Connect with us

Société

Premchand Bhujun : Le « Jack of all Trades » !

Published

on

Premchand Bhujun :  Le « Jack of all Trades » !

Il suffit  que de lui dire quel est votre souci et le problème est résolu. Vous avez le robinet qui coule, vous voulez meubler votre maison , vous voulez décorer vos chambres ou encore une de vos machines ne fonctionne pas, eh bien, ce monsieur répondra, solutions à l’appui, à toutes vos attentes.

Fonceur et passionné, Premchand Bhujun a fini avec le temps par maîtriser plusieurs métiers tels que la maçonnerie, plomberie, menuiserie… Il est tout aussi doué pour la mécanique et le soudage.

Il est d’abord et avant tout homme humble et chaleureux. Professionnellement, il est ambitieux. Son esprit d’explorateur a en fait développé son envie de se dépasser, d’aller toujours plus loin. Cette force de persuasion et cette habileté à concrétiser ses rêves lui a permis d’allier des qualités d’engagement, d’action et de réflexion, pour en faire une notion de plaisir. Et, de ce plaisir, il en a fait une philosophie.

48 ans, habitant du Sud, précisément à Gros-Billot, il est connu comme ‘Bhai Dass’ dans son quartier. Il est receveur d’autobus à la CNT.  Mais, rien ne lui empêche un apprentissage dans autres  domaines. Ayant un atelier, il y passe des heures, parfois jusqu’au crépuscule. La majorité des meubles ou objets dans sa maison sont fabriqués par lui-même.

Alors, Pourquoi tous ses métiers ? « Tous les plats sont différents, il faut savoir apprécier les différent  gouts. Je suis un battant qui ne lâche rien.  La passion, l’enthousiasme, la perpétuelle remise en cause, c’est ce qui m’a fait avancer. On ne cesse d’apprendre. D’ailleurs, les travaux faits par soi-même sont totalement différents. L’amour que je donne dans mon travail me donne une satisfaction interne ».

Autre détail qui pourrait s’ajouter au profil de ce Monsieur, c’est l’homme qui ose. ‘Bhai Dass’ ne fait pas que des travaux virils, mais aussi la cuisine et la couture. « J’aime bien faire la cuisine, mais par manque de temps, je ne le fait pas tous les jours, plutôt les weekends. Briyani, riz frit, riz cantonais marchent très bien dans les weekends. On ne peut pas être dépendent sur qui se soi pour nous donner tout sur plateau. Concernant la couture, très souvent mes boutons sont sortis des chemises, des fois les vêtements déchirés, ou même mon sac. Il me suffit qu’une aiguille et du fil… », déclare-t-il.

courageux et déterminé

Courageux et déterminé, et en tant que père de famille, il est prêt à assumer toutes ses responsabilités et se bat sur tous les fonts pour le progrès et le bien-être de sa famille. Depuis l’âge de 18 ans, il lutte et se débrouille pour ses deux enfants. Sa fille est étudiante a l’Université de Maurice et son fils est en HSC au collège Royal De Port Louis. « J’ai sacrifié ma vie pour mes deux enfants. J’ai beaucoup pour leur éducation. C’est grâce à la persévérance que je suis toujours debout sur mes pieds. Je n’ai jamais accepté la défaite. C’est une leçon que j’ai toujours enseigné à mes enfants. Tous les matins se dire qu’est-ce qui va se passer de nouveau est intéressant. Ce qui me permet d’aborder les événements du bon côté et de réorienter les choses s’il le faut ».

Curieux, il surfe aussi sur le net. Le monde ne marche pas, il court. Avec cet avancement de la technologie, si vous n’apprenez pas et si vous ne vous vous adaptez pas, alors vous risquez de vous retrouver le dernier dans ce parcours. Avec la connaissance que ce dernier a acquise dans une formation en ICT, il sait même utiliser l’ordinateur. Il écoute ses chansons préférées sur Youtube. Des fois il regarde des films, pour se relaxer et se détendre. Il cherche aussi des informations ou même consulter des tirages de loteries. Parfois, s’il y a quelque chose qui se cloche, il n’hésite pas à demander l’aide de ses enfants car ils ont toujours su maintenir une relation d’inter-échange. De plus, s’il tombe sur des choses intéressantes, il invite ses enfants à les regarder ensemble. C’est ainsi que ‘Bhai Dass’ renforce sa relation avec ses petits. Alors, ils rient, rigolent et plaisantent ensemble. L’exemple même d’une famille unique !

