d’avion. La promotion semble venir du site d’Air France, mais elle est en fait une escroquerie sournoise, pour laquelle il fallait avoir l’œil.

Sur WhatsApp, application de messagerie instantanée utilisée sur téléphone portable et qui exige près de 1,3 milliard d’utilisateurs, le message ci-dessous a commencé à circuler depuis le début du mois de février. L’offre apparaît comme provenant du site d’Air France et renvoie sur un questionnaire proposant de gagner deux billets d’une valeur de 500 euros à l’occasion du 85e anniversaire de la compagnie française. Tout semble exact : le site airfrance.com dans l’URL, et Air France fête bien cette année ses 85 ans – la compagnie a été créée en 1933. Mais une fois sur le site, les billets sont proposés via la compagnie Ryan Air, ce qui met en évidence les doutes sur le sérieux de l’offre.

Surtout, un indice dans l’adresse URL du site elle-même était visible : un petit point, en dessous du deuxième “A” d’Air-France, qui apparaît comme ceci : ạ. Ce symbole est en fait ce qu’on appelle en informatique un “caractère UTF8”.Ici, cette lettre est utilisée dans l’alphabet vietnamien ou encore maltais. Ce type d’arnaque s’appelle le typosquatting. C’est-à-dire le fait d’utiliser une lettre graphiquement proche d’une autre pour faire croire qu’on se trouve sur un site officiel.

La “promesse” de billets gratuits utilisant une adresse n’est pas une première : en août 2017, le même genre de messages frauduleux avait circulé et même à Maurice cela est récurrent. L’objectif de ce type d’escroquerie est, à minima, de pousser l’internaute à s’inscrire sur des lettres d’informations marketing qui vont rapporté à leur créateur de l’argent à chaque souscription d’un nouvel utilisateur, mais sans que l’internaute s’en rende compte. Ces données personnelles une fois dedans les données peuvent être utilisées pour être revendues à des publicitaires, ou plus grave, soutirer de l’argent grâce aux coordonnées bancaires rentrées dans le questionnaire.

Soyez donc sur le qui-vive lorsque vous voyez un tel lien : vérifiez de près l’alphabet utilisé et les caractères spéciaux.

Commentaires

Continue Reading

A la une