Actu de l'ile Maurice
Actualités

Nouvelle diplomatie économique : Le CECPA pourra ouvrir de grandes opportunités africaines aux investisseurs indiens

Nouvelle diplomatie économique : Le CECPA pourra ouvrir de grandes opportunités africaines aux investisseurs indiens

Le nouvel accord de partenariat économique entre l’Inde et Maurice devrait ouvrir de nouveaux débouchés pour les opérateurs indiens en Afrique. Le ministre des Affaires, Vishnu Lutchmeenaraidoo, participait ce vendredi 31 mars 2017 au Caudan Waterfront à une rencontre avec des investisseurs indiens en marge des négociations actuellement en cours sur le Comprehensive Economic Partnership Cooperation and Partnership Agreement (CECPA).

Le Chef de la diplomatie a invité les opérateurs indiens à utiliser Maurice comme une porte d’entrée stratégique pour leurs activités sur le continent africain et à prendre avantage de l’accès préférentiel à des marchés prometteurs et des instruments qui sont mis en place pour faciliter et sécuriser les affaires.

En terme d’accès au marché, le ministre a évoqué les ouvertures vers les pays de la SADC et du COMESA, compte tenu de l’appartenance de Maurice à ces deux blocs. Maurice mise aussi sur la création d’une zone de libre-échange tripartite avec la SADC, le COMESA et le East African Community, soit un immense marché de plus de 650 millions de consommateurs. Par ailleurs, le processus de la mise en place d’un Continental Free Trade Agreement est déjà enclenché.

Cette mouvance de libéralisation sur le continent facilitera la fluidité des marchandises, des capitaux et des services à travers les frontières nationales et devrait attirer plus de capitaux étrangers vers les économies africaines. D’où la pertinence d’utiliser Maurice comme une plateforme d’investissement pour les entreprises indiennes.

Le ministre des Affaires étrangères a expliqué qu’en sus de l’accès préférentiel aux marchés africains, Maurice propose toute une panoplie d’instruments tels des accords de non double imposition fiscale et des accords de protection des investissements.

De plus, des nouveaux mécanismes uniques en leur genre ont été récemment conçus pour apporter plus de sérénité aux investisseurs internationaux qui souhaitent s’implanter en Afrique. Les investissements seront mobilisés au moyen des special purpose vehicles (SPV) financiers qui proposent des facilités exceptionnelles – exonération d’impôts, couvertures de risques, etc. – aux investisseurs. Ces instruments opèrent dans le cadre des accords de gouvernement à gouvernement et ont la bénédiction des institutions financières internationales dont la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque africaine de développement, etc.