Actu de l'ile Maurice
Uncategorized

India Thema : Ce que 2017 nous réserve…

India Thema : Ce que 2017 nous réserve…

Alors que la nouvelle année vient de commencer depuis moins d’un mois, il est temps de faire un pré-bilan de ce qui nous attend au cinéma. Et après une année 2016 décevante au box-office, 2017 pourrait bien être une année historique pour le cinéma indien. En effet, si OK Jaanu a démarré l’année avec un flop immédiat, il y a fort à parier pour que cette sortie ne reflète pas ce qui nous attend. D’autant qu’à l’inverse, Haraamkhor est devenu le premier succès critique, attirant même un nombre décent de spectateurs pour un film d’auteur si peu médiatisé. Blockbusters épiques, suites attendues, castings impressionnants et films indépendants prometteurs, tout devrait être là pour que le grand public et les cinéphiles trouvent leur compte. Analysons rapidement les films qui mériteront certainement d’être suivis de près cette année.

Grand public mais ambitieux

L’année démarre fort puisqu’on a le droit à un film de Shahrukh Khan et Hrithik Roshan dès le mois de janvier. Et le film le plus prometteur du lot semble logiquement être Raees. Réalisé par Rahul Dholakia, gagnant de National Awards, le film réunit King Khan, Nawazuddin Siddiqui et Mahira Khan dans un tourbillon d’action, de romance et de suspense. Entre l’aspect pur masala rétro et la maîtrise artistique de Dholakia qui n’était jamais sorti de son cinéma d’auteur, le film se présente comme un mélange parfait de commercial et de qualité. De quoi espérer un retour en force de Shahrukh Khan. Cerise sur le gâteau, le film est coproduit par Farhan Akhtar sous sa bannière Excel Entertainment. Et si la bannière a grandement déçu en 2016, il s’agit tout de même de celle qui nous a offert des films de grande qualité comme Dil Dhadakne Do, Talaash, Zindagi Na Milegi Dobara, Dil Chata Hai ou encore la franchise Don.

Et dans la liste des grands artistes à qui l’on a confié un budget colossal, Anurag Basu revient avec Jagga Jasoos. L’homme à qui l’on doit Barfi! et Gangster a dévoilé le teaser de son nouveau film, une aventure onirique et complètement folle rappelant le cinéma magique de Wes Anderson. Avec Ranbir Kapoor et Katrina Kaif au casting, on attend avec impatience de découvrir ce projet ultra risqué en salles. Idem pour Vishal Bhardwaj qui tente la première vraie percée commerciale de sa carrière avec Rangoon, un film romantique sur fond de Seconde Guerre Mondiale avec Kangana Ranaut, Shahid Kapoor et Saif Ali Khan. Après avoir sublimé le dernier opus de sa trilogie Shakespearienne en 2014, le cinéaste de génie nous promet du très grand spectacle. Pas sûr que le grand public se déplace, mais il s’agira sans aucun doute d’une des expériences artistiques majeures de l’année cinématographique indienne. Et enfin, comment citer les grands artistes ambitieux sans évoquer Bhansali ? Le maestro revient après le triomphe de son Bajirao Mastani, et une fois encore il s’est vu confier un budget démesuré pour un film d’époque. Adaptation d’un célèbre opéra-ballet, Padmavati mettra en scène Deepika Padukone, Shahid Kapoor et Ranveer Singh dans ce qui se veut être un film somptueux et ambitieux. Sortie prévue au mois de novembre.

Les géants du box-office

Au-delà des films tentant d’allier art et commercial, 2017 présente également des blockbusters qui tenteront de repousser toutes les limites. Et le champion absolu dans cette catégorie s’appelle certainement Baahubali 2 – The Conclusion. S.S Rajamouli nous livrera enfin la conclusion tant attendue de sa franchise épique aux dimensions mythologiques. Et après le triomphe historique et international du premier volet, autant dire qu’il devra placer la barre encore plus haut pour convaincre un public qui guette la moindre image du projet. Autre cinéaste venu du sud et réputé pour ses extravagances, Shankar tente un projet suicidaire avec 2.0, la suite de son blockbuster Robot. Réunissant Rajinikanth et Akshay Kumar, ce film de science-fiction est annoncé comme le plus gros budget de l’histoire du cinéma indien. Les producteurs affirment qu’il dépassera à lui seul le budget des deux Baahubali… Si on peine à imaginer qu’ils aient été fous à ce point, la démesure du projet crée une attente sans précédent, cela va de soi.

