Actu de l'ile Maurice
Actualités

Fourniture d’eau : Les réservoirs remplis à moitié (49,8%), la situation est au rouge

Fourniture d’eau : Les réservoirs remplis à moitié (49,8%), la situation est au rouge

La pluie faisant défaut, le niveau d’eau dans nos réservoirs et les puits de forage (bore holes) continue de baisser drastiquement.

La météo ne prévoit pas de grosses averses pour sitôt. En tout cas pas avant la fin de janvier ou même le début de février.

Mantasha Ghurhoo, directrice de communication à la Central Water Authority reste toutefois optimiste et n’envisage pas de mesures drastiques.

Elle explique, par ailleurs, que c’est le ministère de tutelle, de concert avec la CWA, qui prendra les décisions nécessaires si le besoin se fait sentir.

Le niveau d’eau dans les réservoirs a aussi connu une baisse comparée à la même période en 2016.

Mare-aux-Vacoas : 54.9%

La Nicolière : 59.5%

Piton-du-Milieu : 46.2%

La Ferme : 36.0%

Mare Longue : 63.1%

Midlands : 46%

Voici les horaires de distribution d’eau dans certaines régions du pays :

Port-Louis : la fourniture d’eau sera de six heures par jour, soit entre 5h-8h et 17h-20h.

Nord :

Petit-Raffray, Péreybère, Cap Malheureux, Calodyne : 12 heures d’approvisionnement, soit entre 3h-9h et 15h-21h.

Goodlands, St-Antoine, Roche-Terre et Grand-Gaube, de 4h à 8h30 et de 16h à 20h30.

Est :

Camp-Marcelin, Bramsthan, Camp-Ithier, Sébastopol, Clavet : 18 heures d’approvisionnement par jour (3h-21h).

Trou-d’Eau-Douce, Bel-Air, Beau-Champ, Ernest-Florent, Deux-Frères, Quatre-Sœurs, Petit-Sable, Grand-Sable : 12 heures d’approvisionnement par jour (3h-9h et 15h-21h).

Olivia, Belle-Rive : entre 14h-21h et 2h-9h.

Sud :

Nouvelle-France et Union Park : 15 heures  par jour.

Chemin-Grenier, Bel-Ombre, Baie-du-Cap, Martinière, Contour Prune, St-Martin, Chamouny, Tyack, Rivière-des-Anguilles, Souillac, Surinam, Batimarais, Château-Bénares, Camp-Diable, Rivière-du-Poste, St-Aubin : De 4h-9h et de 16h-21h.

Nouvelle-Découverte, L’Espérance, Bonne-Veine, Verdun, La Laura, L’Avenir : de 10h-15h et 15h-20h.

Du côté des planteurs, Kreepalloo Sunghoon, secrétaire de la Small Planters Association, fait ressortir qu’il y a eu une baisse du prix des légumes depuis décembre 2016. Les prix ont chuté entre 20 et 22%.

Toutefois, il est d’avis que jusqu’à mercredi ou jeudi, les prix connaîtront une hausse de 10%. Mais, à la longue, la situation sera très difficile s’il ne pleut toujours pas.

Le taux de production verra une baisse de 20 à 25% d’ici février, ce qui causera cette hausse du prix.

Kreepalloo Sunghoon trouve que si la situation empire, nous devons nous tourner vers l’importation, même si ce sera néfaste pour notre économie.

En ce qui concerne l’industrie cannière, la production diminuera aussi. Le processus de fertilisation a pris du retard à cause de la faible pluviométrie.

Kreepalloo Sunghoon parle aussi de quelques mesures pour booster l’industrie cannière. Il pense qu’il faut valoriser certains produits dérivés du sucre, tels la bagasse ou la mélasse.

Toutefois, il ajoute que tout repose dans la gestion de l’eau. «Il faut pouvoir le faire convenablement, » souligne-t-il.

Il estime qu’il faut envisager le stockage de l’eau de pluie à travers les barrages dans les rivières.