Actu de l'ile Maurice
Faits Divers

[Vidéo] A Montagne Jacquot: Les proches des disparus suspendus aux opérations de recherches

[Vidéo] A Montagne Jacquot: Les proches des disparus suspendus aux opérations de recherches

L’angoisse a gagné les proches de Wasin Oderuth, Suhail Rackloo et Shahan Joorawon, tous âgés de 18 ans. Ces jeunes sont portés manquants depuis hier soir. Ils s’étaient rendus à Montagne Jacquot à Pointe aux Sables en compagnie de Fanny Mud-Nath-Thir également âgé de 18 ans. Alors que le groupe d’amis se trouvaient sur la falaise, ils devaient être surpris par une grosse vague. Fanny Mud-Nath-Thir a pu s’échapper alors que ses amis ont été emportés par la houle. Le rescapé a été hospitalisé à l’hôpital Jeetoo, à Port Louis.

Dès l’alerte donnée, une vaste opération de recherches a été enclenchée. La police de Petite Rivière, menée par le Chef Inspecteur (CI) Bhageeruthee sous la supervision de Surintendant de police Seebaluck et les éléments de la National Coast Guard (NCG) de la Western Division, ont été mandés sur les lieux.  L’hélicoptère Dhruv piloté par le commandant Shinde et le Wing Commander Tiwari, avec à bord les caporaux Govind et Porahoo, a été sollicité ainsi que des éléments du Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM).

Les recherches ont repris tôt ce matin.  Le Fennec piloté par l’Assistant Commissaire de Police (ACP) Sookun et le Surintendant de Police Bobeechurn, avec à bord le caporal Khemun et le constable Nunloll, a été mis à contribution.  Mais la mer houleuse n’a pas facilité les choses. Trois plongeurs de la police se sont retrouvés en difficulté. Ils ont pu être secourus par leurs collègues. L’un d’entre eux a été transporté à l’hôpital pour des soins.  Le Chetak piloté par l’Assistant Surintendant de Police (ASP) Dookhun, et  le Deputy Assistant Superintendant (DASP) Seesaha, accompagnés à bord par les constables Nunloll et Bulkhundee, ont décollé dans l’après-midi.

Le père de Fanny Mud Nath-Thir a tenu à être présent pour soutenir les proches des disparus. « Mon fils est sain et sauf. C’est un devoir d’être la dans la douleur des autres familles. Je ne pense pas uniquement à moi.  J’ai aussi un neveu parmi les disparus.  Je connais ces enfants que je considère comme mes propre fils.  Ils viennent souvent à la maison, » relate-t-il.