Actu de l'ile Maurice
Politique

Pravind Jugnauth, 5e PM de l’histoire : une nouvelle génération prend la relève

Pravind Jugnauth, 5e PM de l’histoire : une nouvelle génération prend la relève

Ce lundi 23 janvier 2017 marquera à jamais l’histoire de la République de Maurice. Sir Anerood Jugnauth a soumis sa démission comme Premier ministre du pays pour passer la main à Pravind Jugnauth, le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM). Comme on s’y attendait, il y a plusieurs critiques face à cette décision annoncée en 2015 par le désormais ex-chef du Cabinet à la télévision nationale samedi soir.

On parle surtout le côté moral. Mais on oublie qu’avec Pravind Jugnauth comme PM on verra un nouveau chef du gouvernement (le cinquième de l’histoire, après SSR, SAJ, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger). N’est-ce pas le souhait de toute la nation mauricienne qui en avait marre des politiciens dits « vieux jeu »?  Pourquoi ne pas lui donner sa chance ? Pravind Jugnauth incarne l’image de la nouvelle génération de politiciens à Maurice, lui qui a 20 ans de carrière dans l’arène politique ( il a débuté en 1996). D’ailleurs, on s’en souvient que, dans le passé, on disait la même chose pour un certain Navin Ramgoolam, cela ne l’a pas empêché de gouverner le pays pendant plusieurs années.

On peut en déduire une chose : comme le disait un de ses proches récemment : le leader du MSM a grandi politiquement. Il est plus sûr de lui dans ses prises de décisions et surtout il a eu le respect de tous au Sun Trust aussi bien que sur l’échiquier politique.

Bien sûr, il a ses défauts ( comme tout être humain), mais tout le monde est conscient que, dans le passé, la population a su apprécier les différentes personnalités à la tête du pays, tout en acceptant leurs caprices.

Donner sa chance, oui, mais la tâche ne s’annonce cependant guère facile, avec d’énormes défis à relever et pas que sur le plan socio-économique. On ne peut que lui souhaiter le meilleur pour que l’avancement du pays vers un deuxième miracle économique soit une réalité.