Actu de l'ile Maurice
Actualités

Atelier de travail autour des médecins spécialistes : « Ce n’était pas un débat mais un référendum !»

Atelier de travail autour des médecins spécialistes : «  Ce n’était pas un débat mais un référendum !»

C’est ce que déplore Narendranath Gopee, président de la Federation of Civil Service and Other Unions. Il animait une conférence de presse ce mercredi 18 janvier pour parler du walk-out des médecins lors de cet atelier de travail.. Il était accompagné des autres syndicalistes Rashid Imrith et Radakrishna Sadien ainsi que plusieurs représentants des médecins du service public.

Selon Narendranath Gopee, cet atelier de travail avait pour but de « monter la population » contre les médecins et spécialistes. « Nu pa envi ki la population croire qui bann medecins pé travay contre l’interet piblic  » souligne le syndicaliste.

Il déclare que ceux qui avaient effectué un Walk-out lors de ce débat contestaient contre le choix du modérateur. «  Le modérateur aurait pu être le senior chief officer du ministère ou un autre représentant. Pourquoi avoir choisi un animateur radio ?? » se demande Narendranath Gopee. Le président de la FSCOU  poursuit que les médecins se sont déplacés à l’atelier lundi dernier  dans le but de collaborer avec le ministre Anil Gayan.  « La double pratique des médecins spécialistes, c’est l’affaire des spécialistes pourquoi ne pas avoir organisé une table ronde au lieu d’un débat public ? S’interroge le syndicaliste.

Quant à Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du service civil, il a abondé dans le même sens, ajoutant que le ministre a mal orienté le débat. Il a cité la Private Health Institutions Act. « sa la loi la li existé depi premier juillet 1990, et d’âpres recensement ki nun fer, 9 medecins dans 10 , pé pratike en dehors public mais pas pe respecté sa la loi. Zot pas enregistrés sous sa la loi la ». Rashid Imrith lance un appel au gouvernement pour prendre des actions contre ceux qui ne respectent pas la PHIA.  D’autre part, il fait ressortir que la double pratique autorisant les médecins spécialistes du service public à exercer dans le privé est un privilège « Pareil couma bane sick leaves auquel nous tout ena droits. Si nous pas donne bane medecins sa privilèze exercee dans privé la, be bizin donne zot enn compensation »

Le Dr Dushma Purmanan , président de la GMDOA a pour sa part, reproche au ministre d’avoir organisé ce débat tout en sachant que la Government Medical And Dental Officers Association a un cas en Cour Suprême concernant la pratique privée . Il a aussi critiqué l’agenda de ce colloque et le modérateur qui selon lui, a déjà une opinion sur le système de la Santé publique et qui manque de neutralité.

Le Dr Ramtohul Bhooshum, a fait l’historique de la Private Practice. Il estime que la décision du ministère de la Santé est unilatérale. Le médecin déplore que le ministre de la Santé ne soit pas ouvert au dialogue.

Le  Dr Waseem Ballam est d’avis que si le ministère élimine la double pratique pour les médecins spécialistes, c’est la population qui sera pénalisée.

Le syndicaliste Radakrishna Sadien s’est aligné sur la même longueur d’onde sur ce dossier.