Connect with us

Actualités

Fashion & Design Institute : Journées portes ouvertes du 2 au 4 mars

Published

on

Fashion & Design Institute : Journées portes ouvertes du 2 au 4 mars

Journées portes ouvertes qui se tiendront du 2 au 4 mars 2017 de 9 h à 16 h au Fashion & Design Institute (FDI) à Ebène. Ceux qui terminent leurs études secondaires auront l’occasion de découvrir les différents cours offerts par l’Institut.

Pendant ces trois jours, les visiteurs pourront découvrir, à travers des expositions, les travaux réalisés par les élèves dans les différents modules et rencontrer les élèves et les professeurs qui se proposent de répondre à leurs questions et témoigner de leurs expériences dans les différents domaines. Seront aussi ouvert aux visiteurs les laboratoires informatiques équipés de logiciels les plus pointus ainsi que les ateliers de confection des vêtements où les étudiants seront à l’œuvre sur les machines.

Lancé en septembre 2009, le FDI, qui opère sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs, offre des cours en design, mode, graphisme et multimédia.
L’Institut est constitué de cinq départements distincts : Foundation Studies; Faculty of Fashion & Textiles; Faculty of Media & Communication; Faculty of Art & Design; Faculty of Built Environment.

Les cours sont offerts à plusieurs niveaux : diplôme, Higher National Diploma, et licence. Les filières proposées sont : Art & Design, Fashion and Textiles, Graphic Design, Interactive Media et Interior Design. Des formations de courte durée répondant aux besoins de l’industrie sont aussi dispensées. La formation qui touche à la fois la théorie et la pratique comprend des programmes de stage d’entreprises afin de permettre aux étudiants d’acquérir une expérience professionnelle et d’améliorer leur portfolio en design.

Plus de 1 300 étudiants ont été formés à ce jour par le FDI. Selon les responsables de l’Institut, plus de 90% des diplômés trouvent un emploi dans les trois premiers mois suivant leur obtention de diplôme, ce qui témoigne de la pertinence et la réussite de ces cours.

Commentaires

Actualités

[Vidéo] Dawood Beg : « jus contaminé, kiken ena infection dan zot latet»

Published

on

[Vidéo] Dawood Beg : « jus contaminé, kiken ena infection dan zot latet»

Le travailleur social et représentant du regroupement Association Musulmane et Sociale, Dawood Beg prend position sur cette issue qui fait débat.

Son association n’est pas restée insensible aux récents évènements qui ont menacé l’harmonie sociale du pays.

Pour Dawood Beg : «sak mauricien bizin ene surveillant et veiller a ceki pena okene derapaz».  

Il tenait une conférence de presse au siège à la mairie de Port-Louis ce samedi 17 février.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

L’indépendance de l’île Maurice sera célébrée le 10 mars en France

Published

on

L’indépendance de l’île Maurice sera célébrée le 10 mars en France

Histoire et spectacle conjugués au Rythme du soleil, avec pour sujet le rouge, vert, jaune et bleu.

Samedi 10 mars, salle socioculturelle, Saint-Rémy-en-Rollat, l’association, au Rythme du soleil, célébrera les 50 ans de l’indépendance de l’île Maurice. Spectacle, repas, soirée dansante et super-tombola sont au menu.

« Et oui, cette île est devenue une République indépendante, se plaît à rappeler, Megan Andou, fondatrice de l’association Au Rythme du soleil et chef de projet, aujourd’hui, qui distille, sur le bassin vichyssois et partout en France, sa musique et ses danses rythmées ».

Véritable ambassadrice de cette île, elle véhicule son image, ses traditions et son environnement ensoleillé. Son association, fondée en 2012, a vite trouvé un écho favorable lui permettant, aujourd’hui, de proposer des spectacles de toutes natures et pour toutes circonstances.

« Notre grande soirée mauricienne sera l’occasion de présenter notre spectacle de danse Sega créé de toutes pièces. Il fera référence aux quatre couleurs symbols de l’île Maurice : le rouge, le bleu, le jaune et le vert. Pour nous accompagner sur scène, le groupe de musiciens « 6\8 ».

Le repas 100 % mauricien sera servi par le chef Maya, de Papilles des Îles.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

[vidéo] Pravind Jugnauth : « Bizin reagir ek agir pu ki koltar pa touye nu fami »

Published

on

Pravind Jugnauth : « Bizin reagir ek agir pu ki koltar pa touye nu fami. »

Le Premier ministre a officiellement lancé le National Road Safety Campaign ce samedi 17 février. C’était au lunch room de l’Assemblée Nationale à Port-Louis. « La situation est devenue extrêmement préoccupante. » C’est avec ces mots que Pravind Jugnauth a débuté son discours.

Pravind Jugnauth explique qu’à travers le National Road Safety Campaign, le gouvernement se joint à la société civile et au secteur privé pour envoyer un signal fort. « Il faut réagir et agir pou ki koltar pa touye nu fami. » A noter que c’est le thème de la campagne de la sécurité routière.

Il souligne que nous sommes dans une situation d’urgence et c’est là il faut que les gens prennent plus conscience et agissent d’une façon responsable. Selon le Premier ministre, il est temps pour nous de « se ressaisir et faire un examen de conscience sur nos mauvaises habitudes sur la route. »

Il affirme aussi que la campagne de sécurité routière vise avant tout de mettre en garde tous les usagers de la route face aux dangers qui les guettent. « L’objectif reste de provoquer un changement de mentalité et apporter un sens de responsabilité à tous les niveaux, » fait-il savoir.

De plus, il souligne qu’il faut agir contre chaque personne sans pitié. « Donc, avertissement à tous, » lance le Premier ministre. Ce dernier trouve également malheureux qu’il y a toujours ceux qui prennent le volant après avoir consommé de l’alcool.

« Nu mean business ek nu le ki nomb aksidan diminye, » lance-t-il.

D’autre part, le chef du gouvernement annonce que plusieurs mesures seront prises par rapport à cette situation :

  • Le nombre de délits où le fixed penalty est imposé sera ramené à 24.
  • Le montant des amendes sous le fixed penalty sera augmenté.
  • Après 6 délits cumulatifs sous le fixed penalty, la police demandera à la cour de suspendre le permis de conduire.
  • La loi sera amendée pour majorer les amendes infligées.

Commentaires

Continue Reading

A la une