Actu de l'ile Maurice
Actualités

Rezistans ek Alternativ réclame une enquête sur NMH

Rezistans ek Alternativ réclame une enquête sur NMH

Le parti de gauche est très inquiet des transactions boursières faites autour des actions de New Mauritius Hotels Ltd (NMH). Face à la presse samedi, Jean-Yves Chavrimootoo, l’un des membres du groupe, indique avoir adressé une lettre au ministre de la Bonne gouvernance en ce sens.

Rezistans ek Alternativ affirme que le 16 février 2016, il y a eu des échanges d’actions du NMH sur le marché boursier. Jean-Yves Chavrimootoo allègue que trois compagnies auraient surévalué des actions concernant cette transaction financière. Parmi, une grande compagnie d’assurance qui gère le plan de pension de milliers de Mauriciens. Le membre de Rezistans ek Alternativ va même plus loin en affirmant que cette affaire serait le plus grand scandale financier après l’affaire BAI.

Suite à ces interrogations, Rezistans ek Alternative souhaite que le ministre de la Bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur, initie au plus vite une enquête « dans la plus grande transparence ». Les membres se demandent quel est le rôle de la Financial Services Commission (FSC) dans cette affaire.

D’autre part, Ashok Subron est, lui, revenu sur les multiples luttes que mène Rezistans ek Alternativ. Selon lui, il y a des « tentatives pou reprime ek  fer reprézay contre bann initiatives ki Rezistans ek Alternative pran ». Pour ce qui est de leur bataille concernant l’accaparement des plages, Ashok Subron affirme que le parti de gauche serait victime de représailles des « gros groupes économiques ».  Il parle d’une « campagne malsaine déclenchée dans l’anonymat  par certains lâches pour attaquer les membres de Rezistans et du mouvement Aret kokin nou laplaz ». Le porte-parole de Rezistans ek Alternativ  met en garde ces personnes.

Ashok Subron a aussi réagi sur la reconstitution du  comité ministériel sur la réforme électorale par le conseil des ministres le vendredi 17 février. Le syndicaliste se réjouit de la nomination de SAJ à sa présidence. Il espère que le comité « pou produire enn la loi qui pou amene li dans Parlement avant juin 2017 »