Bien évidemment, l’industrie hindie n’est pas en reste. Tout d’abord c’est Salman Khan qui aura droit à deux sorties majeures sur les dates les plus convoitées de l’année avec Tubelight et Tiger Zinda Hai. De son côté, Shahrukh Khan obtiendra enfin une sortie solo sur une période de vacances avec le film provisoirement intitulé The Ring. Projet signé Imtiaz Ali (Jab We Met, Highway, Tamasha), le film réunit Shahrukh et Anushka Sharma dans une histoire que le réalisateur annonce comme plus commerciale que ses trois dernières réalisations. Commercial certes, mais on espère toujours autant de qualité venant du cinéaste. D’autant que son thème favori est respecté puisqu’on suivra l’histoire d’un guide touristique en voyage… Deux films de Shahrukh Khan dans une année, voilà qui n’était pas arrivé depuis longtemps !

Dans la liste des films commerciaux qui devraient s’illustrer au box-office, Badrinath Ki Dulhania est très attendu puisqu’il réunit le jodi Alia Bhatt et Varun Dhawan. Doublé pour Varun puisqu’il sera également à l’affiche de la comédie Judwaa 2. Après avoir légèrement déçu en 2016, l’acteur devrait revenir dans la course cette année. De son côté, Sidharth Malhotra change de genre avec Reload, un pur film d’action réalisé par l’excellent duo Raj & DK (Go Goa Gone) dans lequel il partagera l’écran avec Jacqueline Fernandez. Et tant qu’on est dans la jeune génération, Ranbir Kapoor sera un des grands favoris de l’année avec le biopic sur Sanjay Dutt signé Rajkumar Hirani, alias le plus grand réalisateur du cinéma indien actuel. Anushka Sharma a été confirmée au casting, bien qu’elle tiendra un rôle secondaire, et Sonam Kapoor semble également confirmée en rôle féminin principal. De quoi annoncer un projet colossal.

Les outsiders

Ni petites sorties, ni grands favoris, les outsiders seront également à surveiller cette année. On peut par exemple citer Naam Shabana, un spin off du thriller acclamé Baby qui se concentrera sur le personnage Taapsee Pannu. Au casting on retrouvera Manoj Bajpayee ainsi qu’une apparition d’Akshay Kumar. Les thrillers d’action au féminin sont une denrée rare en Inde et celui ci mérite largement d’être surveillé de près, ne serait-ce que pour son actrice principale qui a été une des plus grandes révélations de l’année passée avec Pink.

Et tant qu’on parle des femmes qui ont marqué 2016, Anushka Sharma reviendra dans un projet plus personnel puisqu’elle dévoilera Phillauri, sa deuxième production après NH10. Et après le thriller féministe et social, elle devrait cette fois-ci se tourner du côté de la comédie romantique, bien que personne ne sait vraiment de quoi parlera le film. A noter que l’actrice partagera l’écran avec Diljit Dosanjh, irréprochable dans Udta Punjab. Et pour conclure sur les projets au féminin, Vidya Balan sera à l’affiche de Begum Jaan, ré-adaptation d’un film bengali acclamé par le même réalisateur Srijit Mukerji. Ce film évoque la vie d’une maison close en pleine partition indo-pakistanaise. Du grand cinéma en vue, avec en prime Naseeruddin Shah qui retrouve Vidya après les inoubliables Ishqiya et The Dirty Picture.

On peut ajouter à cette liste Sarkar 3. Le nouveau volet de la saga criminelle signée Ram Gopal Varma s’est fait attendre et on espère tous que cela en valait la peine ! Bien qu’il se soit égaré depuis longtemps, le cinéaste jadis considéré comme l’espoir absolu du cinéma indépendant en Inde est capable de résurrections improbables relevant de l’exploit. On espère que ce Sarkar 3 marquera enfin le retour d’un grand artiste. D’autant que son casting impressionne : Amitabh Bachchan, Yami Gautam (en rôle négatif), Manoj Bajpayee et bien d’autres noms prestigieux. Et enfin, concluons cette liste avec Padman. Dernière sortie pour Akshay Kumar en 2017, le projet est dirigé par R.Balki (Shamitabh, Paa) et mettra l’acteur en scène avec Radhika Apte et Sonam Kapoor. Sans être radicalement indépendant, il devrait s’agir de la sortie la plus risquée et la moins commerciale de l’année pour Akshay. Et avec un sujet aussi délicat qu’original, on en attend beaucoup de ce Padman !

