Actu de l'ile Maurice
Actualités

Nouvelle diplomatie économique : La coopération Maurice-Ghana offre un potentiel énorme aux opérateurs des deux pays

Nouvelle diplomatie économique  : La coopération Maurice-Ghana offre un potentiel énorme aux opérateurs des deux pays

  • Les avancées réalisées dans les rapports Maurice-Ghana  constituent le soubassement de la stratégie Afrique de Maurice
  • Le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo insiste pour que les décisions prises au niveau politique et diplomatique se traduisent en des actions concrètes au bénéfice de la population

Les perspectives d’échanges économiques entre Maurice et le Ghana passent à un palier supérieur. Les opérateurs des deux pays se sont rencontrés ce dimanche 12 mars 2017 dans le cadre d’un Business Breakfast organisé conjointement par le ministère des Affaires étrangères et le Board of Investment.

L’invité d’honneur pour la Fête nationale, le Vice-Président du Ghana, le Dr. Mahamudu Bawumia, et le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, se seront adressées aux opérateurs. Ils ont partagé avec l’assistance leur vision du rapprochement économique entre les deux pays et ont expliqué les efforts entrepris au niveau des deux gouvernements pour encourager les échanges d’affaires et les partenariats entre les entreprises ghanéennes et mauriciennes.

Pour le ministre des Affaires étrangères, ce raffermissement des relations Maurice-Ghana est l’aboutissement même de la nouvelle diplomatie économique qui mise sur le mécanisme de commissions mixtes pour faire avancer la coopération bilatérale sur des pistes d’intérêts mutuels.

Un Joint Working Group, qui regroupe des officiels des deux côtés, a été institué pour suivre l’exécution des initiatives arrêtées lors de la commission mixte permanente. Une première réunion de cette instance est prévue dans deux mois. Celle-ci se réunira aussi régulièrement que possible pour que les obstacles qui freinent les échanges économiques soient résolus dans les plus brefs délais.

Le ministre Lutchmeenaraidoo insiste pour que les décisions prises au niveau politique et diplomatique se traduisent en des actions concrètes au bénéfice de la population en terme d’emplois et autres opportunités. La nouvelle diplomatie économique se veut catalyseuse de développement et facilitatrice d’intégration régionale en vue d’amener plus de prospérité au sein de nos populations. « La nouvelle diplomatie économique va s’assurer que les retombés de nos démarches soient bien diffusés au sein de la population » affirme le ministre.

Les avancées réalisées dans les rapports Maurice-Ghana  constituent, selon le chef de la diplomatie, le soubassement de la mise en œuvre de la stratégie Afrique de Maurice. Le rapprochement avec l’Afrique, a rappelé le ministre, est un des trois piliers de la nouvelle architecture de l’économie avec l’économie bleue et le hub maritime régional. Ces trois piliers permettront à l’économie mauricienne de briser le mid-income trap et s’émanciper dans le nouvel environnement mondial.

La stratégie Afrique permettra à l’économie mauricienne, selon le ministre, à bâtir une croissance beaucoup plus robuste et aidera le pays à agrandir son espace économique. Maurice veut avoir une présence économique en Afrique de l’Ouest avec des partenariats avec le Ghana et le Sénégal notamment. En Afrique de l’Est et Australe, les pays ciblés sont l’Afrique du Sud, le Kenya, le Mozambique, l’Ethiopie et les îles de la région immédiate, entre autres.

Le gouvernement met en place les instruments nécessaires tels les commissions mixtes, les accords de gouvernement à gouvernement,  des Special Purpose Vehicles (SPV) financiers, les traités fiscaux et les accords de promotion et de protection d’investissements, pour encourager et faciliter les échanges d’affaires.

Le Vice-président du Ghana, le Dr. Mahamudu Bawumia, a, de son côté, mis l’accent sur la politique de défiscalisation pour attirer les investisseurs. Il a aussi faut état des nouvelles mesures entreprises par son gouvernement pour améliorer le climat des affaires au Ghana. Il a, d’autre part, promis tout son appui aux projets de partenariat entre opérateurs mauriciens et ghanéens.

Le Business Breakfast s’est tenu deux jours après la tenue de la toute première édition de la commission mixte permanente Maurice-Ghana. Plusieurs projets identifiés dans divers secteurs, dont les technologies de l’information et des communications (Tics), les services financiers, les énergies vertes, le tourisme, les arts et la culture et la santé sont désormais à l’agenda de cette coopération bilatérale raffermie.

Maurice compte mettre en place une zone économique spéciale (ZES) au Ghana. Dans un premier temps, Maurice compte construire une Cyber Tower dans la région d’Accra pour les activités Tics, les services financiers et les services professionnels.

Un projet de production d’énergie solaire et des opportunités dans la finance sont également à l’étude.