Actu de l'ile Maurice
Actualités

Currimjee Hospitality: une rencontre rassurante avec les habitants de Camp-Carol

Currimjee Hospitality: une rencontre rassurante avec les habitants de Camp-Carol

Dans le cadre de son projet hôtelier au Chaland, Currimjee Hospitality Management a rencontré les habitants de Camp-Carol ainsi que les villages avoisinants pour dresser un état des lieux sur le projet, le lundi 27 mars.

S’adressant à une centaine de villageois présents au Village Council de Camp-Carol, Dinesh Burrenchobay, Managing Director de Currimjee Hospitality Management Ltd, a expliqué les raisons et implications du retard causé par les contestations dans les deux cas au Tribunal de L’Environnement pour répondre à l’impatience des habitants du sud.

« Nous avons tenu et continuerons à tenir nos engagements. Les gens sont contents de pouvoir bénéficier de la nouvelle route qui mène à la plage publique de la Cambuse, ainsi que les nombreuses améliorations que nous y avons apportées. Il reste encore du travail à faire, mais les opposants à ce projet ont aussi malheureusement objecté aux rénovations des toilettes publiques, des douches et des tuck shops destinés aux marchands ambulants » a souligné Dinesh Burrenchobay tout en disant que cela porte préjudice aux habitants du sud et aux nombreux Mauriciens qui se rendent à la plage publique de la Cambuse, qui ne pourront bénéficier à ces nouvelles facilités.

A noter que les habitants du sud ont eu l’occasion de poser des questions et ont confirmé qu’ils attendent impatiemment que l’hôtel ouvre ses portes et que les jeunes, surtout, puissent trouver de l’emploi. Mais les travaux de construction de l’hôtel ne pourront démarrer suite à un deuxième Stop Order dans le cas d’AKNL depuis le 31 Janvier 2017.

Pour rappel, en décembre dernier, le Tribunal de l’Environnement avait rejeté les neuf points avancés par George Ah-Yan et Bruno Savrimootoo. Ce jugement vient confirmer la validité de la procédure d’obtention de ce permis de développement et de construction et réfute tous les arguments des opposants.

« Les deux cas se ressemblent, et nous allons nous défendre de la même façon. Nous savons que ce sont les habitants de la région, en attente d’un emploi, qui sont les victimes de ce blocage. Mais nous voulons assurer les habitants du sud que beaucoup d’entre vous trouveront de l’emploi parmi les 300 postes qui seront proposés à l’ouverture de l’hôtel, » a soutenu Dinesh Burrenchobay.

Les villageois ont fait écho de leur mécontentement sur le retard ainsi que de leur incompréhension sur les contestations en disant que « plusieurs personnes ont déjà suivi des cours pour travailler dans le secteur hôtelier, » et qu’ils n’arrivent pas à comprendre les motivations de « certains qui veulent barrer la route au développement du Groupe Currimjee dans la région. »

A noter que le groupe poursuit George Ah-Yan et Bruno Savrimootoo, leur réclamant Rs 200 millions pour tout le temps que ces derniers ont fait perdre au projet hôtelier au Chaland et suite à leur incapacité de prouver leurs allégations contre le projet devant le Tribunal.