Actu de l'ile Maurice
Faits Divers

Enceinte, Priya se retrouve à la rue avec son fils de deux ans

Enceinte, Priya se retrouve à la rue avec son fils de deux ans

Allongée sur son lit d’hôpital, Priya a le regard vide. Contrairement aux autres patientes, personne n’est venue lui rendre visite ce lundi 27 mars.  Et pourtant elle devra,  dans quelques heures, subir une césarienne. La raison ? Ses proches ainsi que son compagnon, le père de l’enfant qui va naître, ne savent pas qu’elle a été admise dans ce centre hospitalier depuis samedi soir. Car Priya victime de violences conjugales craint pour sa sécurité. Elle avait été battue et chassée du toit conjugal par son compagnon avant qu’une patrouille de police ne lui vienne en aide. Elle compte à présent sur la générosité des mauriciens pour que son enfant qui va naître, ne manque de rien.

Il est 23 heures ce jeudi 23 mars. L’attention des policiers qui effectuaient une patrouille à bord d’une fourgonnette est attirée par la présence d’une femme avec son fils en bas-âge sur le bord de la route. « Kot ou pe alé koum sa madam ?», lui demandent les policiers. A Priya de rétorquer : «Mo mari finn batt mwa…».  Les policiers sont surpris de constater que la jeune femme est enceinte. Cette dernière est conduite au poste de police pour donner sa déposition. Elle passera la nuit chez une amie avant de se rendre le lendemain à la Family Protection Unit. C’est à partir de là, qu’elle sera placée dans un shelter.

Au cours de la soirée de samedi, Priya ressent des contractions. Elle est transportée d’urgence à l’hôpital où elle devra subir une césarienne. Nous l’avons rencontrée ce lundi. Elle nous relate que cela fait plusieurs mois qu’elle est victime de violences de la part de son compagnon. « Nous vivons en concubinage depuis trois ans», nous dit-elle. Et d’ajouter : « Son attitude a changé envers moi depuis octobre dernier. Il était devenu  agressif et me frappait surtout lorsqu’il buvait». Selon Priya, la situation a empiré depuis qu’elle est tombée enceinte de leur deuxième enfant. « Il ne me donnait pas d’argent et me frappait souvent. J’ai remarqué aussi qu’il portait des suçons sur le corps».

Dans la soirée de jeudi, une énième dispute éclate entre le couple.  Battue et chassée du toit familial, Priya s’est retrouvée dans la rue. Je ne lui pardonnerai jamais pouce qu’il m’a fait. Zamé mo pou retourn avec li. Mo pou pran enn nouveau départ pou grandi mo bann zenfant.  », lâche-t-elle avec regret. Elle n’a pas de vêtements pour elle ni pour son enfant, c’est pourquoi elle compte sur la générosité des mauriciens. Vous pouvez constacter Helena Rioux pour plus de renseignements sur le 5 778 5013.