Actu de l'ile Maurice
Faits Divers

Mort du constable Lodha : Il a succombé à un « gunshot wound to the head »

Mort du constable Lodha : Il a succombé à un « gunshot wound to the head »

L’autopsie pratiquée par le chef du service medico légal de la police le Dr Sudesh Kumar Gungadin et le Dr Prem Chamane ce matin ont attribué le décès du constable Keitan Lodha 31 ans à un “gunshot wound to the head”.

Ce policier qui compte environ 7 ans dans la force policière s’est donné la mort hier avec une arme chez sa tante à Gros Cailloux, Petite Rivière.

Selon nos informations la victime aurait commis l’irreparable à cause des problèmes conjugaux.

L’inspecteur Jaylall Boojhawon président de la Police Officers Solidarity Union (POSU) se dit très affecté par ce nouveau drame dans la force policière. “La nature du travail d’un policier est très stressant. Il est exposé au 《Post Traumatic Syndrome Disorder》 et s’il est confronté à des problèmes familliaux cela peut être très difficile pour lui à gérer. C’est pour cela que nous souhaitons qu’il y ait un psycologue dans chaque division et chaque branche de la police afin de contrecarrer ce problème” affirme l’inspecteur Jaylall Boojhawon. “La federation de la police avait deja fait une demande en ce sens et nous souhaitons que cette demande aboutisse au plus vite. Il serait souhaitable que des policiers beneficient de soutien psycologique après s’être rendu sur une scène de crime ou sur le site d’un accident. Les policiers sont exposés au Post Traumatic Syndrome Disorder après avoir travaillé sur ces cas” continue l’inspecteur Jaylall Boojhawon. Ce dernier déplore qu’actuellement il y a une seule psychologue pour environ 13,000 policiers majoritairement masculin. “Certains hommes n’ont pas le courage et ne sont pas à l’aise pour confier des problèmes personels et intimes à une femme” poursuit le président de la POSU. Il explique qu’actuellement il y a trop de procédures pour beneficier du soutien d’un psycologue.

L’inspecteur Jaylall Boojhawon souhaite que le policier qui effectuait le Station Orderly au poste de police d’Albion le jour du drame beneficie d’un soutien psycologique. Car le constable Lodha qui était affecté au poste de police d’Albion avait dit au Station Orderly qu’il avait un “extra duty ” à faire. Il a ainsi trompé la vigilance du Station Orderly pour pouvoir prendre une arme dans le ‘strong box’. “Le Station Orderly est aussi très affecté par cet incident. Il risque d’être exposé lui aussi au “Post Traumatic Syndrome Disorder”. Il faut lui accorder tout le soutien necessaire pour qu’il puisse surmonter cette dure épreuve.”.conclut l’inspecteur Jaylall Boojhawon.