Le cinéma purement indépendant

Et on termine ce volet d’India Thema avec les sorties qui me tiennent le plus à cœur. Comme chaque année, le cinéma indien nous offrira des films purement indépendants, ceux qui ne visent pas le box-office mais font plutôt un tour du monde des festivals avant de toucher un public de niche dans des salles indépendantes. Et 2017 s’annonce passionnante sur ce point !

On pourrait tout d’abord citer Trapped. Dernière création du génial Vikramaditya Motwane (Udaan, Lootera), le film avec le talentueux Rajkumar Rao a été tourné en 22 jours à peine. Il s’agit d’un survival suivant l’histoire d’un homme enfermé dans un immeuble. L’acteur n’a pratiquement rien mangé sur le temps du tournage pour donner de la crédibilité à son personnage et il a même eu droit à une standing ovation au Festival de Mumbai. On se donne le droit d’en attendre énormément !

Autre projet avec des noms prometteurs, A Death In The Gunj marque la première réalisation de l’actrice Konkona Sen Sharma, et on lui souhaite d’avoir autant de talent derrière la caméra que son illustre mère Aparna Sen. Ce film se déroulant en 1979 a été diffusé au Festival de Toronto, au Festival de Mumbai et dans de nombreux autres événements. Il y a rencontré un accueil très positif. Pour couronner le tout, il compte un casting prestigieux composé de Kalki Koechlin, Gulshan Devaiah ou encore Ranvir Shorey ainsi que le regretté Om Puri en apparition spéciale. Le tout étant coproduit par Abhishek Chaubey à qui l’on doit la fabuleuse franchise Ishqiya ainsi que le récent événement Udta Punjab. Au menu des vacances en famille qui tournent mal, un meurtre, des trahisons et des règlements de compte…tout ce qu’il faut pour un grand moment de cinéma ! On retrouvera également Konkona à l’affiche du film d’auteur polémique Lipstick Under My Burkha réalisé par Alankrita Shrivastava et produit par Pakash Jha. Le film a déjà fait beaucoup de bruit en festivals pour son propos féministe.

Après avoir enchaîné triomphe critique sur triomphe critique avec Shahid, CityLights et Aligarh, le cinéaste indépendant Hansal Mehta revient avec Simran. Ce woman-centric sur lequel on ne sait pas grand chose sortira en salles cette année avec Kangana Ranaut en rôle principal. Point positif supplémentaire, grâce à la présence de l’actrice, Simran devrait bénéficier d’une meilleure distribution que les dernières réalisations de Mehta. Quelques photos de tournage ont été dévoilées et on y découvre une Kangana en rupture de glam, interprétant une femme de ménage. Encore un rôle puissant à attendre de Kangana. De son côté, Irrfan Khan devait voir sortir en salles Hindi Medium, une comédie le mettant en scène avec l’actrice pakistanaise Saba Qamar. Reste à voir si la polémique sur les artistes pakistanais va nuire ou non à ce petit film dont on ne sait, là encore, pas grand chose. Et enfin, on termine avec un film qui ne sera peut-être pas fondamentalement indépendant mais qui reste un petit ovni dans l’univers du cinéma indien avec Secret Superstar. Cette production d’Aamir Khan a créé le buzz avec un teaser à la fois touchant et décalé. De quoi espérer une nouvelle claque cinématographique produite par Mr Perfectionniste !

Voilà pour les attentes de l’année. J’ai certainement oublié des titres (plus ou moins volontairement), mais il s’agissait avant tout d’une liste subjective. N’hésitez pas à faire part de vos plus grosses attentes de l’année et des surprises que vous espérez tant au box-office que d’un point de vue qualitatif. India Thema c’est fini pour aujourd’hui et il ne nous reste plus qu’à découvrir ensemble ce qu’on souhaite être une belle année cinématographique !