Actu de l'ile Maurice
Monde

Pédophilie en Inde…un tailleur avoue avoir molesté et violé des centaines de collégiennes

Pédophilie en Inde…un tailleur avoue avoir molesté et violé des centaines de collégiennes

L’Inde est sous le choc. Dans ce qui est considéré comme le plus gros scandale de pédophilie en série, un tailleur a avoué avoir molesté et violé plus d’une centaine de collégiennes. Âgé de 38 ans, Sunil Rastogi, marié et père de cinq enfants, a été arrêté après des dépositions portant sur des agressions sexuelles sur trois filles âgées de 9 à 10 ans.

La police indienne a confirmé les aveux de Rastogi, un homme venant de Rudrapur, Uttar Pradesh. Sunil Rastogi, considéré aujourd’hui par la presse internationale comme un ‘world sex beast’ a avoué qu’une fois par semaine, il venait à Delhi pour assouvir ses pulsions sexuelles et visait des filles âgées de 7 à 10 ans. Il ne se souvient plus du nombre des filles qu’il a agressées, mais confirme que cela a commencé en 2014. « Je ne sais pas pourquoi je les fais, mais j’aime ça », a-t-il indiqué à la police.

Des abus sur des enfants en Inde sont légions mais comme c’est considéré un tabou, les affaires sont bien souvent cachées par les familles. En 2015, 94 000 crimes contre des enfants ont été recensés malgré tout par le National Crime Records Bureau dont 40% liée à des agressions sexuelles.

La police de Delhi a pu identifier Rastogi après des heures de vérification des images de CCTV après que deux complaintes ont été faites contre le ‘violeur’. Deux plaintes qui ont suivi une autre déposition en décembre par une fille de 10 ans qui a pu s’échapper des mains de l’homme de Rudrapur. Il avoue qu’il s’attaquait aux filles lorsqu’elles rentraient des classes soit entre 14h et 16h.

Les politiciens sont montés au créneau pour critiquer le fait que Sunil Rastogi a pu s’échapper à la justice pendant 10 ans et commettre autant de crimes malgré le fait d’avoir été emprisonné en 2006 pour une offense sexuelle.

Swati Maliwal, à la tête du Delhi National Commission for Wowen, doit être entendu et jugé rapidement. Pour Swati Maliwal, la prison ne suffit pas pour un violeur en série. « This serial rapist should get death 4 raping 500 little girls over 13 years », a publié Maliwal sur son compte Twitter.