Actu de l'ile Maurice
Actualités

Basic Retirement Pension : la NTUC contre l’idée de revoir le système

Basic Retirement Pension : la NTUC contre l’idée de revoir le système

La National Trade Union Confederation(NTUC) veut que le ministère de la Sécurité Sociale rende publique son rapport. Le gouvernement ne peut pas revoir le droit universel des citoyens déclare Narendranath Gopee, président de la confédération.

Selon le syndicaliste, qui était face à la presse ce mercredi 08 mars, il y a « une infiltration à outrance de la Banque mondiale dans plusieurs secteurs public du pays » Il va même plus loin en alléguant que c’est cette institution qui dicterait certaines décisions du gouvernement. L’étude menée par la Banque mondiale sur le Basic Retirement Pension (BRP) serait superficielle.

Narendranath Gopee voudrait avoir des détails sur les findings du Technical Committee on Pension Reforms mis sur pied par le ministère de la Sécurité Sociale. « Le Basic Retirement Pension, cest enn des bann pilliers qui pe aider pou reduire la misere ek souffrans dans sa pays la , gouvernement pe dire pe combattre la pauvrete , couma kapav fer sa si pou revoir BRP ?» soutient le syndicaliste. Le ministère de la Sécurité Sociale doit prendre toutes les dispositions afin de révéler le contenu de ce rapport sur le BRP, qui selon Narendranath Gopee, serait guidé par la Banque mondiale.

Un autre sujet qui fait tiquer la NTUC c’est le Registrar General qui deviendra un département de la Mauritius Revenue Authority (MRA). Cette dernière récolterait les contributions au National Pension Fund, du National Savings Fund, du HRDC Training Levy et du Workfare Programme Fund. Narendranath Gopee se dit contre cette fusion. Il allègue que le ministre des Finances aurait été mal conseillé à l’époque

La Journée internationale de la Femme a aussi été abordée lors de la conférence de presse de la NTUC. Narendranath Gopee ainsi que Radakrishna Sadien, sont tous deux revenus sur les progrès accomplis par les femmes. Selon eux, il y a encore beaucoup de progrés à faire.