Actu de l'ile Maurice
Actualités

Scandale financier allégué: ENL Land et Rogers se défendent de la prise en main du NMH

Scandale financier allégué: ENL Land et Rogers se défendent de la prise en main du NMH

Cela serait, selon certaines sources, un scandale financiers depuis l’affaire BAI. En effet, le jeudi dernier, le 19 janvier 2017, deux grosses compagnies du groupe ENL, en l’occurrence ENL Land et Rogers ont annoncé qu’elles ont atteint après une transaction concertée le niveau d’actionnariat, soit 30%, qui les obligent à lancer un takeover de NMHL.

Pour le mouvement Rézistans ek Alternativ, il y a une inquiétude sur les transactions boursières autour de l’actionnariat de New Mauritius Hotel Ltd depuis un an. “Au vu des informations dont nous disposons, nous pouvons affirmer qu’il y a une très forte probabilité que des milliers de travailleurs et de retraités aient subi un grave préjudice. Ce qui nous pousse à nous demander si nous ne sommes pas en face du plus grand scandale financier depuis l’affaire BAI” , affirme un de ses membres.

Rezistans ek Alternativ se dit être en présence de suffisamment d’informations pour penser que l’Offre d’Achats Publiques (OPA) initiée par le groupe ENL jeudi dernier porte préjudice aux petits actionnaires de NMHL et possiblement au National Pension Fund (NPF), et à ses centaines de milliers de travailleur-contributeurs et aussi aux milliers d’employés-contributeurs des fonds de pension privés.

Suite à ces allégations, ENL Land et Rogers, dans un communiqué datant du 24 janvier 2017, tiennent à apporter les précisions suivantes :

ENL Land et Rogers ont acheté des actions additionnelles de NMH le 19 janvier dernier, portant leur participation dans le capital de cette entreprise à 30.02% (contre 29.87% détenus jusqu’alors). Il n’y avait aucune raison pour ENL Land et Rogers de faire une mandatory offer en février 2016 car à cette époque, leur participation conjointe n’avait pas dépassé le seuil des 30%. Leur actionnariat était alors de 29.87%.

Les actionnaires de NMH sont libres d’accepter ou de rejeter l’offre d’ENL Land/Rogers. Ils ne sont en aucun cas obligés de vendre et peuvent conserver leurs actions si le prix ne leur convient pas ou si, tout comme ENL Land et Rogers, ils croient dans l’avenir de NMH.

Le mécanisme pour déterminer le prix auquel une mandatory offer doit être faite est contenu dans les Takeover Rules. ENL Land et Rogers font leur offre à Rs 21 l’action en conformité aux règlements applicables.

Les actionnaires de NMH pourront s’appuyer sur les recommandations du conseil d’administration de cette entreprise pour juger du prix de la mandatory offer. NMH est en effet tenue de commander une évaluation indépendante de l’offre faite par ENL Land/Rogers.

En février 2016, ENL Land/Rogers avaient certes acheté des actions de NMH au même moment que SWAN. Toutefois, il n’y avait pas eu d’action de concert entre ENL Land / Rogers d’une part et SWAN d’autre part, en vue d’exercer le contrôle de NMH.

ENL prendra les dispositions nécessaires pour protéger son image et sa réputation de même que celles de ses dirigeants.

Affaire à suivre…