Actu de l'ile Maurice
Actualités

Une ferme 100 % naturelle avec Island-Bio

Une ferme 100 % naturelle avec Island-Bio

Leur petit bout de paradis s’étend sur 3 arpents. Dans cette ferme communautaire sise à Baie du Tombeau, le groupe Twelfth Star et son équipe plantent et procèdent à des élevages comme moyen de subsistance suivant le projet Island-Bio de John Oliver Fanfan. Leur objectif : être autonomes. Soutenus par la Fondation Joseph Lagesse, ils cherchent à atteindre l’autosuffisance comme moyen pour sortir de la précarité.

Fines herbes, aubergines, laitues, carottes, haricots… La ferme biologique, établie sur un terrain de l’État, regorge de trésors comestibles et bons pour la santé. Le programme Island-Bio a justement été conçu pour instaurer l’agriculture organique dans les ménages à faibles revenus afin de leur donner les moyens pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et avoir une source sûre de revenu. Cette pratique vise aussi à démocratiser le marché bio à Maurice. En effet, les légumes organiques sont en vente directement à la ferme, tous les samedis de 10hr à 15hr. Comment le groupe a-t-il été institué ?

« Avec quelques camarades, nous nous sommes regroupés et avons commencé à nettoyer les terres abandonnées pour y cultiver de quoi manger et vendre. Mais cela n’a pas été facile avec le manque d’équipement, de formations et surtout le manque d’eau », raconte Yannick François, un des initiateurs et bénéficiaires du projet. « Nous sommes reconnaissants envers la Fondation Joseph Lagesse et Island-Bio de nous avoir formés et fourni en matériaux.» Pas plus tard que le vendredi 3 février, la ferme a reçu cinq ruches pour pouvoir se lancer dans l’apiculture et ainsi produire leur propre miel.

Pour la Fondation Joseph Lagesse, dont un des axes est l’environnement, se joindre à la cause d’Island Bio s’est fait tout naturellement. « Ici, il n’y a pas de pesticide, pas d’antibiotique, pas de fertilisant chimique, tout est organique. De plus, le projet aide au développement communautaire. Nous croyons fermement que de nos jours, quiconque s’intéresse à ce qu’il mange et à la planète sait combien il est important de commencer par privilégier une alimentation bio et locale pour limiter son empreinte écologique et se nourrir de manière plus saine. Nous pensons aussi que le projet aide à l’auto valorisation de ces communautés, et valorise l’entreprenariat», soutient Marie Laurence Dupont de la Fondation Joseph Lagesse.

Un avis que partage John Oliver Fanfan, fondateur de l’entreprise sociale et non-profitable Island-Bio qui encadre et soutient les planteurs à travers son projet. « Nous ne croyons pas en l’assistanat. Nous voulons, à travers le projet Island-Bio, instaurer l’entrepreneuriat dans les communautés. Je veux aussi démontrer que l’homme doit rester au centre des priorités. De plus je pense que manger des aliments sans produits chimiques est un droit fondamental auquel tout être humain devrait avoir accès», souligne-t-il.

Pour familiariser le public aux aliments qu’ils cultivent, dont la pureté est certifiée par QuantiLab, Island-Bio organise, le 25 février, une journée portes ouvertes. Les intéressés pourront par la même occasion s’initier à l’agriculture organique, avec les conseils avisés des agriculteurs.