Actu de l'ile Maurice
Actualités

Olivier Bancoult sur l’intervention de Gélita Hoarau au sénat : « li finn donn nou impe plis soutien »

Olivier Bancoult sur l’intervention de Gélita Hoarau au sénat : «  li finn donn nou impe plis soutien »

Le leader du Groupe Refugiés Chagos semble davantage motivé après la question de la Sénatrice réunionnaise.

Olivier Bancoult est satisfait que Gélita Hoarau ait emboité le pas à Paul Vergès, décédé en novembre 2016. Le fondateur du parti communiste réunionnais avait milité pour la cause Chagossienne. Olivier Bancoult affiche, d’autre part, la satisfaction de la réponse des français. « Mo satisfait ki lafrans condann ek force facon fer bann britannik » souligne –t-il. « C’est enn gran pas en avant » déclare le leader du Groupe Refugiés Chagos.

Pour rappel Gélita Hoarau a défendu la cause chagossienne au sénat. « Le gouvernement sera-t-il décidé, au vu de cette douloureuse histoire, à défendre la cause chagossienne auprès de Londres comme de Washington, en plaidant pour la seule réparation à la hauteur du mal commis : LE RETOUR EFFECTIF DES CHAGOSSIENS AUX CHAGOS ? » C’est la question que la réunionnaise a adressé au gouvernement français le 21 février. La cause des chagossienne intéresse Gélita Hoarau. La réunionnaise souhaite connaître la position du Gouvernement français sur cette question et ce qu’il compte entreprendre pour faire respecter les droits des chagossiens.
Harlem Désir, secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international, chargé des affaires européennes, a répondu ceci « Le différend oppose le Royaume-Uni à la République de Maurice – le Gouvernement français ne saurait donc prendre position. »

Il a aussi affirmé que « La France n’est pas insensible au sort des Chagossiens. Après quarante ans d’exil, ces 9 000 personnes, installées à Maurice, aux Seychelles ou au Royaume-Uni, connaissent toujours des difficultés d’insertion économique et sociale. »

Harlèm Désir a ajouté « Mais le sort de cette population est lié à un problème de souveraineté. La France encourage le Royaume-Uni et la République de Maurice à trouver une solution à leur différend par la voie du dialogue, engagé depuis plusieurs mois, dont je ne doute pas qu’il aboutira »