Actu de l'ile Maurice
Actualités

Détente et loisirs: Les plages retournées au public, selon leurs droits

Détente et loisirs: Les plages retournées au public, selon leurs droits

Les ministres Soodhun et Sinatambou assument leurs responsabilités en ce sens en mettant de l’ordre sur les plages. Ces derniers temps, certaines parties du litorale avaient été requisitionnées illegalement par des compagnies privées. Les autorités ont decidé d’y mettre de l’ordre. Ainsi, les opérateurs de transats et de parasols sont sommés de respecter certaines conditions. Ils ne pourront plus operer pendant les week-ends et les jours fériés.
Ce samedi 21 janvier, Showkutally Soodhun et Etienne Sinatambou ont eu une rencontre avec les représentants de la force policière et la Beach Authority. Ils ont passé en revue les responsabilités et devoirs des différentes parties concernées.

Le vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement annonce qu’il y aura une présence accrue de la force policière (sous la houlette du DCP Taujoo) sur les plages publiques ce week-end. Une centaine de policiers seront mobilisés pour cet exercice. « La situation sur nos plages est catastrophique. Les opérateurs de transat empêchent le public d’avoir accès aux plages » déplore Showkutally Soodhun. Il avance qu’à partir de  ce dimanche, il n’y aura plus de transats sur les plages. « Nous serons intransigeants ! »
Le ministre demande au public de collaborer avec les autorités et aider à garder les plages propres. Showkutally Soodhun affirme qu’il y aura un comité qui sera mis sur pied ce lundi. Il y aura des amendements qui seront apportés, précise-t-il.

Showkutally Soodhun dénonce au passage ceux qui louent des campements « zot louer campements sans autorisation minis tourisme ek minis Terres et Logement » déplore  le vice-Premier ministre.

Le ministre de l’Environnement a abondé dans le même sens. Etienne Sinatambou ajoute qu’après les plages, les zones de baignades ont aussi rétréci avec les activités marines. « L’intérêt des particuliers pé passe avant l’intérêt du public. » constate le ministre.
Etienne Sinatambou hausse le ton envers les compagnies responsable du nettoyages des toilettes publiques. Il trouve que le travail n’est pas bien fait. « gouvernemen  pé paie zot par millions pou nettoyer, bizin assurer qui travay la pe fer »

Le ministre Soodhun affirme qu’il y aura des sanctions contre tous ceux qui ne respectent pas les règles qui s’imposent. Des visites surprises sur des plages ne sont à ecarter.