Actu de l'ile Maurice
Actualités

Rapport de Statistics Mauritius : « Aucune baisse dans le taux de chômage,» selon Jack Bizlall »

Rapport de Statistics Mauritius : « aucune baisse dans le taux de chômage,» selon Jack Bizlall 

Selon les chiffres de Statistics Mauritius, le taux de chômage est passé de 7.9% pour l’année 2015 à 7.3 % pour 2016. Ainsi le nombre de chomeurs est passé de 46 300 à 42 400.

En 2016, 538 600 personnes ont trouvé de l’emploi comparé à 538 300 en 2015. Toutefois, ce sont les femmes qui sont les plus affectées.

Dans les 38 900 personnes n’ayant pas d’emploi, il y a 25 700 femmes, ce qui représente 66% contre 34% pour les hommes.

« Je prends ces chiffres avec précautions dans l’analyse, » souligne le syndicaliste Jack Bizlall, avant d’ajouter qu’il n’y a pas de baisse dans le chômage.

Il ajoute aussi qu’il y a plus de 15 000 jeunes de plus de 16 ans qui ne souhaitent pas travailler. Ils n’ont pas de formation, ne sont pas scolarisés et ne sont mêmes pas enregistrés au bureau du travail. Il demande au gouvernement de rendre public ce chiffre.

Selon Jack Bizlall, il est primordial de savoir s’il y a eu plus de création d’emploi pour ceux âgés de plus 16 ans qui ont rejoint le monde du travail.

Il cite aussi l’importance de connaître le nombre de personnes de plus de 65 ans qui ont pris leur retraite. « On saura alors si le chômage a augmenté ou diminué. »

Selon lui, si le chiffre est négatif comparé à celui montrant ceux qui ont pris de l’emploi, alors on pourra dire si le chômage a régressé.

Il explique aussi que Maurice emploit au moins 40 000 étrangers. Les permis sont octroyés soit par le Ministère du Travail ou par le Board of Investment (BOI).

Il souligne qu’en 2015, il y avait plus de 37 000 personnes qui ont obtenu de permis du ministère du travail. Le BOI a, pour sa part, octroyé 3 500 permis. Alors, il y a eu 40 000 étrangers, un chiffre équivalent au nombre d’employés mauriciens.

Jack Bizlall propose deux solutions. Le permis à un étranger ne doit être octroyé seulement si un mauricien ne peut faire le travail, ou encore, le mauricien doit être formé pour entreprendre le travail.