Actu de l'ile Maurice
Actualités

Projet de parking : Litige sur les risques d’inondation au Centre Commercial d’Ebène

Projet de parking : Litige sur les risques d’inondation au Centre Commercial d’Ebène

Ebene Hypermarket Property a obtenu un ordre interlocutoire de la Cour suprême contre le développement d’un espace de parking  initié par Nexteracom Ltd dans la Cybercité d’Ebène. A l’origine du litige : les risques d’inondation, déjà existants dans l’enceinte du centre commercial d’Ebène, et qui, potentiellement, pourraient s’aggraver lors des pluies torrentielles.

Cette affaire remonte à juin 2015 quand Ebene Hypermarket Property Ltd, société qui gère le Centre commercial d’Ebène, loge une injonction contre le projet de Nexteracom Ltd de créer des espaces de station pour 70 véhicules sur un terrain, cité comme une « Reserve Land », et qui jouxte de ledit centre commercial.  Un ordre intérimaire est émit en Chambre sous forme d’interdiction au promoteur de procéder aux travaux y relatifs. Ce même ordre s’est traduit en un ordre interlocutoire à la fin de l’année dernière, le juge Abdurafeek Hamuth estimant que les risques d’inondation et de perte humaine ne peuvent être ignorés. Les problèmes d’inondation qui existent déjà depuis la construction de ce centre commercial en 2004 pourraient en effet s’aggraver avec les pluies torrentielles.

« It has become clear that the crux of the dispute between the main parties in the present matter relates to the risk of the flooding of the applicant’s premises including its car park consequent upon the first respondent (Nexteracom Ltd) going ahead with its car park project on the reserve land which risk even the first respondent’s expert has admitted would exist in cyclones and torrential rain », soutient le juge.

Ce dernier, dans son jugement, indique que les questions techniques soulevées par les deux parties ne peuvent être « fully assessed » sur la base des « contradictory affidavit evidence » et que celles-ci doivent être examinées par une cour compétente. « In the meantime on the available evidence, for the above reasons, I assess the fact of the risk of loss of human life as a result of torrential rain as being likely to be increased by the proposed project of the first respondent as clearly titling the balance of convenience in favor of the applicant’s case. I also take the view that such eventuality would not be compensable by damages, whereas any delay caused to the first respondent’s project could be compensated », conclut le juge Abdurafeek Hamuth.

Les autres parties concernées dans cette affaire, le ministère des Terres et du Logement, la municipalité de Quatre-Bornes et le BPML.