Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le ministre Lutchmeenaraidoo demande aux consuls honoraires de soutenir activement la diplomatie économique

Le ministre Lutchmeenaraidoo demande aux consuls honoraires de soutenir activement la diplomatie économique

  • Quatre nouveaux consuls honoraires prennent service

Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a procédé ce jeudi 16 février 2017 à la remise des certificats exequatur à quatre consuls honoraires qui représentent des pays étrangers à Maurice. Ils sont Arnaud Lagesse, CEO du Groupe IBL, pour les Pays-Bas, Lynda Kok Shun, entrepreneur, pour la Namibie, Gilbert Liu Man Hin, CEO du Groupe Edendale, pour la Nouvelle Zélande et Krish Bissoonauthsing, consultant international, pour l’Estonie. Le ministre a fait un appel aux nouveaux consuls honoraires et au corps consulaire dans son ensemble pour soutenir les efforts entrepris par le ministère dans le cadre de la nouvelle diplomatie économique.

Le Chef de la diplomatie annonce de nouvelles mesures pour aider les consuls à exercer plus efficacement. Des interactions plus fréquentes sont prévues afin de faciliter leurs tâches et aussi en vue de les engager plus activement dans des initiatives diplomatiques axées sur la croissance: prospection d’investisseurs potentiels, développement des marchés, mise en place des réseaux d’affaires, etc.

Vishnu Lutchmeenaraidoo fait ressortir que la nouvelle diplomatie est au service de la nouvelle architecture de l’économie qui repose sur trois piliers principaux à savoir l’économie bleue, le hub maritime et l’ouverture vers l’Afrique. Cette nouvelle vision qui fut énoncée dans le premier Budget du gouvernement de l’Alliance Lepep vise à libérer l’économie du mid-income trap et redonner un nouveau souffle au développement économique.

L’Afrique, notre destin

L’ouverture vers l’Afrique est un axe majeur de la nouvelle diplomatie économique. Le ministre explique qu’il s’est engagé dans un vaste processus de contact et de discussions à haut niveau avec des dirigeants africains pour mettre en œuvre la stratégie africaine qui consiste à agrandir notre espace économique dans la région immédiate et en Afrique continentale.

« L’Afrique est notre destin. Si nous commençons à bâtir une présence sur le continent, nous deviendrons une puissance économique régionale incontournable » affirme le ministre. Il indique qu’il a rencontré la plupart des Chefs d’Etat des pays avec lesquels Maurice compte travailler et développer des relations bilatérales solides dans le cadre de l’intégration régionale.

Des commissions mixtes sont instituées avec des pays ciblés tels le Kenya, le Ghana, le Sénégal, l’Afrique du Sud et l’Ethiopie pour faciliter les échanges bilatéraux dans l’esprit de la coopération Sud-Sud et qui privilégie le partage du savoir-faire et des expériences réussies.

Le ministre des Affaires étrangères avance que Maurice a les moyens de partager avec ses partenaires africains son savoir-faire dans les secteurs suivants : production sucrière, l’activité manufacturière, les Tics et les services financiers.

Le ministre affirme, par ailleurs, que des opportunités d’emplois pour des jeunes professionnels et universitaires mauriciens  se présentent dans des pays avec lesquels Maurice souhaitent collaborer plus activement.

Maurice, d’autrepart, est en train de de développer des zones économiques spéciales au Ghana et au Sénégal dans une configuration d’intégration économique régionale avec des capitaux internationaux et de l’expertise des pays-tierces.

Maurice entend profiter des atouts de son centre financier pour jouer un rôle de couloir d’investissements stratégique pour des fonds internationaux en destination des pays africains.