Advertisement

Société

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Published

on

Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

[Vidéo] Anna, 103 ans : Le séga encore dans les veines

Elle croque toujours la vie à pleines dents. Elle c’est Anna Avare, qui fêtera ses 103 le 25 mai prochain.  Nous l’avons rencontrée à son domicile à Bois Marchand, hier, lundi 2 avril. «Méticuleuse» et « timide» comme la décrivent ses proches, Anna n’aime pas quand « so diri kanz» et surtout  lorsque son jus est fade. Elle ne manque également pas une occasion pour s’adonner à son activité préférée : Danser le séga. « Mo asize mo danser.  Mo leve leve mo lame». Attention. Anna est très sélective. « Mo na pa danse tou kalité sega. Faude enn ki ena la gam. Lerla ki mo pou danser».

Anna Avare habite avec ses deux enfants, Marcelo Avare et Liseby Amadis. Qu’en est-il des célébrations à l’occasion de son anniversaire ? « Nous le célébrerons en famille, » nous confie Liseby.

La vie n’est pas toujours aussi rose pour Anna. Malgré son âge, elle peine à trouver un fauteuil roulant qui l’aiderait à se déplacer plus facilement. Elle est sous l’impression que la sécurité sociale la boycotte, puisqu’elle avait entamé des démarches auprès de cette autorité, mais en vain. Finalement ses proches ont dû en acheter un. Les autorités concernées ne se sont toujours pas déplacées pour lui procurer sa nouvelle carte d’identité.

Continue Reading

Société

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

Published

on

Parvovirose canine

Parvovirose canine : La MSAW alerte les propriétaires

La parvovirose canine, aussi appelée la gastro-entérite hémorragique, est une maladie infectieuse qui affecte le système digestif des chiens. Capable de survivre pendant plusieurs mois dans des excréments, le parvovirus est extrêmement contagieux et peut être mortel s’il n’est pas soigné rapidement.

Pour protéger votre compagnon à quatre pattes, il est important de connaître les symptômes afin d’agir le plus rapidement possible. Ils apparaissent entre 3 et 7 jours après la transmission et il est important de consulter un vétérinaire au plus vite.« Il faut réaliser un test soit par prise de sang ou analyse de selles et commencer le traitement le plus tôt possible, en cas de contamination effective. » souligne le Dr Arjun Kailaysur, vétérinaire à la Mauritius Society for Animal Welfare à Rose Hill. Selon lui, les symptômes les plus visibles sont les suivants : une perte d’appétit durable, un abattement général, de la fièvre, des vomissements répétés et une diarrhée sévère.

La prévention est la meilleure façon de protéger efficacement les chiens. Il est primordial de faire vacciner vos chiens. La MSAW a toujours accentué ses campagnes. Cependant, sachez que le vaccin n’est totalement efficace qu’après 2 semaines. Si votre chien est infecté malgré vos efforts de prévention, ne perdez pas une minute pour l’emmener dans une clinique vétérinaire.

A savoir que la MSAW compte trois cliniques à travers le pays notamment à Rose Hill, Calodyne et Union Park. La vaccination coûte Rs350 dans ces cliniques.

Continue Reading

Société

[Vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Published

on

PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

[vidéo] PhoenixBev : Une mise en boîte à l’ère technologique

Un projet unique à hauteur de Rs 200 millions. PhoenixBev a mis en place sa nouvelle ligne de production de canettes dans sa brasserie de Phoenix.

L’inauguration de cette nouvelle unité à la pointe de la technologie a eu lieu ce lundi 26 février, en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth. Cette initiative, coïncide avec le 50e anniversaire de l’indépendance de l’île Maurice. Jean-Bruno Henriot, Process & Packaging  Manager de la compagnie, nous fait découvrir le fonctionnement de l’usine.

Continue Reading

